Régime d’Alpha Condé : Irrité, Bah Oury annonce un nouveau « front »…

CONAKRY-Le régime de transition entend ouvrir un nouveau front au plan judiciaire. Dans sa ligne de mire, des dirigeants du régime d’Alpha Condé, déchu le 05 septembre 2021. Cette fois-ci, ce ne sont pas des crimes économiques ou des crimes de sang qui sont visés par les autorités actuelles. C’est un tout secteur… névralgique. La Santé.

Le Gouvernement veut s’attaquer à ce domaine pour faire la lumière et situer les responsabilités sur des décisions prises en 2014 pour sortir la Guinée de l’Initiative vaccinale. « Une très mauvaise décision » qui selon Bah Oury, le chef du Gouvernement de Transition a provoqué un « hécatombe qui n’est pas chiffrable » en Guinée.

« Nous avons ces dernières semaines, insisté sur la nécessité de clarifier et d’indiquer les responsabilités des uns et des autres en ce qui concerne ces décisions prises en 2014 pour sortir la Guinée de l’initiative vaccinale. En tant qu’autorités en situation de responsabilité l’hécatombe qui a été enregistré n’est pas chiffrable. C’est un crime. Et un crime sur le plan judiciaire mérite d’être jugé », a déclaré ce vendredi 24 mai 2024, le Premier Ministre, s’exprimant au nom du Général Mamadi Doumbouya.

Visiblement très « irrité » contre ces mesures prises il y a dix ans, Bah Oury indique que lorsqu’on en situation de responsabilité, il faut mesurer les conséquences de chaque décision. « On doit se dire à juste valeur, lorsqu’au nom de la République de Guinée, j’appose ma signature, quelles sont les conséquences probables possibles sur le court, moyen et long terme…parce qu’on engage la vie de millions de personnes simplement par une signature qui n’a pas été suffisamment motivée », a-t-il martelé.

En 2014, explique le Chef du Gouvernement, au moment où la Guinée était dans un environnement sanitaire d’une extrême urgence avec l’émergence de la fièvre hémorragique Ebola, des décisions ont été prises pour sortir la Guinée de l’Initiative Vaccinale.

« Nous nous sommes désolidarisés d’un processus mondial qui permettait d’avoir la possibilité d’obtenir les vaccins à moindre coût pour pouvoir vacciner le maximum de nos enfants », regrette-t-il, expliquant que les motifs de cette « mauvaise décision » n’ont rien à voir avec les préoccupations sanitaires.

« Nous nous retrouvons dans des situations dramatiques et tragiques pour ceux qui perdu leurs enfants. C’est de notre responsabilité en tant que Gouvernement de rattraper ce qui a été mal fait et très mal fait. Le retour de la Guinée à l’Initiative vaccinale n’est que justice. Et notre préoccupation actuelle est de voir comment on va rattraper les méfaits de cette décision », a déclaré Bah Oury.

Le Chef du Gouvernement prévient qu’il deviendra de plus en plus exigeant sur la responsabilité de tous les acteurs par rapport à leur mission.

A suivre !

Boubacar 1 Diallo

Pour Africaguinee.com

Créé le 24 mai 2024 15:35

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: , , ,

TOTALENERGIES

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces

orange_