Ousmane Gaoual Diallo : « Le point de vue d’un diplomate ne s’impose pas au gouvernement guinéen… »

CONAKRY- En fin de séjour en Guinée, le sous-secrétaire d’Etat adjoint pour l’Afrique de l’Ouest au département d’Etat américain a réitéré, ce mercredi 31 janvier 2024, que les États-Unis d’Amérique désapprouvent les restrictions d’accès à l’internet, de la liberté d’expression ainsi que le brouillage de certains médias en Guinée.


Réagissant sur cette position affichée du diplomate américain qu’il a d’ailleurs rencontré avant cette sortie médiatique, le ministre porte-parole du gouvernement a fait savoir que Michael Heath, ne peut dire que ce qu’il pense.

« Il faut quand-même rappeler que les Etats-Unis ont pris des dispositions pour interdire TikTok chez eux même si certains Etats n’obtempèrent pas. Le gouvernement fédéral a bien indiqué qu’il ne veut pas de TikTok sur son territoire, pourquoi ? Il faut savoir que chaque pays est libre de ce point de vue-là de créer les conditions de développement des nouvelles technologies. Il n’y a aucun pays qui va dicter à l’autre comment il doit se conduire, (…). Sinon dans le territoire américain il y a énormément de sites qui ne sont pas accessibles, c’est leur politique à eux, et donc chaque pays reste comme il le souhaite parce qu’il est de sa responsabilité de protéger sa population sur son territoire et son pays », a répondu Ousmane Gaoual Diallo, dans une interview qu’il a accordée à un journaliste d’Africaguinee.com.

Lire aussi-Restrictions de l’internet et brouillage de médias : Les États-Unis « désapprouvent » les mesures en cours et interpellent le Gouvernement…

Le sous-secrétaire d’Etat adjoint pour l’Afrique de l’Ouest au département d’Etat américain a, au nom de son pays, exhorté les autorités guinéennes à prendre toutes les mesures nécessaires pour restaurer la liberté d’expression. Pour le porte-parole du gouvernement, il n’appartient pas à un diplomate de dicter la ligne de conduite au gouvernement guinéen.

« Il faut arrêter de croire que le point de vue d’un diplomate américain s’impose sur le gouvernement guinéen. Ça ne marche pas comme ça. Il dit que ce qu’il pense, nous disons aussi ce que nous pensons. Il faut considérer la parole des gens. Si le gouvernement américain dit qu’il invite (les autorités guinéennes)….vous croyez que nous allons suivre ça comme une lettre à la poste ? Ce n’est pas comme ça que fonctionnent les relations. Vous croyez que la position des États-Unis sur certains sujets est partagée par le monde entier ? Vous croyez que leur position y compris les droits de l’homme, sur la peine de mort est partagée par beaucoup de pays ?

Chaque sujet mérite des discussions. Nous, nous avons aboli la peine de mort chez nous mais les américains continuent de l’appliquer dans certains de leurs Etats. Vous croyez qu’on a des leçons à leur dire sur ce point de vue-là parce que nos législations ne sont pas les mêmes ? Non. Chaque pays a ses propres valeurs, respecte ça et nous respectons leurs valeurs, leurs idées et nous évoluons en toute cordialité. Il n’y a pas autre mesure », a réagi Ousmane Gaoual Diallo dans une interview dont l’intégralité sera publiée sur notre médium prochainement.

Nous y reviendrons !

Siddy Koundara Diallo

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 664 72 76 28

Créé le 31 janvier 2024 20:38

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: , , ,

RAM

SONOCO

TOTAL

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces

Logo UNICEF