Le chef des chasseurs donzos parle : « J’avais dit à Alpha Condé de ne pas… »

Simbo Famoudou Traoré, « Namaramagni », président des chasseurs traditionnels « donzos » Africaguinee.com

N’ZÉRÉKORÉ-Simbo Famoudou Traoré dit « Namaramagni » est le président des chasseurs traditionnels « donzos » de la Haute Guinée. Notre correspondant dans la région forestière l’a rencontré. Au menu de l’échange, plusieurs sujets brûlants qui agitent l’actualité sociopolitique du pays. De la chute d’Alpha Condé en passant par les manifestations de rue, ce guérisseur traditionnel et ancien militant du RPG arc-en-ciel n’a pas mâché ses mots.

Le tradipraticien explique l’origine de l’échec d’Alpha Condé par le fait que ce dernier s’est acoquiné avec des cadres qui ont pillé le pays sous le régime de feu Général Lansana Conté. Il lance également une pierre dans le jardin des forces vives qui appellent à des manifestations dans le pays. Il prévient que l’ancien chef de l’Etat qui multiplie les menaces ne pourra rien contre le régime du colonel Mamadi Doumbouya.

« Je ne suis pas venu à N’Zérékoré pour la politique. Ça ne m’intéresse pas, moi je suis guérisseur traditionnel. Je suis féticheur incontesté en République de Guinée. Si nous voulons développer notre pays, nous devons bannir le régionalisme, l’ethnocentrisme, parce que nous sommes condamnés à vivre ensemble. Cela fait maintenant 30 ans que je parle à la radio. Le feu président Ahmed Sékou Touré qui nous a donné l’indépendance, a aimé la Guinée. A sa mort, la Guinée était l’un des pays les plus avancés de l’Afrique : on avait 120 unités industrielles, 3 avions, des bateaux, le rails Kankan-Conakry. Mais ceux qui lui ont succédé ont tout détruit », dénonce Simbo Famoudou Traoré, dit Namaramagni.

Et d’enchainer sur la gouvernance d’Alpha Condé à qui, dit-il, il avait donné des conseils. Hélas, regrette-t-il, l’ancien chef de l’Etat ne l’a pas écouté.

« J’ai lutté avec le professeur Alpha Condé durant 22 ans. Tout le monde le sait. Personne n’a aidé Alpha Condé plus que moi sinon comme moi à Kankan. Je n’ai pas peur de dire la vérité à quelqu’un  en Guinée. A son arrivée au Pouvoir, j’avais dit au professeur Alpha Condé : si vous voulez réussir ne vous approchez pas des gens qui ont pillé ce pays. J’avais ajouté : tant qu’ils sont à côté de vous, ils vont vous noyer et bloquer l’avancée du pays. Hélas, il n’a pas écouté mes conseils. C’est ce qui s’est produit. Ils ont trompé le feu général Lansana Conté en le prenant en otage devant tout le monde ici.

alpha_en_turquie

J’avais dit avec insistance que si vous voulez réussir, il faut laisser ces gens là. Il (Alpha Condé, ndlr) a refusé, il n’a pas écouté. Et ce sont ces mêmes gens qui ont trahi le pays qui ont détourné les ressources du pays qui l’ont fait échouer. Imaginez, quand on dit que quelqu’un a détourné 100 milliards, 200 milliards, mais c’est impensable. Alors que nous n’avons pas d’eau, nous n’avons pas de courant. J’étais la deuxième personnalité de la jeunesse du RPG avant. Après Mamby, c’est moi qui le suivais. Quand le professeur venait, il rassemblait tout le monde à la Villa syli là-bas on lui avait dit la vérité. Mais il n’a pas entendu« , révèle le guérisseur.

La rue ne donne pas le Pouvoir

Alors que les forces vives menacent de manifester dans le pays pour exiger l’ouverture d’un dialogue inclusif avec la junte, ce féticheur estime que les politiques ne veulent le progrès du pays. Selon lui, la rue ne donne pas le pouvoir.

« Ceux-là qui disent sortez pour manifester où ils sont ? Ils sont en dehors du pays. Ils ne sont pas en Guinée, leurs enfants ne sont pas là, leurs parents ne sont pas là. Ils vous font sortir vous les jeunes. C’est la rue-là qui peut leur donner le pouvoir ? NON. En homme de foi, on dit que le pouvoir, c’est Dieu qui le donne à qui il veut. Quand Dieu donne le pouvoir à quelqu’un et que tu te lèves contre lui, à qui ça rime ? Il y en a qui sont musulmans mais qui ne sont pas croyants. Au temps de Alpha, il y a eu combien de manifestations ? Cela a changé quoi à Conakry ?  Il y a eu combien de jeunes tués. Plus de 200 jeunes tués comme ça inutilement. Parmi ces victimes, il n’y a aucun enfant d’un leader politique. Aucun d’entre eux n’a été emprisonné. Parce qu’ils sont tous en occident.

Ces hommes politiques, la plupart sont en Europe et ils demandent aux gens de sortir. Regardez le nommé Sékou Koundouno, il est chétif mais il est là-bas, les impérialistes lui donnent l’argent pour apprendre comment perturber la quiétude dans le pays. Tu veux le pouvoir mais tu œuvres en même temps pour semer l’instabilité. Comment tu pourras être chef d’État ou président de la république ? Là où nous sommes, nous sommes avec le CNRD. Les militaires aiment bien le pays. Ils vont faire leur mieux pour organiser les élections et partir. C’est ce que nous voulons. Vous avez vu dans ces 10 dernières années il n’y a pas eu de travail, nos enfants chôment. Qu’est-ce qu’eux ils ont fait pour la Guinée ? Avant de faire sortir des gens dans la rue pour manifester ils doivent faire leur autocritique ?

Les perturbateurs ont perturbé le pays, ils ont pris le président Alpha Condé en otage. Il voulait faire son mieux, il voulait travailler, mais comme je lui ai parlé, il n’a pas entendu, ce sont ces mêmes personnes qui sont venu l’enfoncer.

De l’évacuation d’Alpha Condé en Turquie

Quand Alpha Condé a été arrêté, j’avais dit de le garder à Conakry et de le mettre dans des bonnes conditions. Mais de ne pas le laisser sortir. Parce que s’il sort, il est capable de perturber le régime. J’avais également demandé de mettre main sur tous ceux qui ont détourné l’argent du pays et les poursuivre. Parce qu’ils peuvent utiliser cet argent pour perturber le régime. Je suis heureux que cet appel soit entendu.

Par après, ce sont les mêmes personnes qui sont venues dire à Doumbouya, que Alpha Condé est malade et qu’il faut l’envoyer en Turquie pour son traitement. Voilà il est là-bas. Dès qu’il a commencé à parler (avec des menaces), tout le monde dit que Namaramagni avait prévenu. Je vois les choses arriver. Je ne suis pas comme vous autres. Si je dis quelque chose, c’est comme ça va que se passer. Mais je vous assure qu’il (Alpha Condé) ne pourra rien », a martelé Simbo Famoudou Traoré.

militaire_forces_speciales_

SAKOUVOGUI Paul Foromo

Correspondant régional d’Africaguinee.com

A Nzérékoré.

Tél : (00224) 628 80 17 43

Créé le 11 mars 2023 11:24

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: , ,