Nourdine Aouadé du Mouvement Tous Pour La République du Niger : « La Cedeao est téléguidée par la France… »

NIAMEY-Quels sont les dessous de la chute de Mohamed Bazoum au Niger ? Comment les nigériens ont-ils accueilli le coup d’Etat ? La menace d’une action militaire inquiète-t-elle les nigériens ? Quel est l’effet des sanctions de la CEDEAO sur le quotidien des populations ? L’activiste nigérien, Maître Nourdine Aouadé, a répondu aux question Africaguinee.com.

Le 1er Vice-président Mouvement Tous Pour La République a décrit la situation sociopolitique du Niger depuis le coup de force qui a renversé Mohamed Bazoum comme étant un ‘’soulagement’’ pour tous les nigériens.

AFRICAGUINEE.COM : Comment les nigériens ont-ils accueilli le renversement de Bazoum alors que le Niger avait bien entamé le chemin de la démocratie et de l’alternance ?

Maître Nourdine Aouadé : C’est avec un sentiment de joie que les Nigériens ont accueilli le renversement du Sieur Bazoum Mohamed qui est arrivé au pouvoir par une voie antirépublicaine, antidémocratique et antisociale. Il avait usurpé le pouvoir pendant 2 ans, 3 mois et 24 jours. Pour rappel, le Niger avait fait semblant d’entamer le chemin de la démocratie et de l’alternance mais au fond, depuis 2016 le Niger était dirigé par des Putschistes civils.

Qu’est-ce qui est à l’origine du coup d’Etat ?

Les raisons du coup d’état sont multiples : l’injustice sociale, le hold-up électoral, le terrorisme, l’insécurité alimentaire, la pauvreté, le népotisme, le clientélisme, et surtout le détournement des deniers publics… pour ne citer que ceux-là.

L’ultimatum que la CEDEAO a fixé à la junte a déjà expiré. Quelle est la situation actuellement dans le pays ?

Après expiration de l’ultimatum, le Pays se porte bien et chacun vaque à ses préoccupations. Nous sommes conscients que la CEDEAO n’a ni le Droit, et moins les ressources humaines et financières pour agresser le Niger, elle est téléguidée par la France.

Est-ce que la menace d’une intervention militaire suscite des craintes au sein de la population ?

Naturellement, une menace d’intervention militaire suscite une petite crainte cependant la population est déterminée pour faire face à toute violation de sa souveraineté.

Votre pays est sous embargo. Dites-nous quel est l’effet des sanctions de la CEDEAO sur le quotidien des populations ?

L’effet des sanctions n’a pas été au rendez-vous, car les populations ont été moralement préparées, par la grâce d’Allah le Burkina Faso, la République de Guinée et le Mali n’ont pas respecté l’ordre manifestement illégal ; le Bénin et le Nigeria ne maîtrisent pas leur frontière d’où seule la fourniture de l’électricité a été suspendue, car elle provient malheureusement du Pays de Tinubu. La Société Nigérienne d’Electricité fait de son mieux pour subvenir au besoin des populations.

Pensez-vous que la junte pourra tenir longtemps en étant isolé de la scène internationale et privée de ressources et financements extérieurs vitaux pour faire face aux défis sécuritaires et humanitaires ?

La Junte va tenir malgré les sanctions car le peuple ne voyait pas l’utilité des financements vitaux des financements extérieurs. Le régime renversé avait fait main basse sur les financements d’où la population n’est pas sevrée car elle n’a pas été allaitée.

Peut-on dire qu’à ce stade la page de Bazoum est définitivement tournée advienne que pourra ? 

La Page de Bazoum n’est pas que tournée, elle est déchirée. Les autorités du CNSP jouissent d’une légitimité populaire car elles sont le quitus du peuple, nous attendons la mise en place d’un gouvernement inclusif et compétent afin d’œuvrer pour le bien-être du peuple.

Entretien réalisé par Oumar Bady Diallo

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 666 134 023

Créé le 8 août 2023 09:17

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: ,