Ramadan, confession et repentance : Une histoire d’adultère vire au « pugilat » à Dubreka…

DUBREKA- C’est un fait divers pas comme les autres. A.T est un jeune musulman qui habite à Dubreka. Venu passer quelques jours chez son oncle à la cimenterie, le 2 avril dernier, il apprend qu’il y a une conférence islamique qui se tient dans le quartier. Il s’y rend pour suivre la conférence qui se tenait dans une mosquée. Le thème de ladite conférence était axé sur la « fornication ».

Au cours de son exposé, le conférencier s’est beaucoup appesanti sur l’adultère. Il aurait dit que si un homme entretient des relations sexuelles avec une femme d’autrui, pour être pardonné, il lui faudra présenter des excuses à l’époux de la femme. Sinon, il répondra de ce péché le jour du jugement dernier.

Depuis ce jour, A.T conscient de ses péchés, n’était plus à l’aise. Il décide alors d’écourter son séjour chez son oncle pour rentrer à Dubreka. Objectif, se repentir. En effet, A.T entretenait des relations avec l’épouse de son ami intime O.D. Exercice difficile, certes, mais A.T était décidé à franchir le Rubicon, quelque soit les conséquences qui allaient en résulter.  Il explique alors à son ami qu’il a couché avec son épouse et qu’il lui présente des excuses. Il n’en fallait pas…

« Le jeune AT est parti chez son oncle à la cimenterie pour passer quelqu’un jours là-bas. Durant son séjour, il a profité pour aller suivre une conférence islamique dans une mosquée de la place. Au cours de cette conférence, le conférencier a dit : quiconque entretient des relations sexuelles avec la femme d’autrui doit présenter des excuses au mari de la femme.

 Alors, quand AT est rentré à Dubreka chez lui, il est parti chez son ami OD pour lui présenter des excuses. Arrivé chez son ami, il appelle ce dernier calmement et lui dit : Je viens chez-toi pour te présenter des excuses. OD a répondu ‘’ok’’ ! Je t’écoute. Après, A.T a expliqué ce que l’imam avait dit à la conférence. Il ajoute OD, je te présente mes excuses pour avoir eu des relations sexuelles avec ton épouse.

Interloqué, O.D dit à son ami : nous sommes au mois de ramadan, je ne veux pas la blague s’il te plaît, arrête tes conneries. Mais avec l’insistance de A.T, O.D finit par faire appel à sa femme pour l’interroger.

Quand elle est venue, O.D demandé à A.T de répéter ce qu’il venait de lui dire. Ainsi dit, ainsi fait. O.D demande à son épouse si c’est vrai. Hébétée, elle nie.

Une dispute s’engage. C’est le pugilat. Soudain, les deux jeunes « amis » commencent à se battre, le voisinage intervient. Le récit sur l’origine de la bagarre surprend tout le monde. C’est dans ces circonstances que A.T venu se repentir rentre chez lui », a expliqué notre interlocuteur.

Règlement du problème

« O.D le mari était sur ses nerfs. Il menace de divorcer. Les gens ont essayé de le calmer. Face à la pression, il dit qu’il peut pardonner sa femme mais à condition : Qu’elle ait le courage de lui dire vérité, sinon, c’est divorce. Pour convaincre son époux qu’elle n’a jamais eu des rapports avec A.T, elle prend des ablutions et saisit le Coran pour jurer qu’elle n’a pas eu des relations sexuelles avec A.T, l’ami de son mari. Après cet acte, O.D accepte. Il a promis aux gens qui étaient présents que rien n’arriverait à sa femme. Par contre, il a appelé son ami A.T pour lui dire de ne plus venir chez lui et qu’entre eux c‘en est fini ».

Mamadou Yaya Bah 

Pour Africaguinee.com

Créé le 8 avril 2023 15:05

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: ,