2023 esquisse ses performances, 2024 année de tous les défis (Par Moussa Moise Sylla)

2023 s’achève, année de dur labeur, de sacrifice et d’abnégation pour le peuple souverain de Guinée. À la tête de la Nation guinéenne, Son Excellence le Colonel Mamadi Doumbouya, un chef d’État, un homme engagé, un soldat dévoué à son peuple, un patriote convaincu qui porte la Guinée dans son cœur. 2023 n’aura pas été pour lui une sinécure, car malgré toutes les tentatives pour entraver sa vision, il est resté résolu, ferme tel un roc solidement enraciné, défendant ardemment les intérêts de sa patrie chaque jour sans faillir.


Au seuil de 2023, le Président Mamadi Doumbouya, loin d’être exhaustif, évoque les acquis d’envergure obtenus sous son magistère. L’adresse à la Nation du Chef de l’Etat ce 31 décembre 2023, tout comme les précédentes, est riche, soigneusement composée, exprimant avec minutie la force, la maturité politique, la résilience et la capacité du peuple guinéen à surmonter les épreuves de son histoire captivante.

Il a centré son discours sur les trois piliers fondamentaux de la Transition guinéenne, démontrant ainsi que sa gouvernance à la tête du pays n’est pas improvisée mais repose sur un schéma minutieusement élaboré, épuré et maîtrisé, englobant les axes social, économique et politique.

Sur le Plan Social

Après avoir renouvelé ses condoléances au peuple de Guinée et exprimé une pensée pieuse à l’endroit des victimes de la récente tragédie survenue au principal dépôt d’hydrocarbures de Kaloum, le Chef de l’État a rappelé les multiples efforts déployés pour favoriser la communication entre les Guinéens : les Journées de concertations nationales ; l’exigence de Pardon et de Vérité ; en passant par les Assises nationales et le Dialogue politique inclusif inter-guinéen. Ces initiatives reflètent sa volonté ardente de faire du vivre-ensemble le fondement primordial de cette Transition.

L’axe social reste le premier soubassement de la Transition, car comme il le dit dans son discours, le vivre-ensemble à ses yeux n’a pas de prix. Et c’est pourquoi, il n’a pas manqué de saluer la solidarité exprimée par les Guinéens de tous bords, unis pour porter assistance aux victimes de la tragédie survenue dans la nuit du 17 au 18 novembre 2023 au principal dépôt d’hydrocarbures de Kaloum, magnifiant au passage la légendaire résilience du peuple de Guinée. Hommages également dans l’assistance face au drame, les Forces de Défense et de Sécurité, les unités de secours publics comme privés, l’apport des pays amis à la Guinée….
Dans le même registre de la concorde nationale et du vivre-ensemble, il a félicité l’ensemble des acteurs sociaux, les syndicalistes, qui ont mis l’intérêt de la Guinee en avant en préservant la paix sociale par la signature d’un important protocole d’accord avec le Gouvernement…

Sur le plan économique

Le Président Colonel Mamadi Doumbouya a salué les efforts conjugués de tous les Guinéens qui ont permis le passage de la Guinée d’un statut de pays à faible revenu à celui de pays à revenu intermédiaire. Une performance qui s’ajoute aux nombreux autres chantiers d’infrastructures ouverts en 2023. Cette année est apparue comme une symphonie de progrès dans l’histoire vivante de la République de Guinée, sous la direction éclairée du Colonel Mamadi Doumbouya, marquant une ère de transformation sans précédent, soutenue par des exploits dans le domaine infrastructurel.

Dans cette quête d’une vision enchanteresse, citons les anciens ponts coloniaux métalliques de TANENE datant de 1957, qui seront remplacés par un pont unique moderne. Et il sort déjà de terre, avec ses piliers, symbolisant l’érection fière d’un pont moderne en béton, s’étendant majestueusement sur 126 mètres au-dessus du fleuve Konkouré. Cet ouvrage emblématique soulagera les usagers de la route nationale numéro 2, améliorant la fluidité et l’efficacité de leurs déplacements.

En accord avec cette vision, l’extension de la route le Prince sur l’axe Kagbelen-Kouria se dessine comme un schéma intégré révolutionnaire, transformant radicalement ce tronçon, pour l’amélioration de la connectivité et la mobilité des citoyens.

Le Chef de l’État, conscient du rôle crucial des routes dans le développement, insiste sur l’importance pour les Guinéens de récolter les fruits économiques de leurs impôts et taxes. La route Kagbelen-Keitaya, en cours de réalisation, promet de désengorger la principale sortie de Conakry, une avancée attendue par les habitants.

En somme, le Président a souligné que 2.000 kilomètres de routes ont été construits, l’équivalent du résultat obtenu par d’autres pays de la sous-région sur un programme quinquennal. Ici, ces réalisations, sous sa maestria à la tête du CNRD avec l’appui du Gouvernement et le soutien du peuple souverain de Guinée, ont été atteints en moins de deux ans.

Ces projets ne prennent vie que grâce aux compétences et à la dévotion des ouvriers au sein des entreprises guinéennes. Ces travailleurs acharnés contribuent à façonner une Guinée nouvelle, où chaque pierre posée représente un pas de plus vers la concrétisation d’un rêve national.

Dans cette symphonie de progrès, les chantiers tels que l’échangeur du Kilomètre 36 ou celui de Bambeto dessinent une toile de modernité et d’efficacité. Ils offrent déjà un souffle nouveau à la circulation dans le Grand Conakry, rendant hommage à la vision avant-gardiste du Chef de l’État.

Ce n’est pas seulement du béton et de l’asphalte qui prennent forme, mais aussi des opportunités pour la jeunesse guinéenne. Le leadership visionnaire du Colonel Mamadi Doumbouya offre à cette jeunesse la chance de s’élever, de se développer et de contribuer activement à la transformation de son pays.

C’est dans ce défi de développement que même les quartiers huppés de Kipé ou les ronds-points de Hamdallaye voient leurs voiries se moderniser, illustrant ainsi une volonté inébranlable de métamorphose de la capitale.

À travers chaque acte posé, l’on sent nettement l’incarnation de la Force du Colonel Mamadi Doumbouya, qui agit sans tambour ni trompette, mais avec une détermination et une passion inégalées pour l’avancement de la Guinée.

Le renouveau ne se cantonne pas seulement aux infrastructures terrestres. L’aéroport International Ahmed Sékou Touré de Conakry, en pleine transformation, se prépare à ouvrir ses portes à un monde de possibilités. Une fois achevé, cet aéroport deviendra le symbole même de la renaissance guinéenne, capable d’accueillir dignement des millions de passagers, propulsant ainsi fièrement le pays sur la scène mondiale.

Ce n’est pas seulement un nouveau visage que la Guinée arbore, mais aussi un investissement massif dans l’éducation et la formation. Des établissements modernes, telle que l’école Barry Diawadou à Dixinn, incarnent cette volonté d’offrir un enseignement de qualité à la jeunesse, assurant ainsi la pérennité du développement.

Dans cette quête infatigable vers l’épanouissement, chaque projet, chaque goutte de sueur, représente un pas de plus vers une Guinée plus fière, plus forte, et plus unie que jamais. Sous la gouvernance du Colonel Mamadi Doumbouya, la Guinée écrit une nouvelle page de son histoire, une page tournée vers l’avenir, où les actes parlent bien plus fort que les mots.

Dans son adresse à la Nation, sur le volet économique toujours, il encourage les investissements dans l’agriculture et l’élevage, ce qui a triplé le budget de ces secteurs pour dépasser les 1.900 milliards de Francs guinéens. Il a également loué les avancées notables dans le projet SIMANDOU, dont le CAPEX est estimé entre 15 et 20 milliards de dollars. Ce projet, mené sous sa supervision avec l’engagement des membres du Comité stratégique, tient compte des intérêts supérieurs du peuple de Guinée.

Dans un discours riche et varié, le Colonel Mamadi Doumbouya n’a pas oublié l’éducation nationale, saluant au passage le travail d’épuration du fichier de la Fonction publique permettant l’organisation d’un concours de recrutement de 20.000 nouveaux fonctionnaires.

Au plan politique

Dans ce domaine, des annonces majeures pour 2024 ont été faites :
Au premier trimestre de 2024, la mise en place des délégations spéciales à la tête des communes sur l’ensemble du territoire national, conforme à la loi qui en donne le quitus au ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation, concerne les maires dont les mandats ont expiré.
Parce que, « en prévision des élections à tous les niveaux, de la base au sommet, il est impératif de procéder à cette réorganisation pour garantir des chances égales à toutes les parties compétitrices », dira le Président de la République. Dans cette même dynamique, le Président de la Transition a annoncé qu’au cours de 2024, une nouvelle Constitution sera rédigée et soumise à l’appréciation du peuple de Guinée par Référendum. « Cette Constitution, comme il l’a toujours indiqué, reflétera notre identité et favorisera l’unité afin d’éviter de s’embourber dans des répétitions stériles qui pourraient diviser la Nation guinéenne ».

Ces fortes annonces faites par le Chef de l’Etat viennent se greffer aux avancées déjà enregistrées par l’adoption le 25 octobre dernier par le CNT du projet de loi portant identification des personnes physiques et un autre sur le registre de l’état civil. A cela, il faut ajouter une étape majeure du processus de recensement général de la population et de l’habitat qui a débuté après la phase pilote de cartographie, une nouvelle phase nommée cartographie censitaire. Un cheminement bien huilé qui tient compte des dix points de la Transition à savoir :

1 – recensement général de la population et
2 – recensement de l’Habitat ;
3 – recensement administratif à vocation d’état civil ;
4 – l’établissement d’un fichier électoral ;
5 – l’élaboration d’une nouvelle Constitution ;
6 – organisation du scrutin référendaire ;
7 – élaboration des textes et lois organiques ;
8 – organisation des élections locales et législatives ;
9 – mise en place des institutions nationales issues de la nouvelle Constitution ;
10 – l’organisation de l’élection présidentielle 1er et 2ème tour.

Les tentatives de déstabilisation et les manœuvres sournoises visant à entraver la dynamique de développement ne prospéreront jamais. Le Colonel Mamadi Doumbouya est déterminé à aller de l’avant. L’élan de progrès qu’il a impulsé porte en lui l’espoir d’une Guinée nouvelle et renouvelée. À travers une vision ambitieuse, une détermination inébranlable et une implication sans faille, il guide le pays vers des horizons prometteurs. En s’appuyant sur les bases solides posées en 2023, la Guinée se prépare à écrire un nouveau chapitre de son histoire en 2024, portant en étendard l’esprit de développement, d’unité et de prospérité pour tous.
Ainsi, cette nouvelle année s’annonce comme une période d’opportunités, de défis, où chaque pas en avant sera un témoignage de l’engagement pour un avenir meilleur au bénéfice de la Nation guinéenne. Une Guinée réconcilée avec elle-même, au rendez-vous de la modernité et du développement, c’est tout le mal que puisse souhaiter à son pays le Colonel Mamadi Doumbouya en ce nouvel An qui nous tend gracieusement les bras.

Moussa Moïse SYLLA
DG DCI-PRG

Créé le 1 janvier 2024 17:45

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: ,

RAM

SONOCO

TOTAL

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces

Logo UNICEF