Simandou : une visite symbolique qui met l’accent sur le co-développement du projet

La semaine dernière, la Guinée a reçu une importante délégation du conseil d’administration de Rio Tinto, qui détient les droits sur les blocs 3&4 du gisement de fer de Simandou. Dominic Barton, président du conseil d’administration du groupe minier anglo-australien et sa délégation étaient venus constater l’état d’avancement de ce projet considéré par le gouvernement guinéen comme stratégique pour le développement économique du pays.

A l’occasion de cette visite, le président Barton a pris part, à une étape historique pour ce projet de minerai de fer dont les infrastructures clés sont co-développées par la République de Guinée, Rio Tinto et WCS au sein de la Compagnie du TransGuinéen (CTG). L’installation de la première poutre en T de ce chemin de fer de plus de 600 km a été l’occasion de réitérer l’importance de cette collaboration réussie entre gouvernement et partenaires industriels dans le co-développement en Afrique d’un projet intégré mine-infrastructure de l’envergure de Simandou.

Le co-développement, essentiel pour ce projet de plus 15 milliards de dollars

Durant son séjour en Guinée, M. Barton n’a eu qu’un seul message à l’endroit des Guinéens : « tous les partenaires sont parfaitement alignés – la vision de Simandou est en train de devenir une réalité ».

Le moment était bien choisi pour souligner ce message, puisqu’il se tenait aux côtés du Général Mamadi Doumbouya, Président de la République, et du directeur général de Winning Consortium Simandou Railway (WCSR), M. Zhang Cheng, pour une photographie qui symbolise l’esprit de co-développement qui sous-tend la CTG. Leurs sourires en coupant ensemble le ruban ce 12 mars, dessine la promesse d’un important partenariat pour Simandou.

« Le co-développement est le moyen de s’assurer que l’expertise et les connaissances de chacun sont exploitées au mieux. Le partenariat est fondamental pour le développement de la CTG », a assuré le président du conseil d’administration du groupe anglo-australien. « Nous comptons sur les connaissances et l’expérience de nos partenaires pour garantir les meilleurs résultats pour le peuple de Guinée, alors que nous apportons notre profonde expertise minière – fondée sur plus de 150 ans d’expérience – à Simandou. »

Des progrès notables sur les chantiers de construction

Durant son séjour, la délégation du conseil d’administration a également visité le site historique de Rio Tinto Simfer à Canga où elle a notamment pu constater des progrès notables dans la construction des infrastructures essentielles à l’exploitation des blocs 3&4 de Simandou. M. Barton a rencontré les équipes locales auxquelles il a exprimé sa profonde admiration pour le peuple guinéen et s’est engagé à être un partenaire fiable et de confiance dans la réalisation du projet.

Il s’est aussi entretenu avec des membres de la société civile guinéenne afin de recueillir leurs attentes à l’égard du projet et de réaffirmer une nouvelle fois la volonté de Rio Tinto de développer Simandou dans le respect des normes internationalement reconnues en matière de gouvernance environnementale et sociale.

Une visite symbolique marquant l’engagement du groupe

Cette première visite de M. Barton en Guinée est hautement symbolique pour la Guinée qui a signé à la fin de l’année dernière avec ses partenaires, WCS et Rio Tinto, les derniers accords fondamentaux pour le co-développement du projet Simandou. Et ce ne sera certainement pas la dernière, car l’entreprise avance à grands pas sur ce mégaprojet qu’elle place au cœur de sa stratégie de décarbonation.

« Il n’y a qu’un seul Simandou », a déclaré M. Barton qui souligne que « la haute teneur du minerai le rend capital pour un monde qui demande un acier plus vert, et donc crucial pour Rio Tinto. »

Le conseil d’administration de Rio Tinto a récemment donné son approbation au projet – un investissement de 6,2 milliards de dollars qui servira à la construction de sa concession minière et des infrastructures associées.

« Nous pensons que l’effet transformateur sur l’économie guinéenne se fait déjà sentir », a déclaré M. Barton. « Nous employons plus de 5 000 personnes, dont 85 % de Guinéens, et nous avons passé des contrats au cours de l’année écoulée avec plus de 300 entreprises enregistrées en Guinée pour un montant global de 378 millions de dollars. », a-t-il ajouté.

L’image du président de la République, Général Mamadi Doumbouya, entouré de Dominique Barton, président du conseil d’administration de Rio Tinto et de M. Zhang Cheng, directeur de WCSR, souligne un engagement commun des partenaires du projet : développer conjointement l’infrastructure de la CTG et libérer le potentiel économique du Simandou.

Siddy Koundara Diallo

Pour Africaguinee.com

Créé le 19 mars 2024 12:00

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: ,

TOTALENERGIES

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces

orange_