Les fissures constatées au pont « Km36 » comportent-elles des risques ? Des ingénieurs expliquent…

CONAKRY-Lancés en 2021, les travaux de construction de l’échangeur de Kilomètre 36 ont pris fin il y a quelques mois, à la satisfaction de nombreux usagers de la route. Il ne reste plus que l’inauguration. Cependant, quelques fissures sont visibles à bien d’endroits de l’ouvrage notamment sur les murs de soutènement.

Si certains notamment sur les réseaux sociaux ont émis des inquiétudes sur fond d’interrogations quant à la qualité de l’infrastructures, un ingénieur des ponts et chaussées soutient que ces fissures sont normales. D’après lui, elles permettent au pont de « respirer » et de s’adapter à de petits mouvements.

« C’est normal que ces fissures apparaissent, c’est ce qu’on appelle un joint de dilatation. C’est ce qui va permettre au pont de respirer et de faire un petit mouvement. Ceux qui ont construit le pont doivent mettre un produit pour permettre de colmater ces deux parties. Mais, je constate que les produits qu’ils devraient mettre là-bas n’ont pas été bien appliqués sur certaines parties. Mais c’est normal que ces fissures apparaissent parce qu’elles jouent un rôle important dans la protection de l’ouvrage« , a-t-il dit.

Ces fentes font-elles courir un quelconque risque ? Non répond l’ingénieur. « Il n’y a pas de risque, mais il faut toujours faire l’entretien de ces ouvrages parce que ces ponts sont comme les voitures, il faut toujours les entretenir pour éviter les problèmes » conseille-t-il.

Au ministère des travaux publics, un cadre abonde dans le même sens. « Ces fissurations ne représentent aucun risque pour l’ouvrage. D’ailleurs, c’est cette fissuration qui assure la garantie. Car, elles permettent au mur de respirer. Ce sont des fissurations qui font partie des travaux. Sans ces lignes de fissuration, on risque d’assister à des malfaçons, à des dégradations prématurées de l’ouvrage. Quand il y a de la chaleur extrême, ce sont ces fissures qui empêchent le mur (l’ouvrage) de s’endommager. La forte chaleur peut être la cause de l’éclatement d’un mur, si on ne prend pas le soin de faire des fissurations. Ce n’est pas seulement pour le Km36, c’est une mesure standard pour tous les grands projets de ce genre » selon notre interlocuteur.

Un troisième ingénieur complète les deux premiers en ces termes :  » Faire un joint de dilatation consiste à aménager un espace vide dans la dalle ou le mur en béton. Ce type de joint se fait sur toute l’épaisseur de l’ouvrage. Le joint de dilatation pour dalle ou mur en béton peut être réalisé a posteriori, ou avant le coulage du béton en réservant des espaces selon les dimensions à prévoir. Le joint de dilatation permet les mouvements naturels du béton en fonction des températures, des tassements du pont et des vibrations ou des mouvements sismiques« , complète-t-il.

Mamadou Yaya Bah 

Pour Africaguinee.com 

Créé le 6 juin 2024 12:20

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: , ,

TOTALENERGIES

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces