Conakry: La ministre de la Pêche Fatima Camara lance la campagne d’assainissement des débarcadères

CONAKRY- La Ministre de la Pêche et de l’Économie Maritime a lancé ce samedi 25 mai 2024 la campagne d’assainissement des débarcadères. C’est le port de pêche artisanal de Boulbinet qui a servi de cadre pour le coup d’envoi de cette importante campagne citoyenne de salubrité publique.

La démarche de la Ministre vise à garantir un environnement marin sain et durable, pour les acteurs de la pêche. Elle est accompagnée dans cette initiative par les cadres de son Département ainsi que des artistes.A cette occasion, Madame Fatima Camara a expliqué que cette initiative vient du président de la République, le général Mamadi Doumbouya et du Premier ministre, M. Amadou Oury Bah.

« Nous savons que l’assainissement est essentiel pour promouvoir la santé publique, promouvoir l’environnement, pour pouvoir rendre plus attractive nos zones côtières. Donc c’est une phase pilote qui va être poursuivie dans les autres débarcadères. Mais nous avons commencé aujourd’hui par Boulbinet. Vous avez vu que tous les hauts cadres du ministère de la pêche et de l’économie maritime sont mobilisés afin de nous aider à assainir. Nous remercions tous les partenaires qui nous accompagnent dans cette campagne d’assainissement à savoir les artistes Guinéens qui ont accepté de venir travailler avec nous, la maison Mœurs Libres Prod, Poubelles de Conakry et tous ceux qui ont participé à la réussite de cette activité et qui vont se reconnaître ici. Nous avons lancé la phase pilote aujourd’hui à Boulbinet. Elle sera étendue au niveau de tous les ports et débarcadères de Conakry et à l’intérieur du pays, parce que l’inquiétude n’est pas uniquement celle du ministère de la pêche et de l’économie maritime. Mais cette inquiétude est chez toute la population guinéenne.

Donc chacun d’entre nous peut contribuer en évitant de jeter les ordures, mais aussi arrêter d’utiliser les filets monofilaments pour préserver nos eaux. La mer n’est pas un dépotoir d’ordures. Donc abstenons-nous de jeter des ordures dans la mer. Nous faisons beaucoup de sensibilisations autour de nous, parce que le changement ne se fera pas sans que chacun prenne conscience qu’il faut un environnement propre pour qu’on puisse vraiment développer ce pays », a-t-elle expliqué.

Madame Fatima Camara est également revenue sur ses attentes et ce qu’elle compte faire pour changer les images des ports et débarcadères de Conakry et de l’intérieur du pays.

« Nos attentes c’est vraiment de pouvoir lancer le pas. Mais, rendre ces ports propres c’est vraiment la gestion interne. Inciter vraiment nos représentants dans tous les ports et débarcadères à prendre cette initiative très au sérieux. Et aussi de prendre cette responsabilité en main pour rendre nos ports propres. Et c’est à eux que nous avons vraiment confiance. Ce qu’on a fait aujourd’hui, c’est pour interpeller chacun d’entre nous que nous devons être acteurs du changement. Tous, nous avons la main à la pâte pour montrer que chacun doit contribuer. On n’est pas dans les bureaux, on est sur le terrain et on va continuer de le faire au niveau de Conakry, mais aussi dans tout le pays.

La première étape c’était de faire un constat pour pouvoir relever tous les besoins au niveau des ports et débarcadères. Les poubelles sont uniquement une des actions il y’a d’autres que nous allons déployer au niveau de tous les ports. Il y’a plusieurs constats que nous avons eu à faire et nous allons nous retrouver pour trouver des solutions au fur et à mesure à tous les problèmes que nous avons au niveau des différents débarcadères », a-t-elle rassuré.

De son côté, Kourouma Ben Fabily, directeur général du port de pêche artisanale de Boulbinet a salué l’initiative et a posé quelques doléances au gouvernement à travers le ministère de la pêche.

« Notre souhait le plus ardent c’est de vous dire que ce qui a commencé va continuer en longueur de journée. À tout moment nous allons assainir nos débarcadères pour accompagner le président de la République et notre ministre de la pêche et de l’économie maritime. C’est pour dire à notre ministre et au Président de la République de nous envoyer au moins 50 bacs à ordures. Boulbinet est le plus grand port de pêche en République de Guinée. (…) Donc on est nombreux et le port est totalement rempli. Il nous faut assez de poubelles. Si on a ça, la Direction du port est organisée, chaque dimanche nous procéderons à l’assainissement et les individus qui ont leurs boutiques ici s’activent pour faire des collectes journalières. Donc on veut des poubelles on en a nécessairement besoin », a-t-il formulé.

Mamadou Yaya Bah

Pour Africaguinee.com

Créé le 25 mai 2024 20:02

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

TOTALENERGIES

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces

orange_