Gambie : l’opposition dans la rue…

BANJUL-Plusieurs centaines de jeunes Gambiens ont défilé vendredi 10 mars 2023 à Banjul contre la corruption pendant une manifestation autorisée par les autorités, une exception dans cette petite démocratie fragile d’Afrique de l’Ouest, encore marquée par une dictature de 22 ans achevée en 2017.

« La principale raison de cette manifestation pacifique est d’exiger une plus grande transparence et responsabilité de la part du gouvernement dirigé par le président Adama Barrow », a déclaré Binta Senghore, l’une des leaders de la branche jeunesse du principal parti d’opposition, le Parti démocratique uni (UDP), à l’initiative de la manifestation.

Elle était parmi ceux qui ont remis une pétition au secrétariat de l’Assemblée nationale et au bureau du procureur général, entourés d’une forte présence policière, a constaté un journaliste de l’AFP.

« C’est la première fois que le gouvernement accorde un permis à l’UDP depuis plus de 27 ans », a déclaré dans un message audio le chef de l’UDP, Ousainou Darboe, un opposant de longue date à l’ancien dictateur Yahya Jammeh, qui a d’abord été vice-président du chef de l’Etat Adama Barrow avant de se présenter contre lui en 2021.

« Nous avions l’habitude de demander mais le gouvernement n’a jamais accepté. Je remercie la branche jeunesse qui a fait les démarches pour demander le permis », a-t-il ajouté.

« Il est clair pour tous les Gambiens concernés que, sans la pression des partis d’opposition et de la société civile, l’administration actuelle n’enquêtera pas, ne poursuivra pas et ne sanctionnera pas les auteurs du pillage de nos ressources nationales », a déclaré la branche jeunesse de l’UDP dans son appel à manifester.

Elle ajoute que la décision de la police d’autoriser la marche est un « développement positif » qui, espère-t-elle, marquera « un tournant dans le paysage politique ».

Mercredi, le bureau du procureur général a annoncé que l’ancien secrétaire permanent du ministère de la Pêche et des Ressources en eau avait été reconnu coupable de corruption et de crimes financiers.

« Le bureau du procureur général poursuit actuellement plusieurs autres affaires liées à la corruption et aux malversations financières, et nous ne relâcherons pas nos efforts pour éradiquer cette menace », a-t-il déclaré.

M. Barrow a largement remporté un deuxième mandat en décembre 2021, lors d’une présidentielle constituant la première transition ouverte à la tête de cette ancienne colonie britannique depuis la dictature.

AFP

Créé le 11 mars 2023 11:11

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: ,

SONOCO

TOTALENERGIES

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces