Pêcheurs atteints d’éruption cutanée : Des signes qui inquiètent…

CONAKRY-Plus de deux semaines après l’apparition des cas d’éruption cutanée chez des pêcheurs artisanaux revenus de la haute mer, la chaîne de contamination est toujours active.

Au port artisanal de Bonfi, quinze nouveaux cas de contamination ont été enregistrés ce jeudi 27 avril. Sur place, l’inquiétude grandit chez les pêcheurs. Depuis l’apparition des premiers cas de brûlures, environs 300 pêcheurs ont été contaminés.

Un centre de prise en charge a été ouvert par les autorités à l’hôpital Donka. Mais le taux de contamination est toujours élevé. Chez les pêcheurs artisanaux, les temps sont durs. La zone polluée par les produits toxiques est riche en poisson, selon certains d’entre eux que nous avons interrogé. Mais aujourd’hui, la santé passe avant tout.

« Nous étions six dans notre pirogue. Seulement une personne n’a pas contracté cette maladie. Certains parmi nous arrivent difficilement à marcher parce que les parties génitales sont touchées », se plaint ce pêcheur d’origine Ghanéenne.

Une liste de nouveaux malades a été transmise à l’agent de santé du port qui va évaluer les nouvelles victimes avant de les référer vers un centre de traitement spécialisé. Une ambulance a été affrétée pour leur évacuation.

Pour la prise en charge rapide des cas de contamination au Port de Bonfi, une cellule d’enregistrement des victimes a été mis en place par l’Administration du Port.

Certains ayant déjà guéri ont signalé des cas de « récidive ». C’est-à-dire qu’après avoir été déclarés guéris et d’avoir stoppé le traitement, les brûlures ont recommencé. Un signe qui inquiète.

Nous y reviendrons !

Sayon Camara

Pour Africaguinee.com

Créé le 28 avril 2023 09:58

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: ,

SONOCO

TOTALENERGIES

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces