Massacre du 28 septembre 2009 : le Juge Tounkra appelé à « acquitter » Dadis Camara…

CONAKRY-Ses plaidoiries étaient très attendues. Après les « sévères » réquisitions du ministère public contre leur client, les avocats du capitaine Moussa Dadis Camara ont entamé ce lundi 10 juin 2024 leurs plaidoiries au procès des auteurs présumés du massacre du 28 septembre 2009.

Alors que le Procureur avait requis la réclusion criminelle à perpétuité avec une période de sûreté de 30 ans contre M. Camara, ses conseils demandent au tribunal de l’acquitter purement et simplement. Car selon eux, il n’est coupable d’aucune infraction mise à sa charge.

« Le droit pénal n’est pas un droit d’approximation, c’est un droit de certitude.  Le tribunal ne peut pas faire des déductions dans sa décision », a pointé maître Almamy Traoré.

Lire aussi-Urgent: Le Procureur requiert la réclusion criminelle à perpétuité contre Dadis, Thiegoro, Marcel, Pivi…

Le conseil de l’ancien chef de la Transition soutient que si le ministère public avait des éléments précis, circonstanciés pour assoir la conviction du tribunal relativement à l’envoi des bérets rouges au stade, il n’allait jamais hésiter d’en faire cas.

« Vous ne pouvez pas juger le capitaine Dadis pour crime contre l’humanité alors qu’il n’a pas été interrogé sur ça…nous vous demandons de bien vouloir rejeter la demande de requalification du ministère public », a martelé le jeune avocat, invitant le tribunal à dire le  »droit ».

La vérité judiciaire est quelquefois incomprise mais elle mérite d’être dite sans passion sans haine et de la manière plus équitable, renchérit Maitre Antoinette Ouédarogo.

L’avocat Burkinabé déclare que si elle se trouve à Conakry devant un tribunal criminel c’est parce qu’il y a eu le 28 septembre 2009 dont certaines des conséquences ont été gérées dans son pays le Burkina Faso.

« C’est dans la recherche de solution aux problèmes posés Guinée que le capitaine Moussa Dadis Camara s’est retrouvé au Burkina Faso pour sa convalescence après la tentative d’assassinat dont il a été l’objet le 03 décembre 2009. C’est sur demande expresse des institutions régionales, continentales…cet exil qui lui a été imposé, il ne l’a pas souhaité ni sollicité.

Une chose était constante dans son esprit à l’époque, c’est de sauver la paix en Guinée. Peu de personnes connaissent ce sacrifice important du capitaine Dadis Camara qui demeure un défenseur passionné de son pays, la Guinée », a martelé l’avocate, invitant le tribunal à être « juste » en acquittant le capitaine Dadis Camara.

« Acquittez-le pour prouver que la justice guinéenne est crédible et qu’elle recèle de magistrats accomplis, talentueux et sages. Acquittez-le parce qu’il n’est coupable d’aucune des infractions mises à sa charge. Récompensez le sacrifice qu’il a fait en acceptant de rester en exil en 2009 pour sauver la paix en Guinée», a plaidé l’avocate.

A suivre !

Africaguinee.com

Créé le 10 juin 2024 18:09

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

TOTALENERGIES

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces

orange_