Alerte-Pollution : Les riverains de la prison civile de Kindia exposés à de sérieux risques sanitaires

KINDIA- Les riverains de la prison civile de Kindia sont exposés à des risques sanitaires très sérieux.  Des eaux souillées en provenance de la maison carcérale de la cité des agrumes envahissent les concessions voisines. Ce mal quotidien est devenu insupportable pour les habitants. Ils craignent que ces eaux polluées dégageant une odeur nauséabonde ne leur provoquent des maladies.


Il s’agit des eaux boueuses dégageant des odeurs pestilentielles. Elles sont régulièrement déversées sur la rivière Takhou qui traverse la ville de Kindia. La crainte des citoyens est que la prison est située dans le quartier Sarakoleah dans la commune Urbaine en plein centre-ville alors que c’est là-bas où se trouve la tête de source de la rivière, à Kouakou, a constaté le correspondant régional d’Africaginee.com.

Les canaux d’évacuation de ces eaux usées de la prison notamment les latrines sont orientés vers cette source en passant à la devanture des concessions des habitants. La situation est invivable. Madame Sylla est habitante de ce lieu :

« Nous qui sommes derrière la prison civile de Kindia, souffrons énormément. On ne fait pas la cuisine dans des bonnes conditions d’hygiène, on ne peut pas manger dehors et quand tu as des étrangers, tu es contraint de les faire entrer dans la maison car les eaux des douches, de la cour de la prison sont déversées chez nous. L’odeur que nous respirons est grave, chaque jour nos enfants sont malades et aujourd’hui nous ne savons pas quoi faire », se plaint une habitante interrogée par le correspondant régional d’Africaguinee.com.

Derrière cette prison civile, des travaux d’évacuation sont entrepris par les autorités en charge de la gestion de cette maison carcérale. Mais de notre constat, la souffrance des citoyens est saisissante. Quand les latrines sont évacuées malgré la saison pluvieuse, les habitants de ce lieu ne peuvent pas rester dehors à cause de l’odeur nauséabonde qui se dégage.

« Cette fois-ci la grande pluie qui s’est abattue sur Kindia a fait des dégâts à la prison civile.  Des autorités sont venues et ont fait des caniveaux. Quand ils ont fait les caniveaux, ils ont ouvert des fossés qui se trouvent au sein de la prison et les ont orientés dans ce nouveau caniveau qui passe devant nos habitations. Dans ces conditions, toute sorte d’eau descend dans ce canal. Aujourd’hui, notre santé est menacée, il n’y a plus de l’air pur ici à respirer. Nous demandons aux autorités de nous venir en aide en creusant des caniveaux à l’intérieur de la prison, si elles sont remplies, les machines viendront les vider. C’est ça que nous demandons aux responsables de cette prison », lance Makalé Condé, riveraine de cette cour de la maison carcérale.

L’autre menace qui guette les populations, c’est la contamination de l’eau de la rivière Takhou alors c’est cette eau qu’ils utilisent. Ces eaux souillées qui coulent devant les concessions de ces citoyens de Sarakoleah ont pour direction la rivière Takhou. C’est l’une des raisons de leur crainte :

« Nous sommes inquiets. Depuis qu’ils ont fait le caniveau ici, l’eau qui coule est dangereuse pour savoir si c’est le cas, il faut juste suivre l’eau jusqu’au marigot Takhou. Là-bas, tu vas trouver des femmes faire la vaisselle, les enfants se baignent sans connaître le danger. L’eau qui est là est vraiment dangereuse et n’est pas de bonne pour la santé. C’est vrai que nous souffrons mais aujourd’hui c’est toute la population de la commune urbaine qui est impactée par ces eaux usées de la prison civile de Kindia. Il y a trois latrines à l’enceinte de la prison, nous voulons, qu’ils creusent à l’intérieur même si c’est 2 fosses septiques pour contenir ces eaux qui coulent. Et, cela pourra bien nous soulager », sollicite Morlaye Issa Touré, citoyen du quartier Sarakoleah.

A la question de savoir quelles sont les dispositions qui sont envisagées par rapport aux canaux d’évacuation, l’administration de la prison civile de Kindia n’a pas donné suite à nos sollicitations. Interrogé sur le même sujet, le procureur de la république près le tribunal de première instance de Kindia n’a non plus voulu commenter. Selon lui, cette situation ne relève pas de ses prérogatives.

Dossier à suivre…

Kindia

Chérif Keita

Correspondant régional d’Africaguinee.com

Créé le 18 octobre 2023 17:33

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: , ,

TOTAL

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces