Colonel major Wagué, porte-parole des putschistes au Mali: « nous ne tenons pas au Pouvoir mais… »

Des militaires maliens membres du comité national pour le salut du peuple (CNSP),

BAMAKO-Après le renversement d'Ibrahim Boubacar Keita, forcé à démissionner à la tête de l'Etat malien, les militaires putschistes ont justifié le "coup d'Etat" opéré ce mardi 18 août. Dans leur première sortie ils ont décrit un "Mali" perdu, sans repère, plongé dans le chao. D'où leur décision de reprendre les choses en main, pour disent-ils "redresser le pays".

"Des villages entiers sont brûlés, des paisibles citoyens massacrés. Nous déplorons tous les jours la perte de nos compagnons d'armes. L'horreur est devenu le quotidien des maliens qui sont devenus des réfugiés dans leur propre pays en proie à toutes les difficultés existentielles", a décrit leur porte-parole.

Regroupés au sein du comité national pour le salut du peuple (CNSP), ces miliaires ont annoncé qu'ils assurent désormais la continuité de l'Etat et des services publics. Dans leur première déclaration, lue dans la nuit du mardi à mercredi 19 août 2020, leur porte-parole, Colonel Major Ismael Wagué, a annoncé que toutes les frontières aériennes et terrestres sont fermées jusqu'à nouvel ordre.

Un couvre-feu est instauré de 21h à 5h du matin jusqu'à nouvel ordre, ajouté le porte-parole des putschistes.

"La société civile et les mouvements politiques sont invités à nous rejoindre pour ensemble créer les meilleures conditions d'une transition civile conduisant à des élections générales crédibles pour l'exercice démocratique à travers une feuille de route qui jettera les bases d'un Mali nouveau…Nous demandons aux organisations sous régionales et internationales de nous accompagner", a martelé le colonel major Wagué.

L'officier, la voie sifflant, a ajouté que la paix au Mali est leur priorité. "Nous ne tenons pas au pouvoir, mais nous tenons à la stabilité du pays qui nous permettra d'organiser dans les délais raisonnables consentis, des élections générales pour permettre de doter le Mali des institutions fortes", a laissé entendre le porte-parole des putschistes.

 A suivre…

DIALLO Boubacar

Pour Africaguinee.com

 

Créé le 19 août 2020 08:55

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: , ,