Conakry : « bras de fer entre » l’Etat guinéen et l’ambassade de la Palestine autour d’un bâtiment à Kaloum

Dr Thaer Abubaker, ambassadeur de la Palestine en Guinée et Mahmoud Abas, président de l'Autorité de la Palestine

CONAKRY-Depuis sa création, le tribunal pour enfants n'a pas de siège. Les magistrats de cette juridiction partagent le même bâtiment que ceux du tribunal de première instance de Kaloum.


Présentement, les conditions de travail ne sont plus du goût des travailleurs qui, à maintes reprises ont adressé des courriers au plus haut niveau pour l'obtention d'un siège digne de nom.  

En réponse à cette requête, si on s'en tient aux contenus des documents dont nous disposons, les autorités à tous les niveaux se sont impliquées pour soulager les travailleurs du tribunal pour enfants.

C'est dans ce cadre que l'ancienne Ambassade de la Palestine située dans le quartier Almamya a été choisie pour servir de siège à cette juridiction dont le fonctionnement normal pourrait permettre la réduction du nombre d’enfants en prison.

Mais jusqu'à présent, Dr Thaer Abubaker Ambassadeur de la Palestine en Guinée « refuse » de libérer le bâtiment qui, depuis le 11 septembre 2019 n'est plus au compte de sa représentation diplomatique. C'est du moins ce qu'on peut lire dans une note circulaire de la direction générale du patrimoine bâti public publiée le 11 septembre 2019. 

« Article 1er: Le bâtiment et ses dépends sis à Almamya, Commune de Kaloum anciennement occupé par l'Ambassade de Palestine est affecté au Ministère de la justice.

Article 2: Ledit bâtiment et ses dépends sont destinés à abriter les services ci-après :

1- La Direction Nationale de l'Education Surveillée

2- Le Tribunal de l'Enfance

3- La Chambre d'Arbitrage de Guinée », précise la note circulaire signée par Mohamed Lamine Yayo, ex directeur général du patrimoine bâti public.

Conformément donc à cette note circulaire, les responsables du tribunal pour enfants avaient décidé d'occuper le siège qui leur avait été octroyé. Mais malheureusement, une fois sur le site, ils ont été surpris de constater le drapeau de la Palestine hissé dans la cour. Et ce même jour, l'Ambassadeur de la Palestine leur a brandi un contrat de bail.

Une fois saisi de cette affaire, le ministère de l'Urbanisme et de l'Habitat a, dans un premier reconnu l'existence d'un contrat de bail. Par la suite, à cause des irrégularités, sur proposition du directeur national des domaines et du cadastre, le ministère de l'Urbanisme et de l'Habitat va donc prendre un arrêté pour annuler le contrat de bail. Ledit arrêté indique :

« Article 1er : Est et demeure annulé (à cause) d'irrégularité de procédure, le bail de construction du 05 juin 2019, passé entre l'Etat guinéen et l'Ambassade de la Palestine représentée par Docteur Thaer Abubaker, Ambassadeur (domicilié au) quartier Almamya, Commune de Kaloum, Conakry portant sur le terrain sise dans le lot 12 du plan cadastral du quartier Almamya, Commune de Kaloum, objet du titre foncier numéro 565 de Conakry 1, d'une superficie de 1.358.231 mètres carrés. 

Article 2: Ledit fait ainsi retour dans le portefeuille de l'Etat franc et quitte de toutes dettes et charges », indique l'arrêté signé par l’ex ministre de l'Urbanisme et de l'Habitat, Dr Ibrahima Kourouma.

Constant ce refus manifeste affiché par Dr Thaer Abubaker, les derniers ministres qui se sont succédé à la tête du ministère de la justice ont à tour de rôle, écrit à leur collègue des affaires étrangères pour demander son intervention pour un dénouement de cette affaire. Mais jusqu'à présent, aucune issue n'est trouvée à cette situation qui perdure.

Ayant hérité du dossier, l'actuel ministre de la justice et des droits de l'homme, maitre Moriba Alain Koné n'a pas manqué de saisir Dr Morissanda Kouyaté, ministre des affaires étrangères, de la coopération internationale, de l'intégration africaine et des Guinéens de l'étranger. Ce courrier de rappel a été expédié le 04 mars 2022. 

Malgré la kyrielle de courriers adressés pour faciliter l'acquisition du bâtiment, l'Ambassadeur de la Palestine, Dr Thaer Abubaker reste campé sur sa position : pas question de libérer l'ancien local de son Ambassade. 

Des huissiers de justice qui s'étaient rendus au siège de l'ancienne ambassade de la Palestine pour signifier la décision d'affectation du bâtiment et ses dépends n'ont pas pu voir Dr Thaer Abubaker. Selon eux, l'Ambassadeur avait instruit son secrétaire de ne pas les recevoir avec également pour consigne de s'abstenir de dévoiler son identité. 

Dossier à suivre…

Siba Engagé

Pour Africaguinee.com

Tel: (00224) 623 06 56 23

Créé le 4 juin 2022 14:20

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: , ,

ECOBANK

TOTAL

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces