Koundara : la radio rurale n’émet plus, les travailleurs dans la galère…

Studio de la radio rurale de Koundara

CONAKRY-Dans la préfecture de Koundara, la seule radio rurale communautaire créée depuis 1999, a cessé d’émettre depuis plus de deux semaines. Une panne technique liée à l’émetteur a plongé le média et ses travailleurs dans une galère totale alors que les populations du badiar elles, sont privées d’informations venant de leur medium de proximité. Une situation bien pénible. Les autorités au plus haut niveau sont interpelées pour corriger cette anomalie. Car l'information est une denrée indispensable. 

Depuis le 17 décembre, durant toutes les deux semaines qu’ont duré les activités du festival des arts du Badiar (18 au 25), la radio communautaire rurale de Koundara est restée en mode off. Aucun programme ne passe en raison de cette panne technique dont les travaux de réparation ne sont toujours pas terminés, à Conakry.

A Koundara, si ce n’est par internet ou la télévision numérique terrestre (TNT), il est quasiment très difficile de capter la radio nationale. Dans le temps normal, six (émissions) en six langues de la localité passent sur les ondes de la 98.6 FM. Il s’agit de la langue Poular, Coniagui, Bassari, Mandinko, Fouladou et le Badiaranké.

Ces émissions en langues traduisent le contenu de la grande édition du journal de la RTG. Des émissions sont également organisées pour permettre aux populations locales de mieux comprendre les informations au niveau national qu’international. 

Mais sauf que l’émetteur de la RTG est en panne à Koundara depuis plus d’un an. Pour synchroniser avec la radio nationale RTG, les travailleurs de la radio rurale communautaire ont trouvé une technique peu étrange.  Le directeur préfectoral de la radio explique :

« Pour recevoir les ondes de la radio nationale, il y avait une télévision ici qui nous permettait de capter la radio nationale, RTG, celle-ci est en panne c’est à partir de ça qu’on pouvait faire le relai pour capter le signal de la radio nationale mais elle aussi est en panne », a expliqué M. Ibrahima Tanou Diallo.

Cette panne liée à la réception de la radio nationale est intervenue depuis plus d’un an à en croire le directeur de la radio. Beaucoup de démarches ont été menées pour la réparation mais jusque-là les choses n’ont pas changé.

« Cet appareil est tombé en panne ça fait bientôt une année. On a envoyé trois techniciens mais ils n’ont pas pu arranger. Et donc, c’est grâce à une synchronisation que nous avons fabriqué que les citoyens parviennent à écouter la RTG à travers notre radio sinon, c’est le noir. Pas de nouvelles. Les autorités (préfet et maire) sont au courant parce que lorsqu’on a enregistré la première panne c’est le préfet qui a donné trois millions de francs guinéens pour qu’on envoie réparer la panne à Conakry. Les techniciens de là-bas, croyaient avoir la pièce, mais ils n’ont pas pu. On n’a ni argent, ni pièce », a précisé M. Tanou.

Aujourd’hui, pour que la radio rurale communautaire de Koundara fonctionne et puisse pleinement jouer son rôle auprès de la population, le directeur énumère quelques besoins d’urgence.

« Il faut de nouveaux émetteurs de 500 watts ou de 1000 Watts pour que toute la population de Koundara puisse avoir accès aux nouvelles avec la radio rurale. Avec un émetteur de cette puissance, toutes les sous-préfectures de Koundara vont être couvertes par la radio rurale. Aussi, nous aider à avoir trois machines, (Ordinateurs) ceci va nous aider à mieux travailler parce qu’on a que deux machines fonctionnelles que nous-mêmes avons achetées », explique le Directeur.

En attendant la réparation de l’émetteur, les 20 000 habitants des sous-préfectures de Guingan, Termessé, Youkounkoun, Sambailo, Kamabi, Saréboido et la commune urbaine de Koundara seront privées de l’information produite par la radio locale communautaire de Badiar.

Siddy Koundara Diallo

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 664 72 76 28

Créé le 6 janvier 2023 10:43

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: