Santé : Les partenaires au développement plaident pour un accroissement du soutien de l’Etat à la Pharmacie Centrale…

don_unfpa

CONAKRY- Des partenaires au développement ont fait ce mercredi 24 juin 2014 un plaidoyer auprès des autorités de Conakry pour un renforcement des capacités de la Pharmacie Centrale de Guinée, a constaté sur place Africaguinee.com.


Pour le chef de la délégation de l’Union Européenne en Guinée, il est un impératif pour le gouvernement guinéen d’assainir la gestion du médicament. Ce qui selon Philippe Van Dame, passe par le renforcement de l’appui de l’Etat guinéen, accompagné par ses partenaires, à la PCG.

“En Guinée, il est urgent d’assainir la gestion du médicament. Cela va de la bonne gouvernance et de la correcte application de la règlementation pharmaceutique, au contrôle de qualité et de l'agrément, et à la lutte contre les médicaments illicites. Mais il s’agit aussi de renforcer le rôle de la Pharmacie Centrale de Guinée, la PCG, dans sa fonction publique d’approvisionnement de médicaments au secteur public. Beaucoup de chemin a été parcouru ces dernières années, mais l’Etat doit poursuivre résolument l’assainissement de la PCG et s’atteler à renforcer ses capacités et ses moyens“ a estimé le diplomate européen en poste à Conakry.

En Guinée, c’est la Pharmacie Centrale de Guinée qui est chargée de la mise en œuvre de la politique pharmaceutique de l’Etat. Elle est un instrument de l’Etat à travers lequel toutes les structures sanitaires publiques du pays sont approvisionnées en médicaments.

Le chef de la délégation de l’Union Européenne à Conakry suggère aussi à l’Etat guinéen de respecter la convention qui le lien à sa centrale d’achats.

 “L’Etat doit rester cohérent, et ne plus autoriser des achats publics de médicaments en dehors des procédures de contrôle et de transparence garanties par la Pharmacie Centrale“ a souligné Philippe Van Dame.

Avec les +/-3% actuels du budget dont bénéficie le secteur de la santé aujourd’hui, la Guinée est tout à fait hors norme, loin derrière les autres pays de la sous-région, qui n’ont pas nécessairement plus de moyens. Pour renforcer le système de santé. “Il faudra augmenter progressivement le budget alloué à la santé, avec un calendrier progressif et vérifiable“ suggère le chef de la délégation de l’Union Européenne en poste à Conakry.

Consciente du rôle que joue le rôle le médicament dans le système de santé, la Pharmacie Centrale de Guinée a récent élaboré un projet dénommé “Médicaments Pour Tous“. Ce projet qui dispose de plusieurs volets, prévoit entre autres, la formation de tous les agents de santé qui gèrent le médicament dans les structures publiques, la réhabilitation des points de vente ainsi que la dotation en médicaments de ces différentes structures sanitaires du pays. Ce projet piloté par la PCG a déjà reçu le soutien et l’accompagnement des différents partenaires intervenant dans le système de santé.

Aux dires de plusieurs spécialistes dans le domaine de la santé, ce projet élaboré et piloté par la Pharmacie Centrale, permettra de réduire de manière significative la vente illicite des médicaments.

Faut t-il rappeler que les centres de santé et les postes de santé constituent la base de la pyramide du système de santé. Elles reçoivent près de 70% des problèmes de santé au niveau des populations.

 

SOUARE Mamadou Hassimiou

Pour Africaguinee.com

Tél. : (+224) 655 31 11 11

 

Créé le 27 juin 2014 09:40

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

TOTAL

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces