Nouvelle Constitution guinéenne: où en sommes-nous ?

Colonel Mamadi Doumbouya, président de la transition

CONAKRY- Après les travaux du symposium sur le constitutionnalisme en République de Guinée tenus le 21 février, les regards sont désormais tournés vers le Conseil National de la Transition ( CNT) pour la rédaction de la nouvelle Constitution future Loi fondamentale du pays. Plus d’un mois après cette activité, Africaguinee.com s’est intéressé sur l’évolution de cette autre étape cruciale du retour à l’ordre démocratique.

Selon nos informations, dans le cadre de la rédaction d’une nouvelle constitution, une rencontre de grande envergure est prévue en Guinée ce mois d’avril 2023. Il s’agit des débats d’orientation constitutionnelle qui devraient impliquer toutes les forces vives du pays avec pour objectif, faire en sorte que chacun se sente concerné dans la rédaction de cette loi fondamentale, qui prendrait en compte toutes les aspirations et les attentes de toutes les obédiences.

Cette rencontre sera organisée par le Conseil national de la transition (CNT). Mais bien avant cet évènement, l’institution se félicite du travail abattu dans la rédaction de la nouvelle constitution qui, d’après le porte-parole, avance bien.

« On est au niveau de l’organisation des débats d’orientation constitutionnelle. Vous vous rappelez certainement que nous avons récemment organisé le symposium qui nous a permis d’échanger avec les experts guinéens et étrangers. Une rencontre au cours de laquelle nous sommes passés en revue les différentes constitutions qu’on a connues. Cette étape nous a permis de voir les limites, les insuffisances et les forces des différentes constitutions, voir ce qui a marché dans celles-ci et puis éviter les pièges que nous pourrions rencontrer dans l’élaboration de la nouvelle constitution. Ce symposium a débouché ou devrait déboucher sur les débats d’orientation constitutionnelle qu’on va organiser dans ce mois (sûrement) », révèle Yamoussa Sidibé, interrogé ce mercredi 05 avril 2023, par un de nos journalistes.

En Guinée, des forums sont prévus à cet effet, ils vont regrouper les différentes formations politiques, la société civile, les organisations socioprofessionnelles…bref, toute entité qui représente une portion de la communauté nationale a ajouté le conseiller national.

« Nous travaillerons à ce que toutes les entités nationales soient maintenues. L’autre objectif, c’est de rassurer les principaux partis politiques, les organisations de la société civile etc., que nous sommes leur émanation au niveau du CNT et que nous travaillons pour mettre sur papier leurs revendications, attentes et consorts… Donc, qu’ils viennent à ce débat d’orientation constitutionnelle pour amener leurs idées, pour faire en sorte que chaque citoyen comprenne comment et pourquoi il devrait voter. Ce sont les grands objectifs de ces débats d’orientation constitutionnelle qui va aussi veiller à annuler la revue des intangibilités », a souligné M. Sidibé.

Yamoussa Sidibé
Yamoussa Sidibé, conseiller au CNT

Après la revue des différentes constitutions, dira-t-il, « il y a des choses qui n’ont pas marché, puisque les dirigeants n’ont jamais su respecter la volonté exprimée entre les lignes de ces documents. Pour relever le défi, il sera question ainsi de revoir les intangibilités, revoir les sujets comme la parité des genres, travailler sur la forme républicaine de l’Etat, sur l’inclusion qui devrait permettre à tous de donner sa voix, ses idées, être présent dans la rédaction de la nouvelle constitution et puis revoir ensemble l’organisation des élections pour mettre en exergue la question de la présence des jeunes dans des grandes instances ».

Par ailleurs, des mécanismes seront mis en place et qui pourraient aider aussi les acteurs à éviter ou à éliminer carrément l’ethnocentrisme dans le pays.

« La question de la garantie de mandat. Il faut que les mandats présidentiels et législatifs soient garantis, que ce pour lequel on a été élu, on le fasse et au terme de ce mandat, on puisse céder la place. Voilà en gros ce sur lequel on travaille aujourd’hui. Le travail qui nous attend est plus important que ce qui a été fait. Nous avons fait beaucoup de choses mais il nous reste encore davantage à faire. Parce qu’il faut qu’au terme de cette transition, nous ayons une constitution et les lois connexes qui l’accompagnent. Donc le travail à faire est encore immense devant nous. Mais nous serons dans le délai, nous y travaillons, nous avons la volonté, nous savons que la population guinéenne compte sur nous », a rassuré Yamoussa Sidibé, conseiller au CNT.

Dansa Camara DC

Pour Africaguinee.com

Créé le 5 avril 2023 18:28

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

TOTALENERGIES

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces

orange_