Cas Déjnè Kaba : Amara Camara met les points sur les « i »

CONAKRY-Face à la polémique née de la gestion des funérailles de l’ancienne première dame, décédée le 08 avril dernier à Paris, le porte-parole de la Présidence, a pris la parole ce vendredi 14 avril 2023 pour mettre les points sur les « i » sur certains aspects. Le colonel Amara Camara soutient que l’heure est à la prière et au recueillement pour honorer Hadja Djénè Condé.

« Il est question de prier, d’honorer et de respecter la mémoire de l’ancienne première dame, qui a servi et a contribué à améliorer significativement les conditions de vie et d’existence de beaucoup de femmes et d’enfants. C’est ce dont il sera question », martèle le ministre Secrétaire Général à la Présidence, s’exprimant sur le plateau de la RTG dans le journal télévisé.

Les funérailles de la regrettée première dame a donné lieu à un spectacle de tiraillement entre familles du veuf Alpha Condé et les enfants de la défunte. L’ancien chef de l’Etat voulait organiser les obsèques de son épouse, mais le CNRD qu’il ne voulait sentir, lui a coupé l’herbe sous les pieds. Conséquences, le RPG arc-en-ciel a décidé de bouder les obsèques. Le rôle de l’Etat est d’honorer les hommes et femmes qui l’ont servi loyalement, précise le porte-parole de la présidence.

« Le plus important aujourd’hui est de faire des prières pour notre ancienne première dame. Si ça ne tenait qu’à une question de prise en charge, madame Djénè Kaba serait encore parmi nous. Le Président de la Transition porte une attention particulière à la vie et aux conditions de vie de ses prédécesseurs. Comme il (Mamadi Doumbouya) l’a dit le 05 septembre, il faut éviter les erreurs du passé et dépersonnaliser l’administration. Cela voudrait dire que quelque soit ce qu’on a été dans l’administration, à partir du moment où on a été un grand serviteur de l’Etat, il appartient à l’Etat d’honorer ses dignes fils.

Donc, je ne voudrais pas rentrer dans le débat de moyens (…) Aujourd’hui des familles dont celle de l’ancien président Alpha Condé sont en deuil, il y a des enfants qui pleurent la mort de leur maman, il y a une mère qui pleure la mort de sa fille. A l’unisson, il est question de prier pour cette femme pour tout ce qu’elle a pu faire pour la Guinée », a martelé le colonel Amara Camara, qui annonce que la défunte sera enterrée le dimanche 16 avril  conformément à la volonté de sa famille.

A suivre…

Mamadou Yaya Bah

Pour Africaguinee.com

Créé le 15 avril 2023 07:49

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: ,

RAM

SONOCO

TOTAL

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces

orange_