Louis Mbemba tacle Aboubacar Soumah : « Demander un salaire de 8 millions c’est de la folie… »

Louis Mbemba Soumah

CONAKRY- A seulement quelques jours de l’ouverture des négociations sur les 8 millions GNF comme salaire de base des enseignants, un bras de fer s’ouvre entre le secrétaire général du SLECG et le patron de l’USTG, Louis MBemba Soumah. 


Alors que le Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée menace de déclencher une nouvelle grève si le dialogue ne s’ouvre pas le 02 mai prochain sur les huit millions, Louis N’Bemba Soumah averti que réclamer une telle somme est « irréaliste ». 

« Surle protocole d’accord, il est bien indiqué que les négociations sur les 8 millions doivent être ouvertes le 2 mai pour finir le 25 mai. C’est ce qui a été dit et c’est ce qu’on attend. Nous avons l’optimisme que ça va se réaliser, parce que la première phase a été appliquée, les 40% ont été obtenus. Donc, nous ne voyons pas de raisons que le second point ne soit pas tenu. Dans tous les cas, c’est un protocole d’accord. Si l’Etat ne respecte pas le protocole d’accord, nous avons notre façon de réagir. C’est-à-dire la grève », a averti Aboubacar Soumah. 

Le syndicaliste demande aux enseignants d’être vigilants sur l’ouverture des futures négociations. « J’invite les enseignants de rester vigilant et se préparer pour l’ouverture des futurs négociations le 2 mai et de se tenir prêt. Si toutefois l’ouverture là n’est pas faite, de bien vouloir observer le mot d’ordre de grève que nous allons lancer ultérieurement », a  alerté Monsieur Soumah.

Du côté du camp de l’Union Syndicale des Travailleurs de Guinée (USTG) où le SLECG est affilié, son secrétaire général, Louis M’Bemba qualifie de folie les prétentions salariales de Aboubacar Soumah et son groupe. 

 « C’est Soumah qui demande un salaire de base à 8 millions pour chaque enseignant. Mais je crois que c’est plus que de la démagogie mais de la folie. Il n’a rien compris, s’il veut obtenir 8 millions, alors que le salaire le plus élevé en Guinée ne dépasse pas 3 millions GNF », observe Louis Mbemba Soumah qualifiant le SLECG version Aboubacar Soumah d’être un syndicat fantôme.

« Nous sommes réalistes et nous avons nos pieds sur terre. Ces négociations c’est Soumah et le gouvernement qui savent. Ce qui est anormal d’ailleurs. Il ne devrait pas y avoir négociation entre un syndicat fantôme et le gouvernement. De toutes les façons ce sont eux qui savent et ils n’ont qu’à se débrouiller », s’insurge Louis MBemba Soumah.

Dossier à suivre…

 

BAH Aissatou et Oumar Bady Diallo 

Pour africaguinee.com

Tél : (00224) 655 31 11 14 

Créé le 29 avril 2018 14:56

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: ,

TOTAL

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces