Tout sur le diabète : Causes, risques, symptômes, ce qu’il faut éviter…Dr Amadou Bah parle « interview »

CONAKRY- Qu’est-ce que le diabète ? Quelles sont ses causes et comment l’éviter ? Le Chef service d’Endocrinologie, Diabétologie et Maladies métaboliques à l’Hôpital National Donka a répondu aux questions d’Africaguinee.com. Dans cette interview, Dr Amadou Bah donne également des conseils utiles à la population.

AFRICAGUINEE.COM : Qu’est-ce que le diabète ?

DR. AMADOU BAH : Le diabète est un problème de santé publique. Au jour d’aujourd’hui tout le monde parle de diabète et si vous remarquez l’évolution, dans les temps c’était les nantis qui étaient diabétiques. On parlait du diabète dans les familles de gens qui avaient vraiment les moyens, les riches, les ministres, les chefs d’Etat. Nous, quand on grandissait c’est comme ça qu’on apprenait le diabète. Mais aujourd’hui le diabète est devant tout le monde. Donc, c’est un problème de santé publique.

Pour revenir à la question, on peut définir le Diabète comme une maladie métabolique liée à une augmentation permanente du taux de sucre dans le sang. Cette augmentation du taux de sucre de façon chronique est liée soit, au défaut de sécrétion d’insuline qui est l’hormone qui régularise le taux de sucre dans le sang, soit c’est un problème d’action de cette insuline-là au niveau des tissus pour pouvoir mieux jouer pour stabiliser le taux de sucre. Encore, l’autre définition c’est soit les deux actions évoluent de la même manière. C’est ce qui donne le diabète.

Il y a combien de types de diabète ?

De façon générale, nous avons quatre (4) types de diabète. Nous avons le diabète de type 1 qu’on appelle diabète de l’enfant qui évolue de 0 à 35 ans, nous avons le diabète de type 2 qui est le diabète de l’adulte, qui est le diabète le plus fréquent, nous avons le diabète gestationnel, le diabète de la femme en grossesse et nous avons ce qu’on appelle les autres types de diabète qui englobent plusieurs causes. Dans ces autres types de diabète, nous avons ce qu’on appelle le diabète secondaire c’est-à-dire le diabète causé par la prise de certains médicaments qui peuvent entrainer le diabète, c’est ce qu’on appelle les dermocorticoïdes, nous avons les autres maladies endocriniennes, l’hyperthyroïdies, l’acromégalies et beaucoup d’autres maladies du système comme ça peuvent entrainer le diabète.

Dr. Amadou Bah

Dans ces classifications du diabète, c’est le diabète de type 2 qui est le diabète le plus fréquent aujourd’hui. Mais nous avons des enfants diabétiques en Guinée parce qu’on a plus de 1000 (mille) enfants diabétiques que nous suivons, qui ont une prise en charge gratuite au jour d’aujourd’hui.

Quelles sont les causes du diabète ?

D’abord dans le diabète du type 1, on a dit dans la définition, il y a le pancréas qui produit une hormone chez tout le monde quand on mange parce qu’après un repas, la glycémie monte, le taux de sucre augmente dans le sang et dès que le sucre augmente dans le sang, le pancréas produit l’insuline qui a pour rôle de stabiliser cette hyperglycémie-là.

Mais dans le diabète de l’enfant, dès que le diabète est présent chez l’enfant, il y a des signes cliniques qui se manifestent directement. Par contre l’adulte, il y a un phénomène d’hyperglycémie chronique, le problème d’insulinorésistance, le pancréas produit bien l’insuline mais le fait qu’il y a une d’insulinorésistance au niveau du corps, ça augmente le taux de sucre. Donc, c’est comme ça que le diabète survient chez les adultes. C’est pour cela, la différence entre le diabète de type 1 de l’enfant et le diabète de type 2 de l’adulte, chez l’enfant les signes cliniques sont patents. Quand un enfant est diabétique, il commence à boire beaucoup d’eau, il commence à uriner fréquemment, il mange trop et il n’est jamais rassasié et il ne grossi pas. Donc dès vous ressentez ces signes chez un enfant il faut le conduire à l’hôpital pour faire un test de glycémie.

Malheureusement chez l’adulte, c’est lors d’une visite de médicine de travail ou il va à l’hôpital pour une maladie quelconque si le médecin est intelligent il demande la glycémie et on trouve que le malade est déjà diabétique. Et puis la mauvaise alimentation, la sédentarité, du fait qu’on est inactif, on ne bouge pas, le stress, tous ceux-ci sont des causes du survenu du diabète. Logiquement on doit respecter les heures de manger, on doit manger, on doit manger beaucoup des fruits et légumes. Mais chez nous les gens mangent tard la nuit, ils mangent lourd le matin, ils sont inactifs. Le phénomène d’urbanisation galopante dans nos pays en voie de développement, quand on prend par exemple le Grand Conakry, il n’y a plus d’espace, personne ne fait d’activités physiques, il y a le phénomène des motos taxis, d’ici à 100 mètres personne ne marche, tout le monde prend moto taxi, ceux qui ont des véhicules sont dans leurs véhicules, ils vont au service, ils prennent l’ascenseur, ils sont toujours assis dans leurs bureaux, ils n’ont aucune activité physique, donc on ne brûle pas de calories.

Tous ces comportements peuvent entrainer le diabète et d’autres maladies cardiovasculaires qu’on appelle les maladies non transmissibles. Ces des mesures d’hygiènes de vie et si on ne les respecte pas on risque d’être diabétique, hypertendu ou développer les maladies respiratoires ou le cancer.

Comment diagnostiquer le diabète ?

Le diabète est une maladie dont le diagnostic est très simple et facile. Tous les médecins sont formés au niveau des Centres de Santé, au niveau des Hôpitaux communaux, régionaux et au niveau Central. Avant de diagnostiquer le diabète, il y a les circonstances de diagnostic du diabète. Dans quelle condition il faut diagnostiquer le diabète ? Premièrement, soit le malade développe les signes d’hyperglycémie c’est-à-dire la glycémie monte trop. Et quand la glycémie monte trop, on développe les signes comme je l’ai décrit chez les enfants, le malade commence à boire beaucoup d’eau, il commence à perdre du poids, il commence à sortir 3 à 4 fois la nuit pour uriner, il est asthénique, il est fatigué ou il a des troubles de vision, ça ce sont des signes d’hyperglycémie. Dès qu’on remarque ces signes chez un malade, le premier reflexe il faut le faire une glycémie pour savoir si c’est le diabète ou pas.

Deuxièmement, quand le malade part voir le médecin généraliste, il a des signes d’altération de l’état général, il a beaucoup amaigri, il est très fatigué, quand il y a la présence de ces signes aussi on peut l’orienter à l’hôpital pour savoir si c’est le diabète. Il y a aussi les signes de complication du diabète qui sont entre autres le coma aigu c’est-à-dire le malade vient dans le coma, il ne se connait pas diabétique, il développe un coma acidocétosique, on fait la glycémie et on trouve qu’il a des glycémies très élevées, il y a le sucre dans les urines, il y a les cols cétoniques, ça c’est une urgence médicale. Ou soit c’est des signes de complications de diabète lui-même, chez l’enfant on peut diagnostiquer tout le diabète et commencer à prendre en charge mais chez l’adulte le diagnostic du diabète c’est tard. C’est une maladie silencieuse, il développe hyperglycémie au fur et à mesure pendant des années, après un jour c’est les complications du diabète qui surviennent, soit on a une plait qui ne guérie pas, ou on a le problème de la vision soit les complications infectieuses comme beaucoup de furoncles sur le corps.

Maintenant quels sont les critères sur lesquels on peut se baser pour dire tel est diabétique ? Le premier critère c’est quand le malade fait 8h de jeûne et il vient voir le médecin avec les lecteurs de glycémie ou avec ou une prise et que ces résultats de glycémie dépassent 1,26 au moins à deux reprises. Alors, on peut dire que le malade est diabétique. L’autre critère, le malade vient à n’importe quel moment de la journée qu’il ait mangé ou pas, le médecin fait un contrôle de glycémie et que cette glycémie dépasse 2g par litre avec un des signes cliniques du diabète, soit il buvait beaucoup d’eau, il a perdu du poids alors si cela arrivait il faut déclarer ce patient diabétique. Il y un 3ème critère qui n’est pas facile à faire c’est-à-dire on fait prendre au patient 75g du sucre, ce qu’on appelle test d’hyperglycémie provoqué par voie orale, on te donne 75g de sucre tu bois, on prélève ta glycémie après le temps 0, 30 minutes, 1h et 2h et si 2h après on fait la glycémie et que cette glycémie est supérieure à 2g on peut te déclarer diabétique.

Quels sont les facteurs de risque pour développer le diabète ?

Le fait d’avoir un diabétique dans ta famille soit côté maternel ou paternel t’expose à être diabétique si tu ne fais pas attention, le risque est à 50%. Encore, plus on avance en âge plus on est à risque d’être diabétique aussi. C’est pourquoi on a dit dans le diabète de type 2, à partir de 40 ans il faut aller à l’hôpital très souvent pour faire des consultations sanitaires pour savoir quel est l’état de sa santé. Parce l’âge, l’inactivité physique, l’obésité, la mauvaise alimentation sont des facteurs à risque.  Parce que normalement, il faut avoir 3 repas par jour, prendre le petit déjeuner le matin avant de sortir, manger la journée, manger le soir et éviter le grignotage. Tout ceci peut être des facteurs de risque d’avoir le diabète. L’usage du tabac et de l’alcool peut exposer à être diabétique. Les femmes qui ont des antécédents des gros bébés, qui ont fait des enfants de plus de 4 à 6 kg sont des femmes à surveiller parce qu’elles risquent d’être diabétiques.

Quels sont les symptômes du diabète ?

Le fait de boire beaucoup d’eau et plus on boit plus on urine, avoir l’appétit et manger beaucoup sans se rassasier et sans grossir, perdre le poids, les troubles de la vue ou l’intéressé a toujours des furoncles ou des infections génitales en répétition chez les femmes ou des plaies chroniques qui ne se guérissent pas, ce sont les signes d’hyperglycémie. Ce sont les signes du diabète.

Qu’est-ce qu’il faut pour lutter contre le diabète ?

C’est de faire ce que vous venez de faire là c’est-à-dire aller vers les professionnels de diabète pour passer des messages de sensibilisation à nos populations parce que le diabète est une maladie chronique qui ne se guéri pas et il y a un coût derrière. Plus on sensibilise les gens plus les gens auront les mesures d’hygiène de vie pour éviter le diabète. Donc c’est la sensibilisation, l’alimentation adéquate ou la bonne alimentation. C’est-à-dire pendre beaucoup des fruits et légumes, éviter l’usage excessif du tabac et de l’alcool.

Donc on ne peut pas guérir le diabète ?

Au jour d’aujourd’hui, au moment où je vous parle, on ne peut pas. Mais comme la science évolue parce que si je prends l’exemple sur la tuberculose avant quand les gens avaient la tuberculose on les mettait en quarantaine (isolement) jusqu’à ce qu’ils meurent pour ne pas contaminer les gens dans la société. Mais aujourd’hui en 4 à 6 mois on peut guérir la tuberculose. Donc, le diabète aussi on est dans l’espoir que peut être on trouvera la solution pour le guérir. Depuis 29 ans je suis en train de soigner les diabétiques et je rencontre mes premiers patients jusqu’à présent dans mes consultations. Les gens qui ont bien suivi et qui ont bien géré leur diabète jusqu’à présent ils vivent avec leur diabète, ils viennent me voir dans nos consultations quotidiennes du diabète. Donc, je suis bien placé pour dire que pour le moment on ne peut pas guérir le diabète.

Quel régime alimentaire pour éviter le diabète ?

Il n’y a pas de régime spécifique à prendre pour éviter le diabète mais quand on est diabétique il y a des régimes qui permettront de contrôler son diabète. Quand on n’est pas diabétique aussi c’est vrai les mesures d’hygiène de vie comptent, il faut manger léger le matin, éviter de prendre beaucoup de sucrerie surtout quand on commence à prendre l’âge, les boissons sucrés, les sodas il faut éviter de les prendre. Il faut manger beaucoup de fruits et légumes, il faut avoir une activité physique au moins 30 minutes au moins 3 fois dans la semaine. Quand on garde ces mesures d’hygiène de vie on peut éviter le diabète. En plus, il faut aller faire un contrôle de glycémie au moins à chaque 3 mois, faire un contrôle de pression artérielle, quand on fait ça on peut éviter le diabète. Surtout manger moins de sucre, moins de sel et moins de matière grasse.

Est-ce qu’on peut savoir à date les statistiques du diabète en Guinée ?

Les dernières statistiques datent de 2009. A l’époque on avait fait une enquête de population au niveau de la Basse Guinée rurale et urbaine. Cette enquête nous avait permis d’avoir une prévalence de 5,6% de diabète en Guinée et c’est à travers cette enquête que nous avons eu la création de programme maladies non transmissibles en Guinée.

Un dernier mot ?

Je vous remercie d’abord pour tout ce que vous faites pour la population. Etant un professionnel de santé, ce que je peux conseiller à la population c’est de surveiller leur état de santé, le diabète c’est une maladie chronique et il y a un coût derrière et nous avons la décentralisation de l’offre de soins de la diabétologie, toutes grandes régions du pays possèdent une unité spécialisée de diabétologie aujourd’hui. Dans le Grand Conakry, en dehors du CHU de Donka où je suis, nous avons aussi l’hôpital régional d’Entag Nord, on a un service de diabétologie qui fonctionne.

Donc je demande aux populations de contrôler leur santé parce qu’il ne faut pas attendre que tu sois diabétique avant de venir à l’hôpital, il faut venir se faire contrôler, plus on avance en âge plus on est tous à risque parce quand on avance en âge il y a le stress de la vie, les problèmes sociaux. Donc, il ne faut pas attendre qu’on soit malade pour venir à l’hôpital. Se faire contrôler une glycémie, il y a les glycémies capillaires en 5 minutes on a un résultat pour savoir si on a le diabète ou pas. Donc il faut aller vers les structures sanitaires appropriées pour se faire contrôler au moins une ou deux fois par an, comme ça on peut éviter ces maladies chroniques.

Interview réalisée par Oumar Bady Diallo

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 666 134 023

Créé le 21 mai 2024 11:39

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: ,