Stade Nongo/Faux engagements-Mauvaises dépenses :De qui se moque Antonio dans son faux-fuyant?

[Libre opinion] Acculé par le courrier de la Confédération africaine de football adressé à la fédération guinéenne de football exigeant pas moins de 72 points à satisfaire afin que le Stade Général Lansana Conté soit homologué et par les révélations de la présidente du CONOR, Dame Sy Mariam Diallo, Antonio Souaré, comme toujours, cache ses faiblesses derrière l’inconsistance de ses lieutenants.
Dans ce faux-fuyant, son principal collaborateur, co-gestionnaire à la fédération guinéenne de football et actuel directeur du stade, le sieur Akoi Maurice Koivogui a étalé toute l’étendue de ses limites intellectuelles sur la radio FIM mardi dernier en voulant porter la réplique à la CAF et à la brillante présidente du Comité de Normalisation de la Fédération Guinéenne de Football, dame Sy Mariam.


La présidente du CONOR, sur la gestion du COMEX demis par la FIFA, a noté des points très précis sur la mauvaise qualité des dépenses effectuées dans l’utilisation des plus de 10 millions de dollars reçus de la FIFA par l’équipe Antonio pour des investissements profitables au football Guinéen. Dans l’argumentation logique, Dame Sy a tout à fait raison de dénoncer le mauvais usage des ressources allouées quand elle constate, avec les mêmes types de financement et sur la même période, que des associations nationales comme celles du Sénégal, Mauritanie, Mali, Niger, Burkina Faso etc. ont faits des investissements importants pour faciliter le développement du Football dans leurs pays.

Elle est pertinente si pendant les 4 ans de mandat de Super V Camara, la fédération guinéenne de football peut effectivement s’enorgueillir d’un siège moderne, d’un centre technique et d’un hôtel, alors qu’avec les plus de 10 millions de dollars octroyés au Comité remplacé par son CONOR, elle n’a trouvé aucune brique posée par l’équipe Antonio Souaré. La piètre sortie médiatique du sieur Koivogui n’a apporté aucune réponse convaincante sur les graves défaillances révélées par la présidente du CONOR durant les 5 ans d’un mandat conflits personnifiés et de scandales financiers et sportifs. Nous y reviendrons.

Sur les manquements au stade de Nongo, au lieu de reconnaître et assumer ses responsabilités dans le fiasco ayant amené la CAF à constater que l’édifice « ne répond pas aux exigences minimales des stades de la CAF », et décider ainsi de ne pas y autoriser les matchs de football de haut niveau qu’elle organise, le SAM-GBM d’Antonio Souaré s’enferme dans le nihilisme en voulant encore aveugler les Guinéens comme il nous a bernés 6 ans durant en faisant rêver par ses faux engagements de rendre opérationnel un patrimoine public pris en otage au vu et au su de l’incurie de l’Etat, notamment du ministère des Sports, Maître d’ouvrage.
Les émissaires de la CAF étaient venus visiter le Stade Général Lansana Conté pour voir s’il pouvait être homologué pour les matchs internationaux CAF. Malheureusement pour la Guinée, leur rapport ne plaide pas du tout en faveur du pays.
Dans un courrier adressé à la Fédération guinéenne de football, l’instance dirigeante du football africain a fait savoir que sur la base du rapport d’inspection, le Stade Général Lansana Conté de Nongo « ne répond pas aux exigences minimales des stades de la CAF, par conséquent, le stade n’est plus approuvé pour accueillir des matchs de haut niveau de la CAF ».

À qui la faute ?

Le stade de Nongo objet d’une convention entre SAM-GBM et l’Etat Guinéen depuis janvier 2017 est toujours en souffrance depuis la signature le 11 janvier 2017 de la même année de cet accord dans lequel Antonio Souaré s’engageait à financer la totalité des travaux restants pour rendre opérationnel le stade de Nongo. 6 ans après, l’engagement formel du concessionnaire de le rendre opérationnel pour janvier 2018, SAM-GBM n’a toujours pas respecté sa signature. Face à cette pénible situation inacceptable dans aucun pays sérieux, la responsabilité des différents Gouvernements depuis le Professeur Alpha CONDE est indiscutable dans la mesure où ils ont tous fermés les yeux et croisés les bras face aux faux engagements du GBM d’Antonio Souaré.
Fort de cette incurie de l’Etat Guinéen, GBM à travers son directeur du stade Nongo, nie le rapport punitif de la CAF, refuse de tenir compte du communiqué du conseil des ministres et se plaît dans une autosatisfaction en faisant état de gros investissements qu’aurait consentis son mentor Antonio Souaré comme si cela était le contenu de la convention entre SAM-GBM et l’Etat Guinéen. Ils agissent comme si leur société ne s’était pas engagée à achever les travaux d’aménagement et d’opérationnalisation du stade de Nongo pour le 11 janvier 2018.

De qui se moquent Antonio et ses lieutenants avec ce nihilisme ?

Assurément du Gouvernement du CNRD, de la CAF et de toute la Guinée qui ont le souci commun de voir le stade dans les normes.
Et pourtant en lisant attentivement le document conventionnel, on relève clairement que la société SAM-GBM s’était librement engagé, le 11 janvier 2017, avec la signature de son PDG, Antonio Souaré de financer intégralement les travaux d’achèvement du Stade de Nongo et de le rendre opérationnel sur une durée de 12 mois, de le gérer pendant 30 ans avec 90% des parts sur le bénéfice contre 10% à reverser à l’Etat Guinéen. Le coût total des travaux concernant l’aménagement de la Cour, la construction des blocs de latrines publiques, la construction des terrains annexes, doté l’aire de jeux d’une pelouse à gazon naturel de standing FIFA, la construction des boutiques et magasins, la modernisation des portiques d’entrée a été chiffré à 54 milliards GNF. Sur la base de cette convention, le stade de Nongo devrait donc être disponible et livré le 12 janvier 2018.
Malheureusement, 6 ans après la signature de cette convention, le stade de Nongo n’est toujours pas homologué, toujours non opérationnel puisque SAM-GBM n’a pas honoré ses engagements librement consentis. L’édifice se dégrade faute d’entretien. C’est le constat de la mission d’inspection de la CAF et de l’Etat Guinéen, lui-même qui a déjà dépensé et continue de dépenser des milliards pour disputer les matchs à domicile des différentes catégories de ses équipes nationales football dans un pays étranger.
Tout ça par la faute de GBM qui ose narguer encore la Guinée et les Guinéens par des sorties insipides et nauséabondes du genre que le sieur Akoi Guilavogui a offert à l’opinion sur FIM.
Au lieu de porter le débat sur les vrais points que sont les 72 recommandations à exécuter dans l’intérêt de la Guinée pour que Nongo soit un stade acceptable, GBM joue au faux-fuyant en préférant amuser la galerie par des prestations folkloriques comme celle que son directeur Akoi a offert sur FIM avec tout le mal du monde à se faire comprendre dans ses constructions phraséologiques kilométriques sans tête ni queue. Il pousse la médiocrité jusqu’à dire que la pelouse, pourtant indexée par les experts comme impraticable, est parfaite. Ils agissent comme si les Guinéens étaient des borgnes.
Mais, le grand mal est que SAM-GBM continue de confisquer le stade de Nongo comme une propriété privée sans que l’Etat ne daigne toutes ces années procéder à la moindre évaluation de ce qui a été fait et ce qui reste à faire.
Aujourd’hui, malgré que le souverain Conseil des ministres ait enfin pris conscience du danger et expressément instruit le Secrétariat général du gouvernement à se procurer de la copie de la convention de gestion du stade signée entre l’Etat guinéen et le Groupe SAM GBM « pour donner son avis juridique sur la résiliation ou non de la convention », Akoi Koivogui et GBM ont le culot de dire qu’ils attendent d’être saisis d’abord par un courrier officiel du chef de l’Etat.
Quel toupet !
Aujourd’hui, conformément au communiqué du conseil des ministres qui est l’instance politique suprême de décision, il faut poser et examiner le sujet tel qu’il a été convenu entre les deux parties que sont SAM-GBM et l’Etat Guinéen. Alors qu’ils ne font rien pour finaliser les travaux, le CNRD ne doit pas permettre à Antonio Souaré et son GBM de continuer à faire main basse sur le seul stade digne du pays comme si ce sont eux qui l’offrent à la Guinée
A suivre…

Mohamed Fakoly

 

Créé le jeudi 9 février 2023 3:37

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: , , ,

TOTAL

UNICEF

LONAGUI

LafargeHolcim

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces