Journée de grève en Guinée : En images, le point de la situation à Conakry « 10h »

CONAKRY- C’est une journée décisive pour le mouvement syndical guinéen qui déclenche ce lundi 26 février 2024, une grève générale et illimitée sur toute l’étendue du territoire national. Il exige des autorités de la transition, la libération du Secrétaire Général du SPPG, Sékou Jamal Pendessa, la levée de la restriction d’internet et le brouillage des médias, la baisse des prix des denrées de première nécessité et le respect de l’accord du 15 novembre 2023.


Alors qu’il est 10h passé, la situation est globalement calme à Conakry, mais les activités économiques sont impactées par le mot d’ordre. La sécurité a été drastiquement renforcée par endroit par les autorités notamment dans les zones habituellement réputées chaudes à Conakry.

L’était de la circulation sur la dorsale Nord Kipé-Taouyah

De Cosa-carrefour en passant par Koloma, plusieurs pickups de la police, de la gendarmerie sont stationnés. Il y a même un camion à eaux garé au carrefour Cosa, mais pour l’heure il n’y a pas d’incidents.

Si certains citoyens vaquent à leurs affaires il faut dire que les boutiques, les magasins et les petits kiosques sont complètement fermés. En revanche, les marchés à condiments et les stations-services sont ouverts.

La circulation est fluide, mais certains conducteurs de taxi ont préféré bouder le mot d’ordre lancé par le mouvement syndical. « Personnellement, je ne peux observer la grève parce que si je ne travaille pas je ne peux pas nourrir ma famille. Donc, il n’y a pas de grève chez moi« , a lancé ce chauffeur alors qu’il prenait des passagers pour Madina. Dans les écoles, certains encadreurs ont préféré libérer les apprenants.

Un constat quasi-identique se dégage sur l’autoroute Fidèle Castro où certains véhicules de transports en commun tels que les Magbanas (minibus) circulent, selon nos constats. Toutefois, la circulation est morose.

Dans les gares routières de Conakry, le constat révèle un climat morose. Nous sommes à la gare routière d’Entag. Là, tous les véhicules sont stationnés. Aucun ne prend de passagers.

Le mot d’ordre de grève est suivi à la lettre. Un responsable syndical de la ligne Kindia a confié qu’aucun véhicule ne bougera de cette ligne.

Sur la corniche nord (Sonfonia-Kipé-Hamdallaye) le trafic routier n’est pas dense comme d’habitude. Si les conducteurs de taxis ont largement suivi le mot d’ordre de grève, en revanche les mototaxis et quelques tricycles travaillent.

Selon nos constats, les grands magasins sont fermés ainsi que les banques. Il n’y a que quelques boutiques qui sont ouvertes. Les activités économiques sont largement perturbées même au niveau des marchés. C’est le cas à Taouyah et à Kobayah.

Sayon Camara&

Mamadou Yaya Bah

Pour Africaguinee.com

Créé le 26 février 2024 09:47

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: , , ,

RAM

SONOCO

TOTAL

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces

Logo UNICEF