Alerte Burkina : Le capitaine Traoré échappe à un énième « coup d’Etat »…

OUAGADOUGOU-Un nouveau coup d’Etat vient d’être déjoué au Burkina Faso, pays dirigé par le capitaine Ibrahim Traoré, lui-même arrivé au pouvoir par un putsch en renversant un autre putschiste en septembre 2022. Il y a environ quatre mois, une action similaire avait été avortée.


Le Gouvernement a affirmé ce jeudi 19 janvier 2024 avoir déjoué une énième tentative de déstabilisation des institutions du pays.

« Le gouvernement informe le peuple burkinabè que depuis le 13 janvier, les services de sécurité sont à pied d’œuvre pour démanteler un réseau de déstabilisation du Burkina Faso », indique un communiqué du ministre de la Communication, Rimtalba Jean Emmanuel Ouédraogo.

Qui a voulu reverser le capitaine Traoré ? Le gouvernement du Faso indexe un vaste réseau qui étend ses tentacules aussi bien dans les rouages militaires que civils. Les autorités avoir lancé une traque contre les membres de ce réseau subversif ;

« Ce réseau qui implique aussi bien des militaires en fonction que des militaires radiés, des civils et des activistes, entre autres, planifiait de déstabiliser les institutions du Burkina Faso et de mettre un coup d’arrêt brutal au processus de refondation pour la dignité, l’intégrité, la liberté et la souveraineté de notre pays« , ajoute la note des autorités du Faso.

Des interpellations…

Rimtalba Jean Emmanuel Ouédraogo précise que des interpellations ont été faites mais aussi des auditions. Selon le ministre, les informations recueillies montrent à suffisance la volonté de subversion et de déstabilisation.

Du plan des putschistes…

Lee Gouvernement Burkinabè explique que la date du 14 janvier était projetée par les porteurs de ce projet funeste pour le passage à l’action, mais la vigilance des services de renseignement et la promptitude des forces patriotiques de défense et de sécurité ont permis d’interrompre la mise en œuvre de cette énième tentative de déstabilisation.

Le coup d’Etat était financé depuis l’extérieur, selon le Gouvernement qui précise aussi que le but était de créer des troubles favorables à l’intervention d’un commando venu de l’extérieur, en mesure d’attenter à la vie de plusieurs autorités de la transition et de semer le chaos.

« Pour réaliser leurs basses besognes, des individus ont été contactés dans différentes casernes militaires sur l’ensemble du pays, afin d’organiser une sorte de mutinerie (…). Des organisations de la société civile acquises à leur cause étaient appelées à prendre le relai« , détaille le communiqué du Gouvernement.

A suivre…

Africaguinee.com

Créé le 19 janvier 2024 05:44

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: , , ,

RAM

SONOCO

TOTAL

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces

Logo UNICEF