WANG Yi : « La Chine est déterminée à être une force pour la paix, la stabilité et le progrès… »

En marge de la deuxième session de la 14ème Assemblée populaire nationale et de la CCPPC, le Ministre chinois des affaires étrangères, M. WANG Yi a tenu, le 7 mars 2024 une conférence de presse sur la politique diplomatique chinoise. Lors de ce rendez-vous avec les hommes de médias qui a duré une heure et demie, le Ministre chinois des Affaires étrangères a clarifié la position officielle de son pays sur certains points chauds qui dominent l’actualité internationale. Notamment le conflit israélo-palestinien, celui en Ukraine ainsi que les relations sino-africaines et sino-américaines.

Au Media Center Hotel. M. Wang Yi, Membre du Bureau politique du Comité central du Parti communiste chinois et Ministre des Affaires étrangères a répondu aux questions de journalistes chinois et étrangers sur la politique étrangère et les relations extérieures de la Chine. D’entrée, il a réaffirmé que dans un environnement international volatil et changeant, la Chine est déterminée à être une force pour la paix, la stabilité et le progrès

« À l’heure actuelle, l’échiquier international connaît des transformations profondes, et la société humaine est confrontée à de multiples défis. Dans. Comme le Secrétaire général Xi Jinping l’a indiqué dans son rapport au XXème Congrès national du Parti communiste chinois (PCC), nous vivons dans une époque pleine de défis, mais aussi pleine d’espoir. La Chine continuera de se tenir fermement du bon côté de l’Histoire et du progrès de la civilisation humaine, de porter haut l’étendard de la paix, du développement, de la coopération et du gagnant-gagnant, et de travailler à promouvoir son développement par la sauvegarde de la paix et du développement dans le monde et à mieux préserver la paix et le développement dans le monde par son propre développement. Comme le rapport l’a souligné, le PCC œuvre au bonheur du peuple chinois et au renouveau de la nation chinoise, de même qu’au progrès de l’humanité et à l’harmonie dans le monde. Tel est notre mission, notre engagement, notre aspiration et notre objectif. Maintenant, je suis prêt à répondre à vos questions », a déclaré le chef de la diplomatie chinoise en guise d’introduction.

Un journaliste s’adressant au Ministre chinois des affaires étrangères, M. WANG Yi

Diplomatie chinoise en 2023

Wang Yi souligne que l’année 2023 a été pour la diplomatie chinoise une année d’actions et surtout de récoltes. « Sous la ferme direction du Comité central du Parti rassemblé autour du Camarade Xi Jinping, nous avons appliqué en profondeur l’esprit du XXème Congrès national du Parti, travaillé pour promouvoir la solidarité et la coopération internationales, proposé des solutions aux crises et défis de toutes sortes et contribué à la paix et au développement dans le monde, ouvrant de nouveaux horizons à la théorie et à la pratique de la diplomatie chinoise », a-t-il indiqué, précisant que l’an dernier, le Président Xi Jinping a présidé deux grands événements diplomatiques organisés en Chine, participé à trois sommets multilatéraux, effectué quatre déplacements importants à l’étranger, et tenu plus de cent entretiens en présentiel ou par téléphone.

La diplomatie du Chef d’État continue de jouer un rôle de pilotage stratégique irremplaçable, indique M. YI. A tire d’exemple, l’Asie centrale et la péninsule indochinoise se sont engagées dans la construction d’une communauté d’avenir partagé pour l’humanité, et de nouveaux progrès ont été obtenus dans la construction des communautés d’avenir partagé Chine-Afrique, Chine-ASEAN, Chine-États arabes ainsi que Chine-Amérique latine et Caraïbes. Dans la même lancée, il dira que le 3ème Forum « la Ceinture et la Route pour la Coopération internationale » s’est tenu avec succès, et la coopération dans le cadre de l’Initiative « la Ceinture et la Route » est entrée dans une nouvelle phase de développement de qualité.

« Les BRICS ont réalisé un élargissement historique, ouvrant un nouveau chapitre du Sud global dans le redressement dans l’unité. Nous avons travaillé à réaliser la réconciliation historique entre l’Arabie saoudite et l’Iran, contribué par notre médiation à la conclusion d’un accord de cessez-le-feu dans le nord du Myanmar, et œuvré à un règlement politique de l’ensemble des crises et conflits. Nous avons lutté résolument contre tout agissement de politique du plus fort et d’intimidation et défendu énergiquement la souveraineté, la sécurité et les intérêts de développement de notre pays et les intérêts communs des pays en développement. Nous avons poursuivi notre engagement à servir le peuple et travaillé d’arrache-pied dans l’intérêt général du développement et de la stabilité du pays », a précisé le haut diplomate chinois.

Consolider et élargir son réseau de partenariats dans le monde

Plus ouverts et plus inclusifs, « nous travaillerons à affirmer la largeur d’esprit de la diplomatie chinoise », a promis le ministre des affaires étrangères ajoutant : « Nous œuvrerons à consolider et à élargir notre réseau de partenariats dans le monde, à promouvoir un nouveau type de relations internationales et à favoriser le respect et l’inspiration mutuels entre civilisations. Nous travaillerons à maintenir la stabilité des relations entre grands pays, avancerons main dans la main avec nos pays voisins et œuvrerons au redressement commun avec les autres pays du Sud global.

Attachés à l’équité et à la justice, nous travaillerons à démontrer l’engagement de la diplomatie chinoise.  Nous porterons le véritable multilatéralisme et œuvrerons à la démocratisation des relations internationales. Sur les questions de principe qui touchent aux droits et intérêts légitimes des pays en développement et à l’avenir de l’humanité, nous affirmerons sans équivoque notre position, défendrons résolument la justice et poursuivrons fermement la bonne direction de la marche de l’Histoire.

Engagés pour la coopération gagnant-gagnant, nous travaillerons à réaliser les idéaux de la diplomatie chinoise. Nous poursuivrons résolument la bonne voie de la solidarité et de la coopération, contribuerons activement au règlement des points chauds régionaux et des enjeux globaux en proposant plus de solutions et en valorisant davantage la sagesse chinoise, fournirons plus de biens publics en faveur de la paix et du développement mondiaux et apporterons de nouvelles opportunités au monde par le développement de la Chine », a annoncé M. WANG Yi

Relations sino-américaines

Interrogé sur les relations sino-américaines, le ministre des affaires étrangères chinois a indiqué que celles-ci mettent en jeu le bien-être des deux peuples de même que l’avenir de l’humanité et de notre monde.

« Quels que soient les aléas internationaux, la Chine a maintenu la stabilité et la continuité de sa politique américaine et a toujours géré ces relations avec un sens des responsabilités envers l’Histoire, le peuple et le monde.

Notre position, ce sont les trois principes avancés par le Président Xi Jinping, à savoir, le respect mutuel, la coexistence pacifique et la coopération gagnant-gagnant. Ils constituent à la fois un bilan des leçons et expériences des plus de 50 ans de relations sino-américaines et une observation des lois des relations entre grands pays, et doivent être la ligne et l’orientation à suivre par les deux parties dans leurs efforts conjoints », a-t-il martelé, ajoutant plus loin que la coopération gagnant-gagnant est l’objectif à poursuivre, car ensemble, la Chine et les États-Unis pourront réussir beaucoup d’accomplissements bénéfiques aux deux pays et au monde entier.

Entretien de San Francisco

En novembre dernier, les Chefs d’État chinois et américain ont eu un entretien historique à San Francisco, lors duquel ils ont dégagé des consensus et fixé le cap pour stabiliser les relations sino-américaines et les remettre sur la voie d’un développement sain, a-t-il rappelé.

Indépendance du Taiwan

« Le Président Xi Jinping a exposé en profondeur les principes fondamentaux et la position de principe de la Chine sur les relations sino-américaines. Le Président Joe Biden a réaffirmé l’engagement des États-Unis de ne pas chercher une nouvelle guerre froide, de ne pas chercher à changer le système de la Chine, de ne pas chercher à revitaliser leurs alliances contre la Chine et de ne pas soutenir l’«indépendance de Taiwan». Il a souligné que les États-Unis se réjouissaient de voir le développement et la prospérité de la Chine, et qu’ils n’avaient pas l’intention de contenir le développement de la Chine ou de chercher le découplage avec la Chine », explique le chef de la diplomatie chinoise.

Selon lui, depuis l’entretien de San Francisco, des progrès ont été obtenus dans l’amélioration des relations sino-américaines, ce qui correspond à l’intérêt et à l’aspiration des deux peuples et de tous les peuples du monde. Mais, nuance-t-il, force est de constater que la perception erronée des États-Unis à l’égard de la Chine persiste et que leurs engagements n’ont pas été véritablement tenus.

« Ils ont continué de prendre de nouvelles mesures contre la Chine, d’allonger la liste des sanctions unilatérales et de nous faire des procès d’intention absurdes. Si les États-Unis continuent d’agir contre leurs engagements, peut-on encore parler de leur crédibilité ? S’ils s’angoissent chaque fois que le nom de la Chine est prononcé, peut-on encore parler de la confiance en soi d’un grand pays ? S’ils ne veulent que le maintien de leur propre prospérité sans accepter le développement légitime des autres, comment peut-on encore parler de la justice dans ce monde ? S’ils continuent de monopoliser le haut de gamme des chaînes de valeur en maintenant la Chine au bas de gamme, comment peut-on parler de la concurrence équitable ? Le défi auquel sont confrontés les États-Unis est bien américain, et pas chinois. S’obstiner à endiguer le développement de la Chine finira par nuire à soi-même.

Nous exhortons la partie américaine à saisir la tendance générale de l’Histoire, à voir le développement de la Chine avec objectivité et raison, à développer des échanges avec la Chine de manière active et pragmatique, à traduire ses engagements en actes concrets, et à œuvrer avec la Chine pour promouvoir un développement stable, sain et soutenu des relations sino-américaines », affirme M. WANG Yi.

Un journaliste, posant sa question à M. Wang Yi

Conflit en Palestine

S’exprimant sur l’actuel conflit palestino-israélien, il a rappelé que cette guerre a fait 100 000 morts et blessés parmi les civils, et d’innombrables personnes innocentes sont toujours sous les décombres. Toutes les vies se valent, sans distinction de race ou de religion, affirme-t-il. Ne pas pouvoir mettre fin à cette catastrophe humanitaire alors que nous sommes déjà au 21ème siècle, est une tragédie pour l’humanité, et surtout une honte pour la civilisation, martèle diplomate. Pour lui, rien ne saurait plus justifier la prolongation du conflit ou les tueries des civils.

Agir en urgence…

« La communauté internationale doit agir en urgence et faire d’un cessez-le-feu immédiat la première priorité qui prévaut sur tout, et de l’assistance humanitaire une responsabilité morale à assumer sans le moindre délai. La population de Gaza a le droit de vivre dans ce monde. Les femmes et les enfants doivent pouvoir retrouver leurs familles. Tous les détenus doivent être libérés et toute attaque contre les civils doit être arrêtée. Le désastre à Gaza nous rappelle de nouveau qu’il ne faut plus négliger le fait que le territoire palestinien est depuis longtemps sous l’occupation, qu’il ne faut plus s’esquiver face au rêve tant chéri du peuple palestinien de créer un État indépendant, et qu’il ne faut plus laisser persister de génération en génération les injustices historiques subies par les Palestiniens ni tarder à les redresser. C’est seulement quand la justice aura été rendue au peuple palestinien et que la solution à deux États aura été intégralement mise en œuvre que nous pourrons définitivement sortir du cercle vicieux du conflit palestino-israélien, éradiquer à la source le terreau des courants extrémistes et réaliser la paix durable au Moyen-Orient », clarifie M. Yi.

Il assure que la Chine soutient fermement la juste cause du peuple palestinien de rétablir les droits légitimes de la nation, et travaille depuis toujours à un règlement global, juste et durable de la question palestinienne au plus tôt. « Nous soutenons l’obtention par la Palestine du statut d’État membre de l’ONU et appelons certains membres du Conseil de Sécurité à cesser d’y faire obstacle. Nous appelons à l’organisation d’une conférence internationale de paix d’une plus grande ampleur, d’une plus grande autorité et plus substantielle pour établir un calendrier et une feuille de route de la mise en œuvre de la solution à deux États. Nous estimons que la partie palestinienne et la partie israélienne doivent reprendre au plus vite les pourparlers de paix en vue d’une coexistence pacifique entre l’État palestinien et l’État israélien et d’une entente harmonieuse entre les nations arabe et juive. La Chine continuera de travailler avec la communauté internationale pour contribuer à faire revenir la paix, à sauver des vies et à défendre la justice », a laissé entendre le ministre des affaires étrangères.

Crise ukrainienne…

Interpelé sur la question ukrainienne, Wang Yia souligné que la Chine adopte toujours une position objective et impartiale, et se tient toujours fermement du côté des pourparlers de paix.

« Le Président Xi Jinping a eu en personne des communications approfondies avec les dirigeants des différentes parties dont la Russie et l’Ukraine. Un document de position sur cette question a été publié, et notre envoyé spécial a effectué plusieurs navettes diplomatiques. Tous ces efforts ont un même objectif, celui de préparer le terrain pour la cessation des combats et les pourparlers de paix. Lors de la Conférence de Munich sur la Sécurité, nous avons eu une impression forte que de plus en plus de gens ont commencé à s’inquiéter d’éventuelles conséquences perdant-perdant de cette crise et se sont dits prêts à créer des conditions en vue d’une solution fiable.

Les expériences du passé montrent qu’une crise prolongée souvent dégénérera et conduira à une escalade qui pourrait aller au-delà des prévisions des parties prenantes, et que si les pourparlers de paix ne peuvent s’amorcer, les malentendus et les erreurs d’appréciation s’accumuleront, et une plus grande crise éclatera. Des leçons sont à tirer là-dessus », a analysé le conférencier, rappelant que tout conflit finit par se régler autour d’une table des négociations. Plus tôt les négociations seront lancées, plus vite la paix deviendra réalité, dira-t-il.

Il annonce que la Chine soutient la tenue en temps opportun d’une conférence internationale de paix qui soit reconnue par la Russie et l’Ukraine, qui réunisse sur un pied d’égalité les différentes parties et qui permette une discussion équitable de tous les plans de paix. Pékin souhaite voir le retour au plus tôt de la paix et de la stabilité sur le continent européen et entend continuer de jouer un rôle constructif en ce sens.

Relations sino-africaines

Sur ce point, M. Wang Yi, a rappelé que le ministre chinois des Affaires étrangères consacre chaque année à l’Afrique son premier déplacement à l’étranger. Cette tradition, qui a duré depuis 34 ans, est unique dans l’histoire des échanges internationaux, a-t-il précisé. Et d’ajouter que cette tradition s’explique par le fait que la Chine et l’Afrique, frères pour le meilleur et le pire, ont combattu côte à côte dans la lutte contre l’impérialisme et le colonialisme, fait preuve de solidarité sur la voie du développement et du redressement et défendu résolument la justice face aux aléas internationaux.

« Depuis le début de l’ère nouvelle, le Président Xi Jinping a avancé le principe de sincérité, de résultats effectifs, d’amitié et de bonne foi pour les relations sino-africaines et la vision de la recherche du plus grand bien et des intérêts partagés, guidant la construction d’une communauté d’avenir partagé Chine-Afrique dans une voie rapide. Depuis 15 ans consécutifs, la Chine est le premier partenaire commercial de l’Afrique. Le gâteau de la coopération sino-africaine ne cesse de s’agrandir. Les Chinois et les Africains se rapprochent de plus en plus.

Aujourd’hui, le Sud global, qui comprend la Chine et l’Afrique, est en plein essor et marque profondément le cours du monde. Les pays africains connaissent un nouvel éveil. Les modèles qui leur ont été imposés de l’extérieur n’ont apporté ni stabilité ni prospérité. Ils ont besoin d’explorer une voie de développement adaptée à leurs conditions nationales et de prendre fermement en main leurs avenir et destin.

Dans ce nouveau processus historique, la Chine continuera de se tenir fermement aux côtés de ses frères africains, de soutenir l’Afrique pour qu’elle accède à une véritable indépendance d’esprit et de pensée, de l’accompagner dans le renforcement de sa capacité de développement autonome, et d’appuyer l’accélération de la modernisation du continent », détaille M. Wang YI, indiquant que la Chine estime depuis toujours que l’Afrique ne doit pas être marginalisée.

« Avec le développement vigoureux de la coopération sino-africaine, les autres grands pays ont à nouveau tourné leur regard vers l’Afrique. Nous nous en félicitons et espérons qu’ils pourront, comme ce que fait la Chine, apporter une plus grande attention à l’Afrique, s’y engager davantage et soutenir son développement. Nous sommes prêts à mener, dans le respect de la volonté de la partie africaine, plus de coopérations tripartites et multipartites.

La prochaine conférence du Forum sur la Coopération sino-africaine se tiendra cet automne en Chine. Six ans après, les dirigeants chinois et africains se retrouveront à Beijing pour envisager ensemble le développement et la coopération dans l’avenir et échanger en profondeur des vues sur les expériences de gouvernance. Je suis convaincu que par ce sommet, la Chine et l’Afrique feront rayonner l’amitié traditionnelle, approfondiront la solidarité et la coopération, ouvriront de nouveaux horizons à l’accélération du développement partagé, et écriront une nouvelle page de la communauté d’avenir partagé Chine-Afrique », a-t-il annoncé.

A suivre!

Une synthèse de Boubacar 1 Diallo

Pour Africaguinee.com

Créé le 8 mars 2024 13:10

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: ,

SONOCO

TOTALENERGIES

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces