Révélations et plan social de la Sotelgui : Le ministre Oyé Guilavogui brise le silence…(exclusif)

oye

CONAKRY-Critiqués par les travailleurs de la société guinéenne des télécommunications, (SOTELGUI)qui demandent son départ, le ministre Oyé Guilavogui n’est pas allé par quatre chemins pour répliquer. Le patron du département des Postes et Télécommunications a également répondu à Ismaël Baldé,président du Conseil d’Administration de la Sotegui, qui,dans un entretien accordé à Africaguinee.com l'a chargé. 


Du plan social…

« Nous sommes presqu’à la moitié de l’effectif pour le paiement par rapport à la mise en œuvre du plan social. A la paierie, les gens se bousculent même pour percevoir l’argent. Dans notre planning, nous sommes en train de  moderniser le plan social  pour faire son extension jusqu’à l’intérieur du pays. Mais pour y arriver, il faut se débarrasser de cette pléthore de personnel non qualifié.

Qu’ils (les travailleurs, ndlr)  veuillent ou pas, nous sommes en train d’avancer dans la modernisation. Nous sommes en train d’installer les équipements qui sont déjà arrivés.  C’est après ça que nous allons recruter un nouvel opérateur. C’est pour ça que les travailleurs ne veulent pas partir. Or, quand tu viens seulement pour prendre ton argent, il y a procès verbal de séparation que tu dois forcément signer. Après cette signature, on te délivre une attestation de travail, et on se sépare définitivement.

Pas plus de cinq cent (500) personnes concernées par le nouveau recrutement…

"Quand le nouvel opérateur sera installé, après la modernisation, nous procéderons à une nouvelle sélection de  plus de cinq cent (500) personnes. Alors qu’ils étaient à 1600. Vous comprenez la raison de la faillite de la Sotelgui.

La Sotelgui avaient une charge directe de près de 7 milliards GNF pour n’avoir  un produit que de 400 millions ! Est-ce que c’est une entreprise ça ? C’est nous qui l’avons arrêté. Puisque ça ne sert à rien de dépenser 7 milliards pour un produit de 400 millions".

Il n’y  a plus de polémique, le plan social est en route…

"L’entreprise a pu  tenir quelques temps   parce que l’Etat prenait en charge les salaires qui tournaient autour de 3 milliards chaque mois. C’est pour ça qu’elle a tenu un et demi. C’est nous qui l’avons arrêté, parce que l’Etat ne pouvait plus, il était  étouffé. Une société autonome qui n’arrive même pas à payer ses travailleurs. De toutes les façons pour nous, il n’y  a plus de polémique. Le plan social est en route, les gens viennent prendre leur argent, puis on se sépare. Lundi, on sera à l’intérieur du pays pour toutes les autres agences de la  Sotelgui. Le personnel va se retrouver par agence et eux aussi, on va se séparer. C’est tout ! Pendant ce temps, nous continuons la modernisation.

Nous sommes en phase de l’exécution du projet (de relance de la Sotelgui, ndlr). Je ne vais pas rentrer dans les procédures administratives. Le problème n’est pas là. Nous sommes très avancés dans la procédure de modernisation. Nous avons des équipements de dernières générations ».

Sur les accusations  d’Ismaël Baldé

‘’ C’est un soulard, il n’est pas normal, je lui réponds pas! C’est ceux qui ne le connaissent pas qui l’écoutent. Moi, je ne peux me mesurer à un gars comme ça’’.(SIC!)

Diallo  Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 655 3111 12

Créé le 19 juillet 2014 10:40

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

ECOBANK

TOTAL

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces