Moussa Keita sur les exactions de 2009 : « Le Président Dadis m’a remis une cassette et m’a dit… »

Colonel Moussa Keita, ancien secrétaire permanent du CNDD

CONAKRY-Il était l’une des figures importantes du CNDD (conseil national pour la démocratie et le développement). Alors que le procès des auteurs présumés du massacre du 28 septembre 2009 se poursuit, un témoignage du colonel Moussa Keita, ancien Secrétaire permanent du CNDD vient d’être rendu public. Il s’agit des extraits tirés du PV (Procès-verbal) d’audition de cet ancien proche de Dadis Camara, par le pool des juges d’instruction.

Pendant qu’il interrogeait son client Toumba Diakité, maître Lancinè Sylla a exhibé une pièce de la procédure faisant état de la version des faits du colonel Moussa Keita en sa qualité de témoin.

« Le Président (Dadis, ndlr) m’avait dit qu’il envoyait Thiegboro pour le maintien d’ordre », cite maitre Lancinè Sylla qui enchaîne : « est-ce que M. Moussa Keita pouvait mentir ? ».

« NON », rétorque Toumba Diakité qui détaille : « Moussa est totalement acquis à la cause du président Dadis. Il a prouvé devant tout le monde. Étant Secrétaire Général du Gouvernement, s’il témoigne c’est que c’est authentique. C’est un témoignage fiable ».

L’avocat poursuit en ces termes lisant toujours la déposition du colonel Moussa Keita devant le pool des juges qui l’ont auditionné. Selon maitre Sylla, le témoin a parlé d’un support que le président Dadis lui (Moussa Keita) a remis et qui devrait remettre au Président Blaise Compaoré. Citation.

« A la suite de ces évènements, j’ai été personnellement rendre visite les blessés dans les hôpitaux, je suis rendu dans les morgues, et également refait les mêmes parcours à l’occasion de l’arrivée des président Abdoulaye Wade et Blaise Compaoré » (sic Moussa Keita).

A la lecture de ce témoignage, Maitre Sylla déduit que le témoin (Moussa Keita) savait qu’il y avait des corps dans les morgues. « Est-ce qu’il a été interrogé par rapport à ça ? », questionne l’avocat s’adressant à son client. Lequel répond : « Non. Il devait être ici au moins pour les morts… ». Dans la foulée, l’avocat conclut que le Président Dadis ne pouvait pas être étranger à ces morts.

« Le Président de la République m’avait aussi chargé de déposer une cassette au Président Compaoré. Il s’agit d’un support filmé par un amateur qui montrait une dizaine de personnes habillées en civil armées de PMAK. Le président de la République m’avait expliqué qu’avant d’arriver au stade, des manifestants avaient pillé le commissariat central de Dixinn et avait emporté des armes » (sic Moussa Keita).

A suivre…

Africaguinee.com

Créé le 29 octobre 2022 13:45

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: ,

TOTALENERGIES

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces