8 mars à Labé : L’UNICEF octroie des machines à coudre aux femmes détenues et inaugure un forage au CAEF….

LABE – Le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF) a déployé plusieurs actions en faveur des couches vulnérables, notamment les femmes. Ce 08 mars qui marque la journée internationale des droits de la femme, l’agence onusienne a doté les femmes détenues de la maison centrale de Labé, de machines à coudre ainsi que d’autres kits d’hygiène.

Ce n’est pas tout. L’UNICEF en Guinée a déployé la même action au CAEF-Labé où les jeunes filles et femmes ont bénéficié d’un geste similaire. L’occasion a été mise à profit par l’UNICEF pour inaugurer sur place le forage offert aux 300 femmes du centre d’autonomisation et d’entreprenariat des femmes.

Dans le même sillage, elle a procédé à la remise des latrines construites pour améliorer les conditions d’hygiène au sein du centre. Tous ces actes posés par l’UNICEF sont une réponse à un appel de la première dame Laurianne Doumbouya. L’investissement est évalué à 300 millions de francs guinéens. Les autorités communales et administratives ont répondu présentes à l’invitation de l’UNICEF.

« En ce 8 Mars dédié aux droits des filles et femmes, nous célébrons cette journée mémorable à leur honneur avec un évènement d’une importance capitale. A côté de la remise des outils de travail et des kits, nous avons inauguré le forage du CAEF de Labé et des latrines grâce à l’appui financier de l’UNICEF en collaboration avec le gouvernorat de Labé et la maitrise d’ouvrage de FAPEL-Guinée.

Ces réalisations ne sont pas de simples infrastructures, elles symbolisent un engagement profond pour l’amélioration des conditions de vie de nos communautés et surtout l’autonomisation de 300 jeunes filles du centre d’autonomisation des filles de Labé. Cette initiative a vu le jour suite à l’appel de la première dame de la République. De passage à Labé, elle a sollicité l’implication des partenaires pour répondre aux besoins des filles et femmes du centre.

Donc, l’UNICEF fidèle à son engagement pour créer un environnement propice au développement intégral des enfants et des femmes a répondu à cet appel avec une contribution financière de 300 millions de francs guinéens. Au-delà des aménagements vitaux, nous sommes fiers d’annoncer la dotation de 13 machines à coudre, 450 serviettes hygiéniques au centre des femmes de Labé, 5 autres machines à coudre sont offertes aux femmes de la maison centrale leur ouvrant la porte de la couture, un métier noble et libérateur. Ces gestes concrets qui s’inscrivent parfaitement dans le thème de cette année ‘’Accélérer la réalisation de l’égalité de sexe et de l’autonomisation de toutes les femmes et filles en luttant contre la pauvreté, en renforçant les institutions et le financement dans une perspective de genre’’.

Ces actes témoignent de notre volonté commune de bâtir une société plus juste où chaque femme et chaque fille peut s’épanouir librement, loin des préjugés et des contraintes socioéconomiques. La lutte contre la pauvreté, l’amélioration de l’accès aux services publics et la construction d’infrastructures durables sont des leviers essentiels pour l’égalité des sexes et de l’émancipation des femmes. Nous sommes convaincus que chaque pas en avant dans cette direction contribue à la construction d’une Guinée plus forte, inclusive et résiliente. Il faut saluer le courage des femmes » déclare Hady Camara, chef par intérim du bureau UNICEF à Labé.

L’inspection régionale de l’action sociale, de la promotion féminine, de l’enfance et des personnes vulnérables a hautement salué ces différents gestes de l’UNICEF en faveur des filles et femmes de Labé.

« Un meilleur cadre de travail commence par l’accès à l’eau, avoir des latrines dignes de nom. C’est après qu’on peut parler d’un lieu de travail adéquat. Ce centre aussi grand que vous le voyez n’avait pas d’eau. L’UNICEF nous avait promis l’eau, les latrines et des équipements de travail. Ce 8 Mars, nous sommes là pour recevoir les dons. Nous sommes très joyeuses pour cet acte fort en faveur des filles.

Quand on venait ici les latrines étaient sales et sans eau. Les apprenantes n’avaient pas le choix, elles sortaient pour se soulager dans le quartier chez les familles voisines ou aller chercher de l’eau ailleurs pour le besoin interne du centre. Aujourd’hui c’est un problème résolu même le voisinage vient puiser au centre ici. Nous ne cesserons jamais de remercier l’UNICEF pour ces accompagnements. Nous inscrivons tous ces gestes dans le cadre de l’autonomisation de la femme », a déclaré madame Barry Fatoumata Diakité.

Rouguiatou Baldé, Directrice du centre d’autonomisation et d’entreprenariat des femmes de Labé, se réjouit de l’amélioration des conditions de travail dans le centre qu’elle dirige.

« Vous avez vu la joie manifestée ici par l’ensemble des bénéficiaires du centre. Il y a eu d’autres gestes auparavant en faveur du centre, nous voilà aujourd’hui encore avec d’autres de la part de l’UNICEF. Non seulement ça va améliorer nos conditions de travail mais nous promettons d’utiliser ces outils et ces ouvrages dans le bon sens. Comprenez également que la formation va s’améliorer en faveur des 300 apprenantes de Labé pour qu’elles soient autonomes. Après, nous allons ouvrir le centre à toutes les filles et femmes de la région. Nous disposons des corps de métier, comme la couture-broderie, la teinture, la saponification, la pâtisserie, la coiffure, l’informatique, l’alphabétisation et la sensibilisation », a expliqué la gestionnaire du CAEF de Labé.

Fatimatou Diallo fait partie des 300 femmes formées au CAEF- de Labé. Depuis un an elle est dans la série couture homme/dame. Aujourd’hui, elle est heureuse de voir le centre qui la forme dans cet état.

« Nous sommes très contentes d’avoir de nouvelles machines de la part de l’UNICEF, d’une pompe ainsi que des latrines. Notre environnement de travail est encore bien amélioré. C’est vrai nous avions des machines à coudre mais celles offertes par l’UNICEF va renforcer davantage notre équipement, maintenant personne n’attendra qu’une fille termine son travail pour avoir accès à une machine. L’UNICEF a appuyé dans le bon sens. Et puis, les machines octroyées par l’UNICEF sont de la dernière génération, tout ça améliore les conditions d’apprentissage. Ça fait un an depuis que je suis là, j’ai appris beaucoup de choses dans la couture hommes/dames. Bientôt, j’aurai mon diplôme, je suis à la fin de mon apprentissage presque. Merci à l’UNICEF pour tous ces accompagnements » se réjouit la jeune apprenante.

L’ensemble des préfets de la région de Labé, le gouverneur, le maire de Labé, accompagnés par d’autres cadres administratifs et militaires, ont pris part à la journée internationale des droits de la femme, célébrée par le bureau de l’UNICEF à Labé.

« Nous remercions nos partenaires technique et financier comme l’UNICEF qui n’arrête pas de faire des gestes notamment pour l’autonomisation des femmes, je parle du système des Nations Unies particulièrement l’UNICEF. Je demande à vous les femmes d’être plus endurantes et prendre en compte les efforts faits en votre faveur », a lancé le gouverneur de la région de Labé, le colonel Robert Soumah.

Alpha Ousmane Bah

Pour Africaguinee.com

Tel : (+224) 664 93 45 45

Créé le 11 mars 2024 08:34

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: , ,