Déguerpissement de la voirie de Coyah: Des victimes expriment leur désolation…

maison_detruite_11

COYAH-Plusieurs maisons détruites, des conduites d’eau  endommagées, des poteaux  électriques arrachés et de la poussière, c’est dans cette situation se retrouvent bon nombre de citoyens dans la préfecture de Coyah, suite à l’exécution  des travaux d’extension  de la route KM 36 à Coyah, a constaté sur place africaguinee.com.


Ces travaux d’infrastructures routières ne restent pas sans conséquences chez certains riverains qui ne savent plus à quel saint se vouer car, ils  se retrouvent désormais sans abris  et ils sont  en manque d’eau et d’électricité.

 C’est le cas de ce père de famille qui a vécu  pendant 17 ans dans sa maison qu’il a vu être détruite. Il a exprimé dans quelle condition se trouve  actuellement   sa famille avant d’évoquer  des actes d’injustice des autorités en places.

« L’Etat doit avoir pitié de nous. Je suis loin de la route. Mais on me dit que cela est dû au pont. Juste à notre voisinage ici, comme eux ils ont les possibilités. Ils ont feintés une partie de chez eux. C’est ce qui me met en colère, parce que eux ils sont au bord de la route. Ils ont dit qu’ils n’ont pas finis, qu’ils vont ravager toute ma maison », a dénoncé M. Sylla professeur de sciences économiques.

Cet autre propriétaire de maison a expliqué que par rapport aux travaux ils n’ont pas été situés sur l’extension de la route ni sur leur dédommagement.

« Les maisons ont été cassés par ci par là. Le pire est que nous ne savons pas jusqu’à présent ce que l’Etat prévoit pour nous  les propriétaires des bâtiments. Est-ce que nous serons dédommagé ou pas ? » s’est lamenté Lansana Fofana. Préoccupé sur leur sort, il a indiqué que ‘’leur vie est en danger’’ car, depuis qu’il a commencé de travailler, c’est ce qu’il a pu réaliser.

Abdoulaye Bangoura, une autre victime qui vit aujourd’hui dans la désillusion raconte son calvaire. ‘’ Ma famille souffre, on ne sait pas où aller. Pour le moment on reste dans cette maison entièrement décoiffée et cassée à moitié en attendant la fin de la destruction du bâtiment puisse qu’on n’a pas où dormir’’, s’est lamenté  ce résidant de Maneyah.

La plupart, des  victimes rencontrées ont déclaré  qu’ils n’y a pas eu d’assises entre eux et les autorités locales pour débattre du fond du problème depuis le démarrage  de ces travaux.

Cette activité d’extension routière a débuté il ya environs 4 mois. ‘’Un  projet confié à une société brésilienne ’’ 0 A S’’ qui  s’occupe de la réalisation de l’axe  Dabompa-KM 36. Et l’entreprise chinoise réalise la route KM 36 –Coyah’’, s’est contenté simplement de préciser un travailleur de O A S,  M. Kourouma.

BAH Aissatou

Pour africaguinee.com

Tél : (+224)  664 93 46 23

 

 

 

 

 

 

 

 

Créé le 25 janvier 2014 23:30

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

TOTAL

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces