Avortement clandestin : Adèle Condé, 17 ans, meurt après avoir ingéré de l’alcool…

SIGUIRI- Fin tragique pour Adèle Condé, âgée de 17 ans et élève en 10ème année à Lero, une localité relevant de la préfecture de Siguiri. Cette adolescente a perdu la vie suite à un avortement clandestin qu’elle aurait provoqué alors qu’elle était enceinte de 24 semaines. Selon des informations reçues auprès des médecins, Adèle Condé aurait consommé de l’alcool de divers sortes dans le but de mettre fin à sa grossesse qu’elle a contractée hors mariage.

Le lieutenant Abdoulaye Bachirou Condé, médecin d’appui au service des urgences à l’hôpital préfectoral de Siguiri, explique les circonstances dans lesquelles il a été informé de ce drame.

« J’ai reçu un appel des citoyens de Lero concernant le décès d’une jeune fille dans l’établissement de santé de Lero. Il semblait y avoir beaucoup de choses cachées derrière ce décès. J’ai alerté le procureur de la République ainsi que la brigade de recherche de Lero, qui avaient déjà été saisis. Le procureur a souhaité qu’une équipe soit envoyée sur place pour enquêter, ce qui a été fait. Une fois sur les lieux, nous avons reçu des informations selon lesquelles la jeune fille vivait avec son petit ami qui avait été chassé par ses parents. Elle s’était rendue à l’hôpital de Lero pour des douleurs abdominales et des saignements. Les médecins l’ont examinée, mais elle n’a pas voulu dire la vérité sur ce qui s’est passé« , explique le médecin.

Poursuivant ses explications, notre interlocuteur ajoute : « Au fil des investigations menées par les médecins, il est apparu qu’elle était enceinte de 24 semaines. Après plusieurs interrogations, la jeune fille a finalement avoué avoir tenté de se faire avorter en utilisant notamment de l’alcool de divers types qu’elle a mélangé, dans l’intention de mettre fin à sa grossesse. Après des soins initiaux à Lero, les médecins ont jugé nécessaire de la transférer à l’hôpital préfectoral de Siguiri. Le petit ami de la jeune fille a demandé aux médecins de l’attendre pour qu’il puisse réunir les moyens nécessaires. Les parents de la fille sont arrivés et ont décidé de la transférer à Dinguiraye. C’est là qu’elle a finalement perdu la vie« , précise Dr Condé.

Facély Sanoh

Pour Africaguinee.com

Créé le 11 août 2023 14:25

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: