Affaire « Tabital Pulaaku » : Les « révélations » d’Elhadj Alseiny Dalaba…

Elhadj Alséiny Dalaba

CONAKRY-La bataille pour le contrôle de l’association dénommée « Tabital Pulaku » a pris une nouvelle dimension. Réunis mardi 27 décembre 2022 à Conakry, les trois grands diwés (provinces) du foutah ont désapprouvé le choix de Thierno Yaya Diallo comme Secrétaire Général de la jeunesse. L’affaire fait grand-bruit.

Qu’est-ce qui est à l’origine de cette désapprobation ? Qu’est-ce qui est envisagé pour résoudre cette crise ? Elhadj Alséiny Dalaba "Safricom", un des notables du foutah qui s’investit depuis plusieurs semaines pour sauvegarder l’unité et l’entente entre les différents protagonistes, a accepté de se confier à Africaguinee.com.

L’opérateur économique a apporté des éclairages sur cette affaire dite de "tabital pulaku". Il a promis de s’investir davantage pour qu’une solution concertée soit trouvée autour de cette crise pour le bien de la communauté.  Explications.

« Nos sages, la notabilité ont expliqué au doyen (Elhadj Ousmane Baldé sans loi, ndlr) que les honneurs sont à partager sinon il n'aura pas d'entente. Nous lui avons dit que désormais, c'est lui qui est la Haute Autorité de la Coordination du Foutah, mais il n'a qu'à céder sur certaines tâches secondaires à d’autres membres de la Communauté afin que tout le monde participe à la gestion parce qu'il ne peut pas gérer tout. Il y a eu assez de tractations, mais il ne veut pas comprendre cela. 

Notre fils Thierno Yaya a exprimé le souhait d’être secrétaire général de Tabital Pulaaku au niveau national. Nous lui avons répondu non, parce qu'il est élu au niveau international de cette même organisation. Ça c'est déjà à l'honneur de tout le monde. On lui a demandé d'abandonner le poste national au profit d'un autre jeune. Mais tout ça n'était pas un problème.

On lui a demandé d'attendre jusqu'à ce qu'on finisse de régler tous les problèmes liés aux récents évènements qui ont conduit à l'inauguration de la Maison du Foutah et l'intronisation de Elhadj Ousmane Baldé sans loi, après on va choisir les membres de l'exécutif et le Président. Enfin on les installe tous le même jour. On ne voulait pas installer le secrétaire général des jeunes alors les autres chefs ne sont pas installés au risque de semer un bicéphalisme.

On avait demandé à Elhadj Ousmane Baldé de ne pas l’installer d'abord, on lui avait demandé d'attendre jusqu'à ce qu'on finisse de régler tous les différends. Mais il nous a répondu qu'il avait déjà promis de le faire donc il va l'installer. Donc, ils ne nous ont pas écouté. 

Thierno Yaya était avec un autre jeune mais ce dernier s'est retiré à cause du désaccord. Ce jeune a dit comme les trois (3) Diwés ne sont pas d'accord à leur installation, il ne va pas s'opposer au Foutah et il s'est retiré. Mais en ce qui concerne Thierno Yaya, le doyen l'a installé. Or, on sait tous, qu’on ne peut pas nommer un ministre avant l’élection du Président. Tous les trois grands (3) Diwés du Foutah sont opposés à ça. 

Lors de notre réunion d'hier mardi 27 décembre 2022, tout le monde était frustré. Mais on avait décidé de résoudre le problème entre nous en toute discrétion, sans alerter les médias. Nous nous sommes rendus chez Elhadj Ousmane Baldé. La délégation lui a fait part de la désapprobation des Diwés par rapport à son acte. Nous avions pensé qu'il allait nous dire qu'il s'était trompé et qu'il présente les excuses et maintenant de trouver ensemble une solution pour résoudre le problème.

Au contraire il nous a répondu "comme je suis intronisé, maintenant je fais ce que je veux, j'ai installé le jeune". C'est ainsi les trois (3) diwés se sont prononcés officiellement pour désapprouver sa décision. Personnellement depuis plus d'un mois je ne m'occupe pas de mes activités, je travaille pour éviter la division au sein de la communauté. 

Nous ne reconnaissons pas le jeune Thierno Yaya. Mais pour le moment on ne va pas les sanctionner pour la simple raison si on sanctionne le jeune on sanctionne notre fils et si on sanctionne Elhadj Ousmane Baldé sans loi on sanctionne notre doyen. Pour le moment nous travaillons pour voir comment arranger les choses entre les deux factions (…)". 

Pour l'heure, nous n'avons pas pu joindre le président de la coordination, Elhadj Ousmane Fatako Baldé. 

Nous y reviendrons !

Oumar Bady Diallo

Pour Africaguinee.com

Créé le 28 décembre 2022 16:17

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: