Jeune tué à Hamdallaye : Récit tragique d’un crime « odieux »…

CONAKRY-Nous l’avions déjà annoncé précédemment. Un jeune a succombé à ses blessures par balles dans la nuit du lundi à mardi 21 novembre 2023, à Conakry. Ousmane Bah, 29 ans, célibataire sans enfant a reçu une balle en pleine figure alors qu’il regagnait son domicile après une journée de travail.


Ce jeune commerçant qui a son échoppe à Kaloum est tombé dans une embuscade dans la soirée du lundi à Hamdallaye alors des jeunes affrontaient les forces de l’ordre suite à une coupure de courant dans le quartier. La balle l’a atteint au front, selon son frère que nous avons interrogé. Encore sous le choc, Elhadj Nouhou Bah explique les circonstances dans lequelles Ousmane Bah a trouvé la mort de façon tragique.

« Hier lorsqu’on était en ville où nous travaillons lui et moi, aux environs de 19h, je lui ai dit que je rentrais. Il a marqué son accord et m’a dit qu’il allait fermer nos places qui sont adjacentes. Donc, j’ai trouvé un taxi pour rentrer avant lui. Arrivé au carrefour Hamdallaye Concasseur, j’ai trouvé qu’il y avait des incidents. J’ai appelé mon petit frère pour lui dire de faire attention en rentrant parce qu’il y avait des troubles. Je suis rentré pour me laver et prendre mon repas.

Il traversait au niveau de la plaque Cellcom, lorsque les agents des forces de sécurité ont ouvert le feu sur lui. La balle l’a atteint au front. Il est tombé sur place parce que la balle est ressortie au niveau du crâne. Il n’était pas mort sur place. Je l’ai pris pour l’envoyer à l’hôpital Jean Paul II. Les médecins de là-bas m’ont dit qu’ils ne peuvent pas le soigner. Il saignait, il ne parlait pas.

Je me suis dirigé à l’hôpital Sino-guinéen. Arrivé là-bas, il a été pris en charge. Il respirait lentement mais il saignait beaucoup. Je suis venu m’arrêter auprès de lui, je l’ai appelé à deux reprises, il ne m’a regardé, il ne m’a pas répondu. C’est là où il a succombé », explique le frère de Ousmane Bah.

Elhadj Nouhou accuse des agents de la force mixte qui était déployée à Hamdallaye dans la soirée d’hier d’avoir tiré sur son frère. « Deux corps (police, gendarme) étaient là-bas et ils étaient tous munis des armes. Ça je peux le confirmer », ajoute-t-il, annonçant son intention de déposer une plainte contre X.

« Nous allons porter plainte contre X parce que c’est l’Etat guinéen qui est responsable de la mort de mon frère que j’aimais tant et qui m’aimait beaucoup », a-t-il indiqué.

Mamadou Yaya Bah

Pour Africaguinee.com

Créé le 21 novembre 2023 11:50

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

TOTAL

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces