Sextape : « Nous allons traquer même ceux qui se laissent filmer nus… », menace un magistrat

N’ZEREKORE-Le procureur de la République près le tribunal de première instance de Nzérékoré ne compte plus jouer avec ceux qui se hasardent à faire des actes repréhensibles et qui portent atteinte à la pudeur et à la dignité.  M. Abdoulaye Komah prévient qu’il va désormais traquer même ceux qui se donnent le plaisir de se filmer en étant « nus » pour satisfaire leur partenaire.

Alors que le pays a été inondé ces derniers temps par des images obscènes montrant les parties intimes de certaines personnalités, ce magistrat rappelle la loi sur la cybersécurité qui selon lui, punit ces genres d’infractions.

« Actuellement avec les téléphones Android, les gens se permettent de s’exhiber, ou de faire des injures à travers les réseaux sociaux. Il n’y a plus de respect pour l’être humain (…) Les autorités ayant constaté cette situation, ont décidé de règlementer cette problématique. On peut utiliser les réseaux sociaux, mais il y a maintenant les lois qui encadrent leur usage. Parce que la liberté a des limites », précise Abdoulaye Komah, procureur de la République près le tribunal de première instance de Nzérékoré.

Les dispositions sont prises pour traquer les individus qui se comportent de la sorte pour humilier leurs frères, annonce le chef du parquet de N’Zérékoré.

« Il faudra qu’on change de comportement. Quelque soit la nervosité qu’on a contre quelqu’un, essayez de vous ressaisir. Parce que publier la nudité de quelqu’un à travers les réseaux sociaux, vous-même vous vous exposez. Parce que tout le monde aura peur de vous par rapport à ce que vous avez fait à l’autre, les gens vont tirer des leçons. Mais en plus de cela, il y a des poursuites judiciaires qui seront engagées contre l’intéressé. L’article 32 de la Loi sur la cybersécurité dit quiconque produit, diffuse, ou met à disposition d’autrui des données de nature à troubler l’ordre ou la sécurité public ou à porter atteinte à la dignité humaine par le biais d’un système informatique se rend coupable du délit et sera puni d’un emprisonnement de 6 mois à 5 ans et d’une amende de 20.000.000 à 300.000.000Gnf. Donc avec ces dispositions, il faut faire attention. Ceux qui partagent aussi sont poursuivables comme des complices. S’ils sont reconnus coupables, ils vont être sanctionnés de la même peine que l’auteur principale (…). Donc, les dispositions sont prises pour traquer les individus qui se comportent de la sorte pour humilier des citoyens », met en garde du Procureur.

Si la problématique des sextapes s’est répandue sur les réseaux sociaux guinéens, c’est parce qu’il y a des personnes qui acceptent de se faire filmer délibérément nu. Désormais, cette catégorie aussi est dans le collimateur de l’empereur des poursuites de N’Zérékoré. Il promet de traquer même ceux qui se laisseront filmer nus.

‘’La politique pénale est partie très loin en la matière. Vers Conakry, la politique pénale est partie très loin, de telle sorte qu’on poursuit les deux (celui qui s’est laissé filmer et celui qui a diffusé). On les arrête, on les juge, on les condamne et les envoie en prison. Nous aussi, nous allons commencer à faire ça quand il y a des situations comme ça. On poursuivra les deux personnes, on les juge, on les condamne, on les envoie en prison pour mettre fin. Puisque d’autres candidats vont tirer la leçon en se disant que celui qui s’est laissé filmer et celui qui a publié, les deux sont poursuivis et condamnés’’, martèle le magistrat avant de lancer un message à la population et particulièrement à la jeunesse.

« Vous pouvez aimer quelqu’un, mais ça ne veut pas dire que quand vous ne lui donnez pas votre photo où vous êtes nus, vous ne l’aimez pas. Quand vous vous laissez filmer, ce n’est plus de l’amour, c’est de l’animosité. Il faut refuser de tels comportement. Nos valeurs sociales aussi n’acceptent pas ces choses. Elles sont rejetées non seulement par nos religions que nous pratiquons, mais aussi par nos valeurs sociales parce que l’éducation qu’on nous a inculqué ne nous permet pas de voir quelqu’un nu », précise le Procureur Koma.

SAKOUVOGUI Paul Foromo

Correspondant Régional d’Africaguinee.com

A Nzérékoré.

Tél : (00224) 628 80 17 43

Créé le 8 mars 2024 07:54

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: , ,

TOTALENERGIES

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces

orange_