Grève du SLECG : Plusieurs enseignants privés de salaire à Mamou…

Grève des enseignants

MAMOU-Les salaires de nombreux enseignants ayant observé la grève déclenchée par le Syndicat libre des enseignants-chercheurs de Guinée, ont été gelés pour le mois de janvier, dans la préfecture de Mamou.

Depuis ce mercredi soir plusieurs enseignants de la préfecture de Mamou peinent à recevoir leurs salaires. D’habitude à la fin de chaque mois, leurs salaires sont  virés à la banque. Ils sont nombreux ces maitres et professeurs d’écoles à avoir rallié les guichets des différentes banques. Malheureusement, beaucoup d’entre eux n’ont pas trouvé d'argent dans les différents comptes. Une situation qui se justifierait par la grève déclenchée par le SLECG d’Aboubacar Soumah.

Les autorités de l’éducation avaient menacé de couper les salaires de tous les enseignants grévistes. C’est désormais  chose faite. Suite aux listes remontées aux autorités par les responsables d’écoles, plusieurs enseignants ont vu leurs salaires gelés. Certains pères de familles vont encore attendre le payement aux billets. C’est le cas de Mamadou Saidou Diallo professeur de français.

«  Je n’ai pas reçu mon salaire pour ce mois de janvier. Je suis allé en banque, mais on m'a dit que mon salaire n’est pas venu. Je sais que l’inspecteur avait dit qu’ils vont couper les salaires de tous les grévistes. Donc on est derrière ça et on continue notre grève », a dit cet enseignant gréviste.

Cette fois-ci les enseignants semblent être décidé à aller jusqu’au bout malgré le fait que les salaires soient bloqués. Elhadj  Amadou Bah reste derrière Aboubacar Soumah malgré le gel de son salaire.

« C’est la deuxième fois qu’on me prive de mon salaire. L’année dernière ils m’ont gelé 3 mois. Difficilement j’ai survécu à ces moments. Cette fois-ci encore  je ne suis pas épargné. Mais malgré tout, on s’aligne derrière Soumah. On va aller jusqu’au bout. Tant que l’Etat ne respecte pas notre Général on va bouder les classes », a-t-il averti.   

Pour le secrétaire général du SLECG dans cette préfecture, tous les membres de son bureau sont concernés par le gel de leurs salaires. Mais Thierno Souleymane Sall affirme que ce n’est pas un gel. Il parle de dévirement simple.

«  Ce n’est pas un gel. Pour le moment, nous on ne parle pas de ça. Pour nous c’est un dévirement simple. Pas plus. Car personne ne peut faire ça ici maintenant. Après le payement aux billets on saura les dispositions à prendre. Cela ne peut plus marcher à Mamou », a indiqué le responsable du SLECG dans la ville carrefour.  

Il faut noter que cette dernière grève du SLECG n’a pas été suivie largement à Mamou. Beaucoup avaient peur de se confronter à de telles situations. C’est pourquoi, même sans tenir cours, certains enseignants viennent pointer sur les fiches de présence. Ce qui les ont permis d’être en possession de leurs salaires.

 

Habib Samaké

Correspondant régional à Mamou

Créé le 31 janvier 2020 09:01

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: , , ,

SONOCO

TOTALENERGIES

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces