Procès sur le massacre de 2009 : Dadis Camara charge Moussa Keita…

Capitaine Moussa Dadis Camara, à la barre

CONAKRY- Le capitaine Moussa Dadis Camara est toujours à la barre du tribunal de Dixinn qui juge les auteurs présumés du massacre du 28 septembre 2009.

Ce mardi 20 décembre 2022, l'ancien chef de la junte est revenu sur les circonstances dans lesquelles le recrutement de Kaléah a eu lieu. Cette milice est accusée d’avoir joué un rôle déterminent dans le carnage commis au grand stade de Conakry.

Ce n’est pas tout. Il a aussi été interrogé sur les propos du colonel Moussa Keita, l’ancien Secrétaire permanent du CNDD (conseil national pour la démocratie et le développement) qui avait lors d’un déplacement à N’Zérékoré, tenu des propos ciselants, restés gravés dans les mémoires: « Dadis ou la mort ».

M. Camara est aussi revenu les mouvements de soutiens comme « Dadis doit rester » qui avaient pullulé sous son règne. Des mouvements qu’il n’a pas hésité de qualifier d’opportunistes et qui sont à l’origine de ses ennuis avec les forces vives de l’époque. Explications.

Recrutement de Kaléah…

Le Général Sékouba est venu me voir. Il voulait faire un recrutement, pour essayer de rajeunir l'armée. Et puisque c'était mon homme de confiance, je lui ai dit oui. Faites le recrutement. Mais passez dans les quatre régions naturelles, comme feu général Lansana Conté le faisait… 

Ce qui m'a poussé à changer d'avis sur l'organisation des élections…

En toute sincérité, j'étais trahi par l'homme à qui j'avais fait confiance, le Général Sekouba Konaté, l'homme avec qui je partageais le pouvoir, je ne faisais rien sans lui. C'était mon homme de confiance mais il m'a trahi. Même les organisations (mouvements de soutien) de Coronthie ou bien de Boulbinet dont on parlait c'est Sekouba Konaté et ses amis qui organisaient ça.

Pourquoi ? Il fallait donner une mauvaise idée aux leaders politiques mais dans ces jeux il était en connivence avec le Pr Alpha Condé. Certains ont dit "Dadis ou rien", c'était une façon pour monter les leaders politiques et la société civile contre moi. Mais tout ça, c'est Alpha Condé expérimenté qui en était derrière. J'ai changé d'avis par la trahison.

Les hommes qui ont initié le mouvement "Dadis doit rester"

L'armée a toujours été infiltrée. Ces mêmes éléments travaillent avec le Pr Alpha Condé pendant que le Général Lansana Conté était vivant.  Et à la prise du pouvoir (par le CNDD), ils sont venus, faire du Machiavélisme. Inexpérimenté que j’étais, j’ai cru à mon entendement que c'était des hommes honnêtes et sincères avec moi alors qu'ils travaillaient le Pr Alpha Condé et le Général Sekouba Konaté. 

Le cas de l'ancien secrétaire permanent du CNDD 

Les propos de Moussa Keïta "Dadis ou la mort" à N'zérékoré ont fait que toute la population et les forces vives se sont levées contre moi. C'était une forme propagandiste. J'étais dans une situation où c'est seul Dieu qui m'a sauvé. On fait semblant de vous aimer mais au fond ce n'est pas ça. Et ces propos ont directement agi sur ma personne et ont créé beaucoup de situations".

Affaire à suivre ! 

Oumar Bady Diallo 

Pour Africaguinee.com 

Tel : (00224) 666 134 023 

Créé le 20 décembre 2022 16:10

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: , ,

TOTALENERGIES

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces