Troisième mandat : Macky Sall déjà en campagne ?

Macky Sall accueilli en liesse à Tambakounda

DAKAR-Alors qu’il continue d’entretenir le flou sur son avenir à la tête du Sénégal, Macky Sall a été accueilli ce mardi 27 décembre 2022, en grande pompe par une foule en liesse à Tambacounda. La visite du président sénégalais dans cette agglomération située dans le sud-est du pays, s’inscrit, dit-on, dans le cadre de sa tournée économique. Il procédera notamment à l’inauguration du tronçon Tamba-Kidira et du camp militaire de Goudiry avant de lancer d’autres travaux publics de grande envergure. Mais une toute autre question se pose par rapport à cette visite présidentielle de quatre jours dans le Sénégal oriental.

Début d'une campagne pour un troisième mandat controversée ? La question mérite d’être posée. A travers une publication faite par Macky Sall lui-même, sur son compte Twitter, on voit des citoyens acquis à sa cause munis de pancartes sur lesquelles on pouvait lire « Macky 2024» (la présidentielle est prévue en 2024 au Sénégal, ndlr). Des messages qui cachent à peine des intentions devenues un en quelque sorte un secret de polichinelle. Pour de nombreux Sénégalais, le silence du Chef de l’Etat sur cette question suscite interrogations et inquiétudes.

Pas de troisième mandat pour Macky…

«Jàmm a Gën 3ᵉ mandat », traduit en wolof, par: « la paix vaut mieux qu'un troisième mandat ». Ces propos sont du président Macky Sall, quand il venait d'arriver au pouvoir en 2012 après avoir battu Abdoulaye Wade. Ces derniers, ils sont relayés à foison par des médias locaux, comme pour rappeler au Président sa parole.

Une dizaine d’organisations de la société civile ont manifesté leur désapprobation par rapport au projet du troisième mandat. Il y a environ deux mois, elles ont adressé une note au président Sall lui demandant de lever tout équivoque pour dire aux Sénégalais qu’il ne briguerait un troisième mandat en 2024, pour éviter au Sénégal de sombrer dans le chaos. Surtout que les exemples sont légion dans la sous-région. Alpha Condé qui s’est entêté à briguer un troisième mandat après s’être taillé une constitution sur mesure sur fond de répressions sanglantes, a mis la Guinée dans une situation d’incertitude qui a débouché sur un coup d’Etat.  

Que dit la loi sénégalaise ?

La Constitution sénégalaise stipule dans son article 27, qu'un président ne peut exercer plus de deux mandats consécutifs. Néanmoins, dans le camp présidentiel, un autre argument est avancé. Celui portant sur la révision constitutionnelle de 2016, qui remettrait selon certains partisans du troisième mandat de Macky, les compteurs à zéro.

Elu en 2012, puis réélu en 2019, Macky Sall entretient jusque-là le flou quant à sa candidature ou non à la présidentielle de 2024. L’opposition incarnée par l’intrépide Ousmane Sonko retrousse de plus en plus les manches et promet une résistance farouche s'il franchit le pas.

La tension est très vive entre les deux camps. Les violents incidents devenus récurrents à l’Assemblée Nationale traduisent ces clivages dans ce pays voisin de la Guinée reconnu comme un modèle de démocratie en Afrique de l’Ouest et dans l’espace francophone.

A suivre…

Dansa Camara DC 

Pour Africaguinee.com

Créé le 27 décembre 2022 19:26

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: ,

SONOCO

TOTALENERGIES

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces