Poursuites contre Alpha Condé et cie : Le patron de la Centif sur la sellette…

L'ancien président guinéen Alpha Condé et son premier ministre Kassory Fofana

CONAKRY- Le Président de la Cellule de Traitement des Informations Financières (CENTIF), Mamadi Sanfina DIAKITE, est visé par des poursuites judiciaires pour des faits présumés de « corruption et de refus illégal d'un service légalement dû ».

Ce lundi 12 décembre 2022, le Garde des Sceaux, Ministre de la Justice et des Droits de l'Homme, a pris une note instruisant le Procureur Général près la Cour d'Appel de Conakry d'engager ou de faire engager les poursuites judiciaires contre le patron de la Centif.

« Il a été porté à la connaissance du Garde des Sceaux, que Monsieur Mamadi Sanfina DIAKITE, en sa qualité de Président de la Cellule de Traitement des Informations Financières (CENTIF) a été saisi dans un premier temps par le Procureur de la République près le Tribunal de Première Instance de Kaloum aux fins de traitement des données bancaires des personnes poursuivies pour des faits présumés de corruption d'agents publics et détournement de deniers publics.

Pour des raisons de suspicion de partialité dans la conduite des enquêtes, il a été à bon droit dessaisi au profit d'un pool d'enquêteurs évoluant au niveau de la Direction Centrale de la Police Judiciaire. Chose qui ne lui dédouane pas de ses obligations à mettre à la disposition de la Justice des informations de nature à contribuer à la manifestation de la vérité », a mentionné le garde des sceaux dans sa note consultée par Africaguinee.com.

Depuis son dessaisissement, a précisé Charles Alphonse Wright, M. Diakité refuse « illégalement » de transmettre aux enquêteurs les données recueillies en sa possession eu égard de sa qualité d'agent public en charge de traitement des informations financières entravant ainsi l'action de la justice.

« Au lieu de donner suite favorable au courrier du Procureur de la République près le Tribunal de Première Instance de Kaloum, il s'est insidieusement abrité derrière un courrier réponse voilant son refus catégorique à mettre les données incriminées à la disposition des enquêteurs. Or, son service a été à la base de l'établissement de la liste des 187 personnes poursuivies pour des faits présumés notamment d'enrichissement illicite corruption dont les comptes sont gelés pour des fins d'enquête judiciaire », a révélé M. Wright.

Selon le Garde des Sceaux, ce comportement de refus illégal d'un service légalement dû frise avec les suspicions de corruption visant à protéger les personnes mises en causes en sapant la bonne administration de la justice. D’où la décision de Charles Wright d’instruire le Procureur Général près la Cour d'Appel de Conakry à prendre toutes les dispositions idoines à l'effet de traduire la personne mise en cause en justice.

A suivre…

Siddy Koundara Diallo

Pour Africaguinee.com

Créé le 12 décembre 2022 10:27

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: , ,