Guinée : Une grève paralyse les cours dans les universités…

KINDIA- La grève générale illimitée déclenchée ce 18 juillet par le syndicat autonome de l’enseignement supérieur et la recherche scientifique, (SNAESURS) commence à avoir des impacts. Les cours ont été paralysés ce mardi 18 juillet 2023 dans plusieurs universités publiques.

A l’université de Kindia, le mot d’ordre de grève a été largement observé, a constaté sur place le correspondant régional d’Africaguinee.com.

Dans ce campus universitaire, les encadreurs sont restés inactifs dans leurs services. Ce, après l’échec des négociations entre les autorités et les dirigeants du Syndicat.

Sur place, les Bureaux des services sont restés fermés. Conséquence, les cours sont impactés. Dans la cour du campus, certains étudiants que nous avons croisés se disent surpris.

« Cette grève a impacté nos cours. Nous nous n’étions au courant de rien. A notre arrivée, nous avons constaté un climat défavorable dû à l’absence des professeurs. Cette grève a eu de l’impact. En tant que sortant nous préoccupés. Parce que nous sommes à la phase de la clôture des notes et qui sont en train d´être remontées à la scolarité pour accélérer le processus de remise. Mais tout est bloqué« , a expliqué un étudiant rencontré dans les parages.

L’université de Kindia n’est pas seule impactée par cette grève. D’autres institutions d’enseignement supérieur, tant à Conakry qu’à l’intérieur du pays, ont été impactées par cette grève qui risque de s’enliser. Car pour l’heure, aucune négociation n’est en vue.

Que revendique le Syndicat ? 

En tout (11) onze points de revendications sont mentionnés dans la note consultée par Africaguinee.com. Ce sont :

  • La signature sans délai du statut particulier et des textes d’applications, du cadre unique de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de l’Innovation ;
  • L’engagement à la fonction publique des contractuels des Institutions d’enseignement Supérieur et des centres de Recherches ;
  • Le respect de l’autonomie des Institutions d’Enseignement Supérieur et des Centres de Recherche, conforment aux dispositions du Décret D/NO 1062/PRG/SGG portant gouvernance des Institutions Publiques d’Enseignement Supérieur et de Recherche Scientifique du 03 avril 2013 ;
  • L’inscription et la réinscription des étudiants par les IES ; le reversement aux IES des frais d’inscription de l’année 2022 — 2023 en cours et la levée de la suspension des formations payantes dans les IES publiques, conformément aux dispositions de l’arrêté A/2022/3478/MERSI/CAB/SGG portant institution et règlementation des activités génératrices de revenus dans les Institutions d’ Enseignement Supérieur, de Recherche Scientifique, des Centres de Documentation et d’Information en date du 29 novembre 2022 ;
  • L’orientation des bacheliers dans les départements : langue anglaise, sociologie et lettre moderne de l’Université de Labé;
  • La régularisation de la situation administrative des engagés de 2005 à 2015 ;
  • Le financement par le ministère, des voyages d’études des Enseignants-chercheurs et chercheurs (colloques, conférences et séminaires internationaux) en lien avec la recherche)
  • La promotion des Enseignants-chercheurs aux grades académiques par les deux voies de reclassement et le reclassement des Enseignants ayant le master ;
  • Le déblocage des frais de soutenance des mastérants et doctorants ;
  • Le paiement des subventions des IES (Institutions d’enseignement Supérieur et des CR (centres de Recherches) à temps pour permettre aux institutions et centres de recherche de payer les primes des contractuels, chauffeurs et tacherons qui souffrent énormément du retard de la subvention ;
  • L’immatriculation des contractuels à la Caisse Nationale de Prévoyance sociale ;

A suivre…

Depuis Kindia, Chérif Keïta

 Pour Africaguinee.com

Créé le 18 juillet 2023 16:55

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: ,

TOTALENERGIES

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces