Guinée : Rio Tinto célèbre la journée mondiale des Droits de l’Homme…

rio_tinto_2

CONAKRY-En marge de la célébration de la journée Internationale des Droits de l’Homme, la société minière Rio Tinto, a organisé une conférence débat ce jeudi 10 décembre, sous le thème « impacts des activités minières sur les Droits de l’Homme ». Cette conférence qui s’est tenue dans un réceptif hôtelier de la place, a réuni des acteurs de la société civile, des ONG de défense des Droits humains, des députés et  quelques officiels.  

Dans son intervention le Directeur pays de Rio Tinto Guinée, a indiqué que son entreprise a de bonnes raisons d’être un soutien à la déclaration universelle des droits de l’homme.

« Chez nous à Rio Tinto,  on parle à la fois des droits de l’homme, mais on parle aussi des droits de la personne », a déclaré Ismaël Diakité dans son introduction.

Le Groupe Rio Tinto compte plus de 60.000 collaborateurs, collègues et employés à travers le monde, répartis sur tous les continents, révèle  le Directeur Général de Rio Tinto. Ainsi, dira-t-il, « nous sommes une société humaine qui travaille avec des hommes et des femmes dont nous sommes engagés à respecter tous les principes fondamentaux des droits de l’homme. Nous voulons que le respect des communautés soit un fondement total de notre action dans l’activité minière dans les pays où nous opérons », a soutenu M. Diakité. 

Promouvoir l’égalité des droits,  donner la liberté d’expression dans ses opérations, l’accès aux opportunités de travail, à la promotion, à la possibilité de valoriser les compétences et les talents de chaque travailleur, d’exercer son travail en toute santé et en toute sécurité, être protégé et mis à l’abri de tout abus et de toute discrimination, sont autant de faits  tangibles dans les opérations de Rio Tinto, explique Ismaël Diakité. « Le respect du genre, de la couleur des origines, de la culture sont également des principes sur lesquels nous sommes engagés »,  a-t-il ajouté.

Autres valeurs des droits de l’homme chèrement défendues par Rio Tinto, c’est celle de la diversité. Le projet Simandou, a plus de 1000 travailleurs employés directs et plus de 2000 travailleurs employés indirects, répartis à la fois sur le site minier et dans le corridor, explique  le M. Diakité.

C’est pourquoi, note-t-il, « il y a toutes les raisons de nous engager pour respecter les droits de l’Homme parce que nous avons une diversité de cultures malgré que nous soyons en Guinée. Rien ne sert à faire la différence entre les personnes qui ont les mêmes droits et qui ont l’occasion d’exprimer leur talent, de valoriser leur compétence spécifique de manière égale. C’est un principe qui est fortement défendu par notre PDG actuel », renseigne le  DG de Rio Tinto.

Dans son intervention, le représentant du ministère des Droits de l’Homme et des Libertés Publiques, s’est réjoui de cette initiative de RioTinto car selon lui, les sociétés minières sont généralement citées parmi les institutions qui violent de plus les droits de l’Homme.

« Nous souhaitons que cela ne soit pas un feu de paille, nous voulons que RioTinto continue sur cette voie parce que la promotion et la protection des droits de l’Homme est une lutte perpétuelle. Si nous appartenons tous à la famille humaine, nous devons faire tout pour que les droits de l’Homme soient une réalité dans notre pays.  Aucun développement n’est possible s’il n’y a pas de respect des  droits  de l’homme », a déclaré Nfamara Camara.

Pour le juriste Mohamed Camara, qui était l’un des conférenciers, l’exploitation minière peut créer des éléments positifs, mais il y a aussi  assez d’impacts négatifs. C’est pourquoi dit-il, à la faveur de la journée internationale des droits de l’Homme, il était question de passer en revue la responsabilité sociétale et environnementale des entreprises minières.

Selon M. Camara les activités minières créent du travail et  permet à  la population de bénéficier d’un certain nombre d’atouts certes, cependant elles engendrent aussi des effets négatifs (pollution des eaux, du sol, de l’air).

Encourageant l’initiative du Groupe Rio Tinto, le président de la commission mines à l’Assemblée Nationale a formulé l’espoir que les engagements  de l’entreprise vont  se traduire dans toutes ses activités. « J’espère que l’engagement se traduira aussi bien au niveau des droits des travailleurs que des populations riveraines où la société RioTinto évolue », a formulé l’Honorable  Sinkoun Kaba.

Pour sa part, le représentant du ministère des mines et de la Géologie, a souligné que « Rio Tinto est en train de donner un bon exemple qui doit être suivi par les autres grandes sociétés qui travaillent dans le  secteur minier en Guinée », a lancé Néné Moussa Maléya  Camara.

A noter qu’au cours de cette rencontre, Dr Thierno Maadjou Sow, décédé le moi dernier, a été honoré à titre posthume par le Groupe Rio Tinto, pour ses services rendus pour la promotion des droits de l’homme en Guinée.

 

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tel: (00224) 655 31 11 12

Créé le 11 décembre 2015 09:53

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

SONOCO

TOTALENERGIES

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces