Drame à l’aéroport de Conakry : Les pilotes de TAP Air Portugal sur la sellette…

Un vol de la compagnie TAP Portugal, image d'illustration

CONAKRY-Suite à l'accident mortel survenu dans la nuit du vendredi, 02 septembre 2022 à l'aéroport international Ahmed Sékou Touré, un parquet d’un Tribunal de Conakry a décidé de se saisir du dossier pour enquêter et situer les responsabilités dans ce drame, a appris Africaguinee.com.

Le Parquet du tribunal de Première Instance de Mafanco a ouvert une information judiciaire visant plusieurs personnes. Dans sa ligne de mire, les pilotes de l'avion Air Portugal, des agents impliqués dans la sécurité de l’aéroport, entre autres.

L'atterrissage de l'avion de TAP Air Portugal, immatriculé CS-TVI en provenance de Lisbonne a entraîné la mort de deux individus en l'occurrence Abdine Keita et son frère Mohamed Keita. Sur les circonstances de ce drame, le parquet de Mafanco a fait savoir que les deux victimes dont les corps sont présentement à la morgue de l'hôpital sino-guinéen tentaient de traverser la piste d'atterrissage. Ce qui a coïncidé à l'arrivée de l'avion Air Portugal dont les réacteurs ont aspiré et broyé en partie les deux frères qui se trouvaient au moment de l'accident sur une moto immatriculée 5720- K. 

Aussitôt informé par le Commandant de la gendarmerie des transports aériens, le parquet de Mafanco annonce avoir instruit au Commandant de la Brigade de recherche de Matam d'ouvrir immédiatement une enquête pour les faits d'homicide involontaire, de mise en danger des personnes par la violation manifestement délibérée d'une obligation particulière de prudence ou de sécurité imposée par la loi, d'abstention délictueuse et complicité contre X pouvant être : les pilotes de l'avion Air Portugal immatriculé CS- TVI, les agents de la tour de contrôle en service à la date du vendredi 02 septembre 2022, jour de l'accident, les agents postés au portail donnant accès à la piste, du côté de la base militaire de l'armée de l'air.

Ces infractions, précise le parquet de Mafanco, sont prévues, définies et réprimées par les dispositions des articles 216, 293, 298 et 19 du code pénal.

« Cette procédure qui suit son cours normal, connaîtra un traitement judiciaire dans un délai raisonnable dans le strict respect des droits de l'Homme et des principes cardinaux qui gouvernent la procédure », a rassuré le procureur Abdoulaye Israël Kpogomou.

A noter qu'après cet incident tragique, la compagnie TAP Air Portugal a décidé de suspendre ses vols vers Conakry jusqu'à nouvel ordre. 

A suivre…

Siba Guilavogui

Pour Africaguinee.com

Créé le 10 septembre 2022 16:41

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

TOTALENERGIES

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces