Guinée : La stratégie d’Alpha Condé pour se « venger » contre Doumbouya…

CONAKRY- L’ex président guinéen a multiplié les menaces ces derniers temps contre le CNRD (comité national du rassemblement pour le développement), la junte qui l’a évincé. Alpha Condé remobilise ses partisans à la base pour dit-il, « chasser les putschistes ». En a-t-il véritablement les moyens ? Sur qui comptent-ils véritablement ? Ses menaces contre le régime du colonel Mamadi Doumbouya sont-elles à prendre au sérieux ? Africaguinee.com lève le voile.

Sur les réseaux sociaux, l’ancien dirigeant guinéen exhibe avec fierté sa « bonne forme » à ses militants qu’il essaie de faire rallier à sa cause. Grâce à la magie qu’offre l’internet, il les joint en personne à travers des appels vidéos. Il évoque peu le sort de ses anciens collaborateurs en détention. Quinze mois après sa chute, il caresse le rêve d’un retour aux affaires pour parachever son mandat. Il a cependant plusieurs handicaps à surmonter pour assouvir ses ambitions « subversives ».  Peu de guinéens envisagent l’éventualité de son retour aux affaires. Les affres de son règne sont encore présentes dans les esprits. Pour de nombreux guinéens, Alpha Condé devrait faire son mea-culpa et présenter des excuses à ses compatriotes au lieu d’envisager un retour à la tête du pays à 84 ans.

« Il est regrettable que ce soit monsieur Alpha Condé qui a trahi la démocratie, détruit sa propre postérité, brisé le mythe qui incarnait sa personne, que ce soit lui qui s’engage dans un combat pour un retour aux affaires. Il a été déchu du pouvoir dans des conditions que l’on sait. Sa gestion du pouvoir a été calamiteuse pour la Guinée. Il a réussi quelques prouesses, mais essentiellement, il n’a pas pu améliorer les conditions de vie du guinéen. Son règne a été celui des courtisans. Il était impuissant face à la corruption, la justice était à ses ordres. Seulement ceux qui le ralliaient bénéficiaient de ses décrets », analyse Ibrahima Sanoh.

Sur qui Alpha Condé compte-t-il pour revenir au pouvoir ? Pour cet acteur de la société civile, l’ancien chef de l’Etat surfe sur des alliés de circonstances dont les intérêts divergent.

« Lorsque cet homme décide d’engager un combat de ce genre et trouve des entités qui se rallient à lui où à qui il se rallie, c’est à fort de cela qu’il dit qu’il va déloger le président de la transition. Il a dit qu’il va créer les forces vives. Cela veut dire qu’il était capable de négocier avec ceux qui l’avaient combattu, pour engager un bras de fer pour lui. L’idée pour lui, c’est soit, il revient au pouvoir, ou tout simplement il empêche la transition. Et il est dans une logique de l’empêcher.

Déjà, on voit qu’il parle à ses militants pour les remobiliser. On voit aussi que ceux-là qui combattaient son pouvoir, s’associent à lui. Sa stratégie, c’est d’endeuiller la population, faire des victimes, créer des frustrations et pousser au sein de l’armée à ce qu’il y ait une sorte de scission, quant à l’idée de revendiquer les responsabilités de ces meurtres qui pourraient être commis. Et cela peut créer les conditions d’un autre putsch… », prévient cet activiste.

Pour Kalémodou Yansané, l’un des vice-présidents de l’UFDG, les menaces d’Alpha Condé contre les autorités de la transition ne sont pas à négliger. A juste raison, explique-t-il.

« Alpha Condé a fait 40 ans de lutte politique et a passé onze ans au pouvoir sans partage. Pendant qu’il était au pouvoir, on le renverse, non pas par les urnes, mais par les armes. Ce monsieur-là, je suis convaincu que la première réflexion qui lui vient en tête, c’est la vengeance. Alpha Condé est professeur de son état, mais je pense qu’il est plus politicien qu’enseignant (…). Jusqu’à sa mort, je suis convaincu qu’il fera de la politique. Il ne prendra jamais sa retraite sur le plan politique », a alerté l’acteur politique.

Kalémodou Yansané ne croit pas à un éventuel renversement du pouvoir en place par Alpha Condé à travers des ‘’complicités’’ dans l’armée. Toutefois il prévient qu’il peut embêter les militaires. « Il peut embêter par tous les moyens. Ses relations à l’extérieur et à l’intérieur, ses moyens financiers, l’expérience de la vie, etc. s’il met tout ça en œuvre, il peut embêter n’importe qui », prévient M. Yansané, appelant la junte à ne pas avoir la prétention de faire durer dans la transition.

Le politologue Kabinet Fofana, estime que Alpha Condé déploie sa stratégie à trois dimensions. « La première, c’est la remobilisation de la troupe, la deuxième, c’est l’investissement des médias. C’est un aspect très important dans les stratégies d’Alpha Condé. Le fait d’avoir une interview, il sort un peu du contexte privé et il va dans le débat public…La troisième dimension, c’est la mise en pratique des menaces-là, à travers les forces vives, où il n’est pas le seul. Mais aujourd’hui, on a tendance à comprendre que Alpha est accepté par circonstance par certaines organisations de cette plateforme qui auparavant, s’opposaient à lui. Les menaces dont Alpha fait montre, ne peuvent pas être perçues spécialement comme de simples menaces. Elles ont en réalité leurs effets parce que quoi qu’on dise, c’est quelqu’un qui a une base », a analysé Kabinet Fofana, qui signale que l’autre arme d’Alpha Condé ce sont les manifestations.  

Dansa Camara DC

Pour Africaguinee.com

Créé le 9 mars 2023 20:29

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: , ,

SONOCO

TOTALENERGIES

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces