50 millions de dollars de la SOTELGUI : Thalès Condé livre sa part de vérité devant la Crief…

CONAKRY-Son témoignage était attendu dans le dossier lié à l’utilisation des 50 millions de dollars destinés à la relance de la SOTELGUI. Mamady Condé Talès, ancien responsable de l’administration de contrôle des grands projets (ACGP) a comparu ce mercredi 19 avril 2023 à titre témoin devant la chambre de jugement de la cour de répression des infractions économiques et financières CRIEF.

A la barre, Mamady Condé Thalès a révélé que le projet SOTELGUI a été financé par un prêt d’Exim Bank accordé à l’Etat guinéen qui, à son tour, l’a rétrocédé à la SOTELGUI. Ainsi, dans l’exécution du projet, l’administration de contrôle des grands projets (ACGP) n’a pas été associée. D’ailleurs à en croire ses explications, les 50 millions de dollars n‘avaient pas été totalement décaissés. Explications

« C’est lors d’une revue des projets financés par Exim Bank qu’il a été établi, contrairement à ce qu’on pense entendre, la totalité des 50 millions de dollars n’a pas été décaissée. Il restait encore 12 millions qui n’étaient pas décaissés. Ça, c’était en 2018. Sauf erreur de ma part, je ne suis pas certain que ces 12 millions aient été encore décaissés à date. En réalité, c’est un dossier dans lequel l’ACGP n’a pas joué un grand rôle. Le projet SOTELGUI n’est pas un projet classique aussi bien dans son financement que dans son exécution.

En termes de financement, le projet SOTELGUI a été financé par un prêt d’Exim Bank accordé à l’Etat guinéen qui, à son tour, l’a rétrocédé à la SOTELGUI. En termes d’exécution, la SOTELGUI a conclu un contrat avec un équipementier qu’on appelle Huawei. L’ACGP n’a pas été impliquée dans cette procédure. Donc en termes de suivi sur le terrain, elle n’était pas présente. Le principe de ce contrat était que Exim Bank qui est le bailleur de fonds paie le fournisseur et le prestataire sur la base des preuves de l’exécution des travaux objet de contrat à savoir la fourniture et la pose des équipements » a-t-il expliqué. 

L’ACGP a été saisie en 2014 alors que le contrat a été conclu en 2011, a-t-il soutenu. «  Le ministère des Télécommunications nous a transmis en 2014, un lot de dossiers pour validation du paiement. Dans ce lot de dossiers, ils comportaient beaucoup de pièces. J’avoue que comme c’était la première fois, j’ai fait une demande d’information pour avoir plus d’éléments me permettant d’apprécier. Je ne me rappelle pas quelle a été la suite. Je ne sais pas si la validation a été faite. Mais ce que je peux confirmer, c’est que dans ce dossier, il y avait bel et bien des documents attestant que les fournitures des équipements étaient bien faites. Tous ces documents étaient des factures, des bons de réception. Donc, je les ai vus et c’était une confirmation que les équipements avaient été livrés et installés » a témoigné Mamady Condé Talés.

La gestion du dossier Sotelgui est à l’origine des ennuis de l’ex ministre des Postes et Télécommunication Oyé Guilavogui. Cet ancien membre du gouvernement d’Alpha Condé est poursuivi dans cette affaire pour détournement des deniers publics, enrichissement illicite et blanchiment des capitaux. A la barre de la chambre de jugement de la CRIEF, il a nié avoir détourné ce montant destiné à la relance de la Société de Télécommunications de Guinée (SOTELGUI).

Mamadou Yaya Bah 

Pour Africaguinee.com

Créé le 19 avril 2023 18:48

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: ,

SONOCO

TOTALENERGIES

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces