Guinée : Le projet BoCEJ prend officiellement fin…

Rose Pola Pricémou, ministre du Plan et de la Coopération Internationale

CONAKRY- Lancé en juillet 2015, le projet Booster les compétences pour l'Employabilité des Jeunes (BoCEJ) a été officiellement clôturé ce vendredi 30 décembre 2022. Financé par la Banque Mondiale, le projet BoCEJ visait à améliorer l'emploi et l'employabilité des jeunes à travers le développement de programmes et compétences civiles. 

C'est la Ministre du Plan et de la Coopération internationale qui a présidé la cérémonie de clôture de ce projet au nom du Premier Ministre Dr Bernard Gomou. Dans son discours de clôture, Rose Pola Pricemou est revenu sur l’apport de ce projet dans la qualification de la jeunesse guinéenne pour faciliter leur accès à l’emploi.

Selon elle, cette dynamique a constitué une nouvelle dimension dans la réponse commune à la problématique de l'adéquation entre la formation et les besoins du marché de l'emploi d'une part, et de son financement d'autre part à travers le partenariat public-privé amorcé au sein du système éducatif guinéen.

"Les bons résultats obtenus par le projet prouvent à suffisance que nos efforts ont porté malgré le contexte difficile. Il est donc question aujourd'hui de nous engager tous dans un pari encore plus grand avec la certitude que nos synergies et énergies produiront des effets bénéfiques pour tous les acteurs. Au regard des performances enregistrés, le gouvernement prendra toutes les dispositions nécessaires en vue de la pérennisation des acquis de cet important projet.

La jeunesse guinéenne a un potentiel qui mérite d'être exploité et soutenu. C'est pourquoi, des efforts doivent être faits pour davantage mettre en adéquation les qualifications des jeunes et les besoins des entreprises. Cette préoccupation est prise en compte aujourd'hui dans les programmes des centres d'enseignement et de formation. Ainsi, la formation à la carte devient plus qu'une nécessité et constituant la clef de l'émergence à laquelle nous aspirans", a expliqué Rose Pola Pricemou.

La Ministre du Plan et de la Coopération internationale a ensuite lancé un message aux cadres qui ont réalisé ce projet. 

"J'invite tous les acteurs ici présents à non seulement s'inspirer de ce modèle mais aussi et surtout de miser davantage sur le renforcement des capacités des Jeunes et du capital humain. Nous devrions avoir une masse critique de compétences aussi diverse que variée dans les secteurs stratégiques pour le développement durable de notre pays. C'est à ce titre que les institutions de formation et leurs entreprises partenaires doivent jouer un rôle capital dans cette démarche en rehaussant les standards d'assurance qualité pour un marché de plus en plus exigeant", a invité madame Pricémou.

Plusieurs résultats ont été enregistrés par le Projet BoCEJ, selon son gestionnaire. Dans son allocution, Abdoulaye Diallo a cité quelques exemples dans une présentation. Parlant de la composante 1, M. Diallo a indiqué que grâce à elle, 17 projets de formations ont été financés.

Ces projets ont été co-construits au bénéfice d'une trentaine d'institutions de formations publiques et privées d'enseignement supérieur et technique. A cela s’ajoutent la révision des programmes, l'enrôlement des apprenants, la formation des formateurs avec des voyages d'études et la réhabilitation des infrastructures et leur équipement. 

"Toutes ces activités réalisées ont permis non seulement de moderniser l'environnement de formation mais surtout de changer les paradigmes en termes de gouvernance institutionnel et la conduite des apprentissages dans les établissements d'enseignement", a expliqué le gestionnaire du projet BoCEJ. 

La composante 2 concerne le Programme "De l'Education A l'Emploi", piloté par l'Agence Guinéenne pour la Promotion (AGUIPE). Là également des résultats non négligeables ont été enregistrés. Sur ce volet, il était question d'offrir à des milliers de jeunes diplômés chômeurs, des opportunités d'emploi et d'employabilité à travers : L'entrepreneuriat, Les stages en entreprises, Les formations complémentaires.

"Dans cette deuxième composante, nous avons dématérialisé le processus des inscriptions avec la création d'une base de données et d'un site web qui totalise à ce jour plus de 54.000 inscrits, renforcé les capacités des conseillers en orientation de l'AGUIPE, accréditer des entreprises et des centres de formation », a énuméré le coordinateur du projet BoceJ.

A cela s’ajoutent, le renforcement de capacités des superviseurs du FONIJ, le recrutement des cabinets et des incubateurs, le tirage au sort pour la sélection des bénéficiaires. « Ces activités ont permis de toucher de façon directe plus de 3100 jeunes et de façon indirecte près de 2000 autres jeunes dans le cadre de l'initiation à l'esprit d'entreprises", a révélé M. Abdoulaye Diallo. 

L’"Appui institutionnel et révision du cadre règlementaire", constitue de la composante 3 du Projet. Cette composante a permis la réalisation de plusieurs d’activités, au nombre desquelles :

  • La révision de textes de lois régissant le fonctionnement des IES/11 TP comme les lois 062 et 063,
  • L'audit organisationnel du MESRSI, la mise en place d'un schéma directeur informatique à l'enseignement supérieur et l'enseignement technique, le diagnostic organisationnel des trois (3) EPA du Ministère de la Jeunesse et des Sports (AGETIPE, FONIJ, ANVJ),
  • L'appui à la mise en place et l'opérationnalisation de l'Autorité Nationale d'Assurance Qualité (ANAQ) et l'Observatoire National de la Jeunesse et des Sports (ONJS),
  • La mise en place et l'opérationnalisation de l'Observatoire Nationale de la Jeunesse et des Sports (ONJS),
  • Le renforcement de capacités de plus de 500 cadres et l'équipement en fournitures en mobiliers et consommables des trois ministères sectoriels impliqués (MJS, MESRSI, METFE-E).

Dans la mise en œuvre du projet BoCEJ, la composante 2 sur les 3 que compte le projet a été exécuté par l'Agence guinéenne pour la promotion de l'emploi (AGUIPE). Dénommée "De l'éducation à l'emploi", cette composante avait pour objectifs spécifiques de former 1 400 demandeurs d'emplois, mettre en stage pratique 1 400 demandeurs d'emplois et financer 10 projets portés par des jeunes. 

Dans son discours, le Directeur Général Adjoint de L'AGUIPE a expliqué que le projet BOCEJ a permis à son Agence de réaliser d'énormes progrès. Les chiffres parlent d’eux-mêmes.

"Le projet a permis l'enrôlement de plus de 54 000 demandeurs d'emploi dans la base de données de l'AGUIPE et plus de 77 entreprises certifiées pour recevoir les demandeurs de stage et de formation grâce à l'actualisation du plan de communication dont la mise en œuvre a permis de mobiliser les jeunes. Le projet BoCEJ a également permis l'établissement de partenariats publics privés entre l'AGUIPE et certains centres de formation et entreprises qui a permis l'inscription des étudiants dans les 17 sous-projets du fonds compétitif. 

Aussi, à travers ce projet, l'AGUIPE a pu faire la formation de 450 jeunes en gestion de projets dont 173 insérés », a indiqué M. Mamadou Hasimiou Souaré.

Pour la piste stage, 1 402 bénéficiaires ont été enregistrés tandis que pour la piste formation, 1 249 et 450 jeunes ont bénéficié de formations de courte durée et en gestion de projets, soit un total 1699 bénéficiaires sur 1 440 prévus par le projet. Ce n’est pas tout. 100 jeunes porteurs de projets ont été formés à l'esprit d'entreprise et à la création d'entreprise, 25 Plans d'Affaires sélectionnés parmi les 100 et 10 projets accompagnés par des incubateurs avec à la clef 10 entreprises créées et fonctionnelles", a expliqué Mamadou Hassimiou Souaré, avant de formuler des recommandations.

"Les principales recommandations de cette composante 2 consistent à : Renforcer la capacité opérationnelle de l'AGUIPE et de l'ONJ pour une politique prospective sur l'employabilité et l'emploi, pour donner des perspectives à la jeunesse. En plus, mettre en place un système d'information des sous-secteurs de formation avec les bases de données de PAGUIPE et de l'ONJ, en vue de faciliter une adéquation entre l'élaboration et le suivi de la politique de formation, et l'employabilité et/ou l'emploi. Cela, dans le but de préserver les acquis de cette expérience car, notre préoccupation majeure est de favoriser l'insertion des jeunes guinéens sur le marché du travail pour leur bien-être", a recommandé le Directeur Général Adjoint de l'AGUIPE. 

Oumar Bady Diallo 

Pour Africaguinee.com 

Tel : (00224) 666 134 023

Créé le 30 décembre 2022 20:30

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

TOTALENERGIES

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces