Mariama Diallo décide de faire le « moto-taxi » pour soutenir son mari au chômage…

MAMOU-Mariée et mère de deux enfants, Mariama Ciré Diallo exerce le métier de taxi-moto. Dans la ville-carrefour Mamou, elle est l’unique femme qui pratique cette activité souvent réservée aux hommes.


Cette jeune maman issue d’une famille modeste a un mari qui est au chômage. Elle a décidé de prendre son courage en main pour sortir de la précarité dans laquelle elle et ses proches sont plongés. Aujourd’hui, grâce à son activité de conductrice de moto-taxi, Mariama Ciré Diallo commence à se frotter les mains. Elle arrive à supporter les dépenses quotidiennes et à payer la scolarité de ses enfants. Mais la moto qu’elle conduit actuellement ne lui appartient pas. Elle sollicite de l’aide pour avoir son propre engin.

« Je suis mariée et mère de deux enfants. Dans ma famille, on n’a pas assez de moyens. Vu les difficultés, j’ai décidé de venir auprès du bureau du syndicat des conducteurs de taxi-motos « CNTG » pour leur expliquer ma situation. Les responsables m’ont demandé si j’ai une moto. J’ai répondu par la négative. Ils m’ont promis alors de voir ce qu’ils pouvaient faire pour moi. Ce jour j’ai quitté.

A chaque fois, je venais pour suivre des formations avec eux sur la conduite. Ayant constaté mon courage, ils ont acheté une moto pour moi. J’ai été embauchée par le bureau du syndicat. Mais, franchement depuis que j’ai commencé, ça va. Je trouve ici ma dépense et celle de mes enfants. J’arrive à supporter tous nos besoins grâce à ce métier.

En ville, lors qu’on me voit conduire, certains m’encouragent, d’autres se moquent de moi. Il y en a même de ces gens qui me disent que ce n’est pas mon métier ça. Mais je ne suis pas gênée car j’ai un objectif. Je sais que je réussirai avec ce métier. J’ai la foi en Dieu que je vais y arriver », a-t-elle confié à notre correspondant de Mamou.

Interrogé, le secrétaire général adjoint du syndicat des conducteurs de taxi-moto à Mamou dit avoir hésité pour un départ à embaucher cette dame. Algassimou Barry explique que c’est après avoir obtenu l’autorisation expresse de sa famille qu’il a accepté de l’employer.

« A Mamou ici, c’est la première femme qui a décidé d’exercer ce métier. C’est une joie pour nous de l’accueillir.  Pour un départ, on hésitait. Mais quand on a rencontré les membres de sa famille, nos hésitations se sont vite dissipées. C’est le bureau du syndicat qui lui avons acheté une moto. Elle est très courageuse et très battante », a témoigné Algassimou Barry qui espère que d’autres femmes emboîteront le pas à dame Mariama Ciré Diallo.

Habib Samakè

Correspondent regional d’Africaguinee.com à Mamou

Créé le 9 mars 2023 12:48

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: , ,

TOTAL

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces