Violences sur l’axe le Prince : Un élève tué par balle à Bambéto…

CONAKRY-Un écolier a été mortellement touché par balle dans la soirée du lundi 19 février 2024 à Bambéto. Abdoulaye Djibril Diallo, c’est le nom de la victime. Il faisait la 6ème année. L’écolier et candidat à l’examen d’entrée en 7ème année a succombé à ses blessures au quartier Bambéto magasin situé dans la commune de Ratoma.

Selon les informations recueillies auprès de la famille éplorée, après avoir reçu la balle au niveau de la poitrine, Abdoulaye Djibril a été transporté à Jean Paul 2 pour les premiers soins. C’est là-bas où il a rendu l’âme quelques heures après.

Feu Abdoulaye Djibril Diallo
Feu Abdoulaye Djibril Diallo

Rencontré ce mardi 20 février 2024 à leur domicile sis à Bambéto magasin, Sow Boubacar l’oncle de la victime explique les circonstances dans lesquelles Abdoulaye Djibril Diallo a trouvé la mort.

« Abdoulaye Djibril Diallo était à l’école hier jusqu’à 14 heures. Il est revenu puis a pris son repas. Par la suite, il est ressorti pour aller à l’atelier pour apprendre la couture. C’est aux environs 17 heures que son maître l’a commissionné dans le quartier. Alors, quelques minutes après les gens sont venus informer son maître, que son apprenti a reçu une balle sur la poitrine et il en est mort. Son maitre est parti prendre le corps et l’envoyer à l’hôpital Jean Paul 2. Alors, quand nous avons reçu l’information, nous sommes partis directement à l’hôpital, mais à notre arrivée nous avons trouvé que le petit est déjà mort. Nous avons demandé aux médecins de  nous restituer le corps et ce matin vers 8 heures il a été inhumé au cimetière de Bambéto», a-t-il expliqué.

A la question de savoir s’ils vont porter plainte, l’oncle de la victime répond : « Nous n’avons pas l’intention de porter plainte. Parce que nous n’avons pas les moyens pour ça. Juste nous prions pour le repos de son âme et pour toutes les victimes », a-t-il fait savoir.

De de son côté, Aminata Diallo la mère de la victime affirme qu’elle ne pardonnera jamais la personne qui a ôté la vie à son enfant qu’elle aimait beaucoup. « Je me remets à Dieu, mais je ne pardonnerai jamais la personne qui a ôté la vie de mon enfant. C’était lui qui m’aidait dans mes travaux, il m’aimait beaucoup et aimait également les études », a-t-elle indiqué. C’est la deuxième victime par balle suite aux remous enregistrés dans la journée du lundi 19 février sur le long de l’Autoroute le Prince.

Mamadou Yaya Bah

Pour Africaguinee.com

Créé le 20 février 2024 14:09

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

RAM

SONOCO

TOTAL

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces

orange_