Insalubrité au marché de Matoto : autorités et vendeurs s’accsuent…

ordure_marche_de_matoto

CONAKRY- L’insalubrité est de nos jours une situation qui  ‘’inquiète’’ bon nombre de citoyens. Le marché de Matoto située dans la haute banlieue sud  de Conakry, abonde d’immondices provoquant  une odeur nauséabonde, rendant les lieux presqu’invivables, a constaté sur place africaguinee.com. 

Les déchets domestiques, les sachets en plastique d’eau minérale,  des flaques d’eau sale sorites des toilettes et qui se ruissellent ça et là, c’est l’image que présente le marché de Matoto, comme dans la plupart des marchés de la capitale. 

A côté, les étalagistes exposent à  ciel ouvert leurs marchandises  composées essentiellement  de fruits, de légumes, des galettes ou d’autres friandises.

Trouvée à sa place de vente, cette étalagiste explique qu’à chaque jour,  elle paye 1000 francs guinéens, pour le nettoyage, mais, déplore-t-elle,  cela n’empêche que les ordures se retrouvent devant sa place. ‘’Normalement, ils doivent balayer deux fois par jour, mais ici ce n’est pas le cas, des fois ils ne ramassent pas les ordures’’, a expliqué Aissatou Diallo.

Une autre commerçante  qui a requis l’anonymat affirme qu’elle a du mal à respirer à cause des odeurs nauséabondes qui dégagent partout et polluent l’atmosphère.  ‘’ Chez moi ici,  on ne fait  pas d’assainissement.  Vous voyez les saletés partout, parfois on n’arrive même pas à rester ici tellement que le coin sent mauvais’’, s’est-elle lamentée.  

Interpelé par notre reporter face à cette situation, le Secrétaire Général adjoint du marché de Matoto se défend : « chaque jour,  nos services commencent le nettoyage au niveau du pont de Condéboundji (un endroit situé à quelques  encablures du grand-marché Matoto) jusqu’au marché’’, s’est défendu Fodé Bangoura.

Du berger à la bergère, l’autorité du marché accuse à son tour, l’indiscipline de certains vendeurs, ‘’on a beaucoup de travailleurs, quand ils balayent le soir, c’est  les commerçants qui viennent déposer leur marchandise qui salissent le marché de plus’’ a soutenu M. Fodé Bangoura.

Malgré cette insalubrité ‘’avancée’’ de nombreuses femmes  rallient chaque jour ce lieu de négoce pour faire le petit commerce afin de subvenir à leur besoin et celui de leur famille.

Mariama Sow

Pour africaguinee.com              

Créé le 3 avril 2014 00:17

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

TOTALENERGIES

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces

orange_