Marche du 20 mars : les forces vives vont-elles plier face à l’exigence de la junte ?

CONAKRY-Dans la soirée du vendredi 17 mars 2023, les leaders religieux qui mènent la médiation pour désamorcer la crise politique, a reçu des émissaires des forces vives de Guinée. Objectif, leur faire de la concession du Gouvernement concernant le cas Abdoul Sacko et de demander l’annulation de la marche du 20 mars.

Les délégués de cette coalition ont pris note de cette annonce, tout en promettant de faire le compte rendu à leurs mandataires qui, selon eux, auront la latitude d’annuler ou non la manifestation. Dès lors une question se pose : Les forces vives de Guinée envisagent-elle d’annuler la manifestation du 20 mars ? Pas sûr !

Et pour cause, contactés par Africaguinee.com, des leaders des forces vives de Guinée, ont indiqué que la « concession » invoquée par le Gouvernement sur le cas Abdoul Sacko n’est pas suffisante. Ils estiment d’ailleurs que le coordinateur des forces sociales est une victime de bavures policières.

« C’est un faux-fuyant de la part des autorités de penser que le cas Abdoul Sacko est un fléchissement par rapport à nos revendications. Nos préalables sont clairs, mais comme on l’a toujours dit, il y a un manque de volonté », dénonce un acteur des forces vives.

Les dirigeants de cette coalition se concerteront dans la journée de ce samedi 18 mars 2023 pour répondre au Gouvernement, apprend-on. Mais peu de doutes subsistent quant au contenu de cette réponse.

A suivre…

Africaguinee.com

Créé le 18 mars 2023 13:02

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: ,

SONOCO

TOTALENERGIES

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces