Calendrier de la transition : « Bah Oury a manqué de justifier le glissement… », selon l’UFDG

Kalémodou Yansané, vice-président de l'UFDG

CONAKRY- L’annonce du Premier ministre concernant le glissement du calendrier du retour à l’ordre constitutionnel suscite un tollé au sein de la classe politique. Les réactions « réprobatrices » fusent surtout au sein des forces vives. A l’Union des Forces Démocratique de Guinée (UFDG), l’on estime que Bah Oury a manqué d’arguments solides pour justifier ce glissement.

« Notre coalition a été effectivement conviée par courrier à une rencontre de première prise de contact avec le nouveau et 3ème Premier ministre Bah Oury. Selon le compte rendu qui nous a été fait, le dialogue n’était pas à l’ordre du jour. Pour le dialogue, vous connaissez notre position, les préalables et nos souhaits.

Fait accompli

Nous avons noté au cours de la rencontre que le discours du premier ministre était essentiellement axé sur la nécessité de réaliser le RAVEC avant les élections et qu’à présent on est devant le fait accompli sur le glissement inévitable du calendrier de la transition.

Il a manqué de justifier pourquoi ce glissement, qu’est ce qui n’a pas marché ? qu’est ce qui a été fait depuis plus de 2 ans ? etc. Comment le premier ministre peut se lever déclarer que les Élections ne sont pas possibles en 2024 contrairement à l’accord CEDEAO avec le Gouvernement ? Quel mandat un premier ministre d’une transition peut avoir en prenant une telle décision sans se référer à la classe politique, aux forces vives ? », fulmine Kalémodo Yansané, un des vice-présidents de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG).

Pour Kalémodou Yansané, les erreurs politiques qu’on pourrait comprendre venant de Goumou ou de Bea ne sont pas acceptables de la part Bah Oury. Ce responsable de l’UFDG indique que l’actuel Premier ministre connaît parfaitement les problèmes du milieu politique qu’il pratique assidûment depuis des décennies.

« C’est sûrement en connaissance de cette réalité et pour marquer notre bonne foi que la Direction de l’ANAD a répondu à l’invitation. Il ne faut pas oublier que M. Bah Oury est président du parti UDRG et fondateur de la première organisation de défense des droits de l’homme en Guinée. Je pense aussi qu’au regard du discours tenu, la classe politique tirera les leçons et fera connaître sa réaction », a martelé M. Yansané.

A suivre…

Omar Bady Diallo

Pour Africaguinee.com

Créé le 29 mars 2024 08:08

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: , , , ,

TOTALENERGIES

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces

orange_