Jeune tué à Hamdallaye : « l’autopsie judiciaire est nécessaire… », selon Charles Wright

Charles Alphonse Wright, Ministre de la Justice et des droits de l'Homme

CONAKRY-Le Gouvernement guinéen a annoncé l’ouverture d’une enquête suite à la mort du jeune Ousmane Bah, tué par balle dans la nuit du lundi à mardi 21 novembre 2009 à Conakry. Selon le ministre de la Justice, Charles Alphonse Wright, l’autopsie judiciaire est nécessaire pour déterminer les causes exactes de la mort de ce jeune.


Le garde des Sceaux a instruit le Parquet Général pour ouvrir une enquête. « Nul n’a le droit de porter atteinte à la vie ou à l’intégrité physique d’un citoyen dans un Etat de droit compte tenu du caractère sacré du droit à la vie et à la protection de l’intégrité physique. C’est pourquoi, il est du devoir de l’Etat de prendre toutes les mesures légales pour identifier les auteurs, les coauteurs ou complices suivant la procédure judiciaire en la matière », explique le ministre de la Justice.

Ousmane Bah a reçu une balle à la tête qui lui a été fatale. Il n’avait rien à voir avec la manifestation qui était en cours à Hamdallaye, selon ses proches.

« En ma qualité du directeur de la politique pénale du Gouvernement basée sur la lutte contre l’impunité sous toutes ses formes et en ma qualité de Ministre des Droits de l’Homme, je ne saurais garder silence sans ordonner des poursuites judiciaires par la détermination préalable des causes exactes de la mort de Ousmane BAH par les services de la médecine légale. Cette procédure de détermination des causes exactes de la mort de Ousmane BAH permettra, au regard des résultats de l’autopsie, d’engager des poursuites judiciaires pour identifier les auteurs, coauteurs ou complices », explique Charles Alphonse Wright qui précise qu’à « cette étape de la situation, l’autopsie judiciaire est nécessaire pour déterminer les causes exactes de la mort de la victime ».

S’il est établi par voie de l’autopsie judiciaire que la victime a été atteinte par arme à feu ou toute autre arme, une étude balistique devra dans ces conditions être réalisée pour déterminer l’origine de la balle.

« Quel que soit la personne (agent de sécurité, manifestant, délinquant), une poursuite judiciaire sera engagée suivant les règles de procédures en la matière. Aucun crime ne doit rester impuni et aucune personne ne doit bénéficier de l’impunité si les faits infractionnels sont établis conformément à la procédure », averti le garde des sceaux.

Mamadou Yaya Bah

Pour Africaguinee.com

Créé le 22 novembre 2023 11:01

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

TOTAL

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces