Procès de Dadis, Toumba et cie : Pourquoi le juge a écourté l’audience de ce lundi ?

Le juge Ibrahima Sory 2 Tounkara

CONKARY- Le procès des auteurs présumés du massacre du 28 septembre 2009 devrait se poursuivre ce lundi 24 avril 2023 ! Contre toute attente, à peine ouverte, l’audience du jour a été renvoyée au 02 mai prochain par le juge Ibrahima Sory 2 Tounkara. C’est l’audience la plus courte depuis l’ouverture du procès il y a sept mois.

Aucune explication n’a suivi cette décision du président du tribunal qui a pris tout le monde de court. Cette situation a donné lieu à des spéculations et interprétations de tout genre. Certains indiquent que cette décision a été motivée par le fait les accusés sont arrivés au tribunal, le ventre vide. Moussa Dadis Camara et ses coaccusés n’ont pas pris leur petit déjeuner avant de rallier le tribunal. Sollicité, le ministère public n’a pas voulu apporter des détails. « Contentez-vous de ce que le président du tribunal a dit », nous a répondu laconiquement un procureur proche du parquet.

Toutefois, selon certaines indiscrétions cette situation est la conséquence du non-paiement des arriérés dus à un prestaire qui assure la restauration des accusés.

Certaines parties au procès ne cachent pas leur mécontentement suite à ce report non justifié. « On ne peut pas reporter ce procès sans nous fournir une explication officielle. Dans les couloirs, il y a beaucoup de rumeurs qui se disent. Mais on ne peut pas se permettre de commenter ces informations sur la presse », réagit maitre Pépé Antoine Lamah, un des avocats de la défense de Moussa Dadis Camara.

Selon certaines indiscrétions, l’entreprise en charge de la restauration des accusés n’aurait pas reçu son argent de la part des autorités. Pour marquer son mécontentement, les responsables de cette entreprise auraient décidé de ne plus livrer de repas aux onze mis en cause dans ce procès. Si nous n’avons pu avoir la confirmation de cette information auprès des autorités, l’avocat confirme toutefois que ce matin, leurs clients n’ont pas eu droit à leur petit déjeuner.

« La vérité est que nos clients n’ont pas eu droit à leur petit déjeuner ce matin. Est-ce la raison du renvoi ? Le président du tribunal ne nous l’a pas dit. Je ne peux pas, dans ces conditions affirmer avec certitude, que c’est pour cette raison que le dossier a été renvoyé. Je vous confirme que ce matin les accusés n’ont pas eu leur petit déjeuner.  Nous avons déploré cette manière de faire. Le tribunal devrait se donner la peine d’exprimer les raisons officielles qui justifient ce renvoi », déplore l’homme en robe noire.

Notre source ajoute que les avocats ne peuvent pas continuer à accepter des renvois intempestifs alors que leurs clients « innocents présumés » sont maintenus en détention sans possibilité d’être situés sur le sort.

« Nous étions venus ce matin dans l’espoir d’aborder la suite de l’audition des parties civiles, contre toute attente on nous jette une décision de renvoi sans prendre la moindre précaution de notifier aux parties au procès les raisons de cette décision.Nous n’acceptons pas que des renvois sans raisons officielles se répètent alors que nos clients sont en détention. Si l’Etat n’est pas prêt à continuer à prendre en charge ce procès, qu’on arrête de faire subir à ces innocentes personnes ce qu’on peut imputer à l’Etat comme manquement à ses obligations », a lancé notre interlocuteur.

Siddy Koundara Diallo

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 664 72 76 28 

Créé le 24 avril 2023 22:41

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

SONOCO

TOTALENERGIES

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces